Le conseiller principal de Harper pour le Québec quitte son poste

À deux ans des prochaines élections fédérales et alors que le Parti conservateur fait du surplace à l’arrière du peloton dans les intentions de vote au Québec, Stephen Harper brasse son équipe en charge de le conseiller pour la province. Son conseiller principal pour le Québec a quitté son bureau.

Deux sources ont confirmé au Devoir que le conseiller principal de M. Harper pour le Québec, André Bachand, a quitté le bureau du premier ministre cette semaine. Selon l’une d’entre elles, il aurait été renvoyé.

Un changement qui survient moins de deux semaines après que le premier ministre Harper ait aussi changé son homme de confiance pour le Québec au sein de son conseil des ministres, en remplaçant Christian Paradis à titre de lieutenant politique pour le Québec par Denis Lebel.

Et plusieurs pions seraient en mouvement dans l’édifice Langevin, qui abrite les bureaux du premier ministre. Une troisième source a confié au Devoir qu’il y aurait bientôt beaucoup de changement de personnel au niveau des communications stratégiques. M. Harper a perdu son chef de cabinet ce printemps, Nigel Wright ayant été forcé de démissionner lorsque les médias ont appris qu’il avait offert 90 000 $ au sénateur Mike Duffy pour qu’il rembourse ses comptes de dépenses injustifiés au Sénat. Ray Novak, collaborateur de longue date du premier ministre, et son employé avec le plus d’ancienneté, a remplacé M. Wright au mois de mai.

André Bachand avait été recruté par le bureau du premier ministre en octobre 2011. Ex-député progressiste-conservateur, il a aussi été ambassadeur du Canada à l’UNESCO à Paris.

Catherine Loubier succéderait à Bachand

Catherine Loubier remplacera André Bachand au poste de conseiller de Stephen Harper pour le Québec, où les conservateurs font piètre figure dans les intentions de vote.

Deux sources bien informées ont indiqué à La Presse Canadienne que Mme Loubier, ancienne directrice des communications de Lawrence Cannon, puis chef de cabinet adjointe de Denis Lebel, remplacera M. Bachand.

Depuis un an, elle était vice-présidente aux affaires corporatives et gouvernementales à la firme de relations publiques Hill & Knowlton. Elle détient une maîtrise en sciences politiques de l'Université du Québec à Montréal.

Elle devra désormais fournir des conseils — dans un bureau à forte prédominance masculine et anglophone — sur les positions à adopter à l’égard du Québec, tout comme sur les stratégies à élaborer pour que le Parti conservateur y augmente sa popularité. Mme Loubier n’a pas répondu aux demandes d’entrevue de La Presse Canadienne.

M. Bachand devrait rester encore quelques jours à son poste, puisqu'il doit être présent lors d'un événement de M. Harper à Québec vendredi, en compagnie du maire Régis Labeaume. La nouvelle n'a pas été confirmée par le bureau du premier ministre, qui a signalé qu'il ne commentait pas le mouvement de personnel.


Avec La Presse canadienne
4 commentaires
  • Eric Lefebvre - Inscrit 1 août 2013 17 h 18

    Quoi de neuf ?

    Ça va de mieux en mieux dans le clan Harper....

  • Richard Labelle - Abonné 1 août 2013 18 h 20

    Et puis après?

    Le problème, M. Harper, c'est que même si vous nommiez le Père Noël ou la Fée des Étoiles ou Rin Tin Tin, ça n'y changera rien avec vos politiques de droite à la Reform Party et votre arrogance pour la démocratie; Vous vous êtes approprié le Canada comme on gouverne une république de bananes, avec tout le mépris que ça suppose. Continuez à vous entourer de clowns dociles, votre cirque est à la fois pathétique mais surtout dangereux pour ce pays. D'ailleurs, je me demande bien pourquoi vous engagez des conseillers dans la mesure où vous n'en avez rien à foutre de leurs conseils; C'est connu, vous avez la vérité infuse! La Reine vous le confirmera. Allez, dehors, et au plus sacrant!

    • André-Jean Deslauriers - Inscrit 1 août 2013 21 h 26

      Mr. Labelle, je ne pourrais être d’accord avec vous à moins de 1000%.

      Cet individu et Son parti sont un danger sans nom.
      Vivement que le Québec se réveille enfin et prenne son destin en main.

      La photo donne l’impression qu’il s’est fait tatouer le drapeau Canadian sur la joue gauche.

      Drapeau qui n’a jamais été, et ne sera jamis le mien.

  • David Gaudreault - Inscrit 2 août 2013 00 h 04

    Et puis maintenant?

    Entièrement daccord avec votre commentaire Mr. Labelle. En plus, le dossier du ''tuyo à gaz'' préocupe tellement Stéphane. Toutes les magouilles des commandites des 'libéreux'' ne sont que des pacotilles, comparé à ce que ce gouvernement prépare pour faire passer ce projet. Le clan Irving doit saliver. Les contribuables canadiens n'ont
    jamais payer autant en frais juridiques pour tous ces conflits et prises d'opposition
    impliquant ce gouvernement.
    Harper et son Canadian Reform Club tire sur tous ce qui bouge.