Sénat - Affaire Duffy : le bureau de Harper affirme collaborer avec la police

Mike Duffy
Photo: La Presse canadienne (photo) Fred Chartrand Mike Duffy

Le bureau du premier ministre nie entraver le travail des policiers dans leur enquête sur le chèque de 90 000 $ donné par l’ancien bras droit de Stephen Harper au sénateur Mike Duffy.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) tente d’obtenir un courriel qu’a envoyé M. Duffy à ses avocats et dans lequel il explique les paramètres de son entente avec le chef de cabinet de M. Harper, Nigel Wright. Le réseau CTV, qui a mis la main sur ce courriel il y a deux mois, a indiqué mardi soir que la GRC lui en a demandé une copie. Préférant protéger ses sources, le réseau a refusé, envoyant la GRC au bureau de M. Harper. Selon CTV, une source aurait confié que le bureau de M. Harper refusait de collaborer, ce que nie ce dernier.

 

« Contrairement à ce qu’indique le reportage de CTV, ce courriel ne nous a pas été demandé, a fait savoir par courriel la porte-parole Julie Vaux. Comme nous l’avons toujours dit, nous allons collaborer aux enquêtes. »

 

La GRC a indiqué qu’elle ne commentait pas l’enquête en cours. Le bureau du premier ministre a reconnu que ce courriel existe, mais a cependant refusé de dire s’il en avait déjà eu une copie, s’il en a toujours une et, le cas échéant, ce qu’il contient.

 

Les 90 000 $ devaient permettre à Mike Duffy de rembourser au Sénat les allocations de dépenses qu’il avait touchées illégalement. Depuis les révélations, M. Wright a démissionné et M. Duffy siège comme indépendant.

À voir en vidéo