Baird forcé de défendre son soutien aux droits des gais

Le ministre John Baird a déjà dénoncé dans le passé la violence et la discrimination contre les homosexuels, et tancé l'Ouganda, qui s'est doté de sa propre loi contre les homosexuels.
Photo: Jacques Nadeau - Archives Le Devoir Le ministre John Baird a déjà dénoncé dans le passé la violence et la discrimination contre les homosexuels, et tancé l'Ouganda, qui s'est doté de sa propre loi contre les homosexuels.
Ottawa – Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a balayé du revers de la main les remontrances d’une organisation de femmes de droite qui lui reproche de défendre les droits des homosexuels opprimés dans des pays étrangers. L’organisation REAL Women of Canada avait accusé John Baird de défendre des valeurs qui ne sont pas canadiennes, mais plutôt « les siennes, celles de militants et d’une élite de gauche ».

Le ministre a cependant réitéré jeudi depuis Rio de Janeiro, au Brésil, que la défense des droits des minorités sexuelles, des femmes et des croyances religieuses faisait partie des valeurs canadiennes.

La vice-présidente de REAL Women of Canada, Gwendolyn Landolt, avait accusé M. Baird d’abuser du pouvoir que lui confère son titre de ministre en défendant les droits des homosexuels.

Lors d’une entrevue accordée à La Presse canadienne il y a quelques jours, le ministre a dénoncé une nouvelle loi russe anti-homosexuels en la qualifiant de « haineuse », ajoutant qu’elle pourrait même inciter à la violence. La nouvelle loi adoptée par Moscou interdit la « propagande » des relations « non traditionnelles », des termes vagues qui font craindre aux homosexuels des dérives politiques et policières.
28 commentaires
  • Sylvain Pichette - Inscrit 8 août 2013 14 h 58

    Real Women: vraiment?

    Même s'il est ministre du Parti Conservateur, il doit représenter tous les contribuables, et ça inclut les homosexuels, n'en déplaise à ces femmes homophobes. Il n'y a pas que les hétérosexuels qui ont des droits au Canada: il faudrait peut-être le rappeler à ces femmes.

    • Michèle Sainte-Marie - Inscrite 9 août 2013 12 h 56

      "il doit représenter tous les contribuables"

      Pourquoi seulement les contribuables, et pas tous les citoyens ?

  • Pierre Denis - Inscrit 8 août 2013 15 h 22

    Real Bigots of Canada

    J'aime pas trop Mr. Baird que je considère généralement comme un hypocrite. Mais ici, force est de constater qu'il vient de se faire sérieusement dépasser sur sa droite et je me sens interpellé. Pour une rare fois, je suis de son côté. Et je suis forcé de voir encore une fois le côté laid et rétrograde de la bigotterie typique à une bonne partie de l'électorat conservateur. Real women of Canada ? Pathétique. Qu'elles retournent donc jouer au bingo dans leurs sous sols d'églises.

  • Alexis Lamy-Théberge - Abonné 8 août 2013 15 h 47

    J'ai peur

    Quand c'est rendu que John Baird est à ta gauche, t'es pas mal sur le bord du précipice.

    • Jean-François Haineault - Inscrit 9 août 2013 08 h 19

      Je cherchais une façon de le dire, mais je ne crois que je pourrais trouver une façon plus savoureuse de le dire que vous.

    • Maxime Ouellet - Abonné 9 août 2013 15 h 50

      Notre système économique et idéologique actuel, le capitalisme, est usé et les crises financières et sociales sont de plus en plus fréquentes, parce qu'on atteint les limites où l'on peut ne montrer que les avantages du système. Dans ce contexte, Ce qui est considéré comme ''le centre'' actuel de notre système politique perd de son influence et nous voyons de plus en plus de groupes marginaux apparaître aux deux extrêmes de l'échiquier politique. Ces ''Real Women'' ne font que refléter la pensée d'une minorité de l'électorat, mais il reste que l'existence même de ces minorités naviguant aux extrêmes politiques et tendant à se radicaliser est inquiétante.

  • Josette Allard - Inscrite 8 août 2013 16 h 34

    Réal sonne

    D'une autre époque. Mais elles sont bien reelles

  • Josette Allard - Inscrite 8 août 2013 16 h 37

    Arriérées

    Réel womwn, vraiment? De quelle planète viennent-elles, celles des arriérées!

    • Céline A. Massicotte - Inscrite 9 août 2013 17 h 21

      Faisons ça simple: elles viennent de la même planète que les hommes qui pensent la même chose qu'elles et sont, à n'en pas douter, beaucoup plus nombreux qu'elles, mais eux... ils n'ont pas de surnom officiel.

      On peut appeler ça des fachos des machos. Certains d'entres eux font aussi parti de ceux qui, enfants ou ado ont été abusés ou agressés sexuellement par des hommes, et qui comme bien d'autres confondent homosexualité et pédophilie: pendant longtemps en France on appelait ceux qu'on appelle aujourd'hui les gais des pédés, c'est assez clair, non?

      Quand à ces femmes, je n'arrive pas trop à comprendre... Est-ce qu'on manque d'hétéros masculins au Canada? Ça m'étonnerait. Peut-être qu'il n'y a rien à comprendre.

      Pour ce qui est de Baird, un autre qui rejoint ceux qui bouge de ces temps ci dans le Parti conservaleur...