Un chef du Manitoba jette sa carte de statut d'Indien

Onion Lake — L'un des chefs autochtones les plus critiques du pays, Derek Nepinak, dit avoir jeté sa carte de statut d'Indien pour «s'affranchir».

M. Nepinak, de l'Assemblée des chefs du Manitoba, a lancé sa carte à la poubelle lors d'une réunion de chefs opposés à l'Assemblée des Premières Nations (APN) à Onion Lake, en Saskatchewan.

Au dire du chef, le statut d'Indien a été créé en vertu de politiques racistes conçues pour contrôler les peuples autochtones.

Selon lui, les Premières Nations doivent réaffirmer leur identité plutôt que laisser des fonctionnaires gouvernementaux déterminer qui a le droit d'appartenir à une communauté autochtone.

L'APN tient cette semaine son congrès annuel à Whitehorse, au Yukon, alors qu'une réunion rivale est organisée en Saskatchewan.

M. Nepinak a affirmé lors de cette réunion que l'APN était incapable de parvenir à des résultats lorsqu'il est question d'améliorer les traités en vigueur avec le gouvernement fédéral.
1 commentaire
  • Alexandre Thibodeau - Abonné 17 juillet 2013 18 h 13

    Bien d'accord. C'est dommage que les amérindiens vivant au Québec doivent s'adresser à des fonctionnaires fédéraux, plutôt qu'à ceux avec qui ils vivent: les autres Québécois. Les amérindiens avaient de très bonnes relations avec les Français avant la Conquête. Maintenant l'interaction entre nos deux peuples est fantomatique.