Conservateurs en mission

Début juin, une poignée de manifestants avaient subitement pris d’assaut une conférence de presse de Justin Trudeau. Leurs pancartes reprenaient les slogans mis de l’avant par le Parti conservateur dans sa campagne de publicités négatives lancée contre le chef libéral.
Photo: La Presse canadienne (photo) Sean Kilpatrick Début juin, une poignée de manifestants avaient subitement pris d’assaut une conférence de presse de Justin Trudeau. Leurs pancartes reprenaient les slogans mis de l’avant par le Parti conservateur dans sa campagne de publicités négatives lancée contre le chef libéral.

Ottawa — La manifestation qui a perturbé un point de presse du chef libéral Justin Trudeau, il y a trois semaines, a bel et bien été orchestrée par le bureau du premier ministre.


Début juin, le chef libéral a tenu une conférence de presse sur la colline parlementaire, à l’extérieur, devant le parlement. Une poignée de manifestants avaient alors subitement pris d’assaut l’événement, avec des pancartes reprenant les slogans mis de l’avant par le Parti conservateur dans sa campagne de publicités négatives lancée contre Justin Trudeau.


Au lendemain de la manifestation, la sénatrice conservatrice Nancy Ruth - connue pour son franc-parler - avait elle-même déclaré au Devoir : « Si nous sommes le parti de la transparence, pourquoi avons-nous mis ces pancartes derrière Trudeau ? »


Le Huffington Post a confirmé mardi - photos à l’appui - que les manifestants qui ont chahuté M. Trudeau sont effectivement des stagiaires du Parti conservateur. L’un d’entre eux a travaillé sur la colline parlementaire de 2008 à 2011. D’autres ont été présidents de l’association conservatrice de leur université.


Toujours selon le site de nouvelles, c’est le bureau du premier ministre et le parti qui auraient rassemblé les stagiaires pour les envoyer sur la colline afin qu’ils y interrompent la conférence de presse de M. Trudeau.

 

La GRC aussi?


Huffington Post dit en outre avoir appris que les demandes qui ont été faites par les médias auprès du ministère du Patrimoine et de la Gendarmerie royale du Canada ont été communiquées au bureau de Stephen Harper.


À Ottawa, c’est un secret de Polichinelle que les réponses faites aux demandes d’information aux divers ministères sont d’abord approuvées par le bureau du premier ministre avant d’être envoyées aux journalistes parlementaires. La Gendarmerie royale n’a cependant jamais indiqué qu’elle avait cette même pratique.


Le bureau du premier ministre (BPM) a refusé de faire quelque commentaire que ce soit sur cette affaire hier, renvoyant la balle au porte-parole du Parti conservateur (PC). « Notre bureau n’exerce aucun contrôle sur ce que la GRC dit », s’est contenté de répondre un porte-parole de Stephen Harper.


Du côté de la GRC, une porte-parole a indiqué au Huffington Post : « Nous ne discutons pas des appels médiatiques avec le BPM. »


Le porte-parole du parti, Fred DeLorey, a quant à lui évité de préciser si la manifestation avait été orchestrée par le PC, si les stagiaires avaient reçu de leurs patrons la consigne d’y aller et si les pancartes leur avaient été fournies par l’organisation politique. M. DeLorey a plutôt dénoncé le fait que le bureau de recherche du Parti libéral a « dévoué autant de temps pour « surfer » sur les pages Facebook de jeunes conservateurs et porter plainte au sergent d’armes [des Communes]. Ils savent que Trudeau est en terrain glissant avec les Canadiens quand il défend le statu quo au Sénat ». En fait, M. Trudeau a maintes fois affirmé que les choses doivent changer au Sénat. Il n’a toutefois pas précisé de quelle façon, ni l’ampleur que devrait avoir une éventuelle réforme, préférant pour l’instant prôner une réflexion sur le sujet.


Il n’est pas inédit que des employés de partis politiques - envoyés par la formation politique - manifestent aux abords d’une conférence de presse d’un opposant, notamment lors de campagnes électorales.

12 commentaires
  • Nicole Bernier - Inscrite 26 juin 2013 07 h 05

    Je ne connaissais pas cette pratique des partis politiques, si, au moins, les pancartes indiquaient le nom du Parti, je n'y verrais pas d'objection, surtout si chacun des partis fait la même chose.

    Par contre, que les parties se cachent derrière cette fausse représentation du peuple non affilié et refusent de reconnaître leur responsabilité illustre à quel point les valeurs de transparence, d'honnêteté et de sens des responsabilité face à ses actes ne font pas parties de notre système politique...

    Après, on se demande pourquoi les gens ne vont pas voter ou annulent leur vote comme je l'ai souvent fait... Par contre, depuis que je reçois les courriels d'Elizabeth May du Parti Vert du Canada, j'adore son travail pour approfondir les questions débattus en chambre ou les enjeux qui se cachent derrières les projets de loi passés sans être débattus, je vais sûrement voter pour elle, juste pour la remercier de me transmettre de l'information sur les dessous de la politique actuelle.

  • Pierre Schneider - Abonné 26 juin 2013 07 h 29

    Blanc bonnet bonnet blanc

    Drôle de voir ces politiciens se renvoyer la balle comme dans une cour d'école. Comme si le PLC n'avait jamais fait de manipulation médiatique ! Petite politique...

  • Jacques Morissette - Inscrit 26 juin 2013 07 h 46

    Les Reform-Conservateurs.

    Les Reform-Conservateurs sont comme des punaises de sacristie. Ils dégagent l'odeur de la mesquinerie et de la bassesse. En plus, dès que quelque chose ne fait pas leur affaire, ils sont très vite aux ramparts à fomenter la discorde ou à satisfaire leur frustration par la vengeance. Ça n'aide en rien la démocratie qui voudrait rester saine.

  • Gabriel Biron - Inscrit 26 juin 2013 08 h 22

    Sujet intéressant

    Le sujet de cet article est plus qu'intéressante. Peut-être que le style de l'ecriture n'est pas du style Goncourt mais est-ce important? NON. Je préfère qu'on me donne la vérité toute nue au lieu de lire un article truffé de mots savants qui ne font que servir à cacher la vérité

    • Mathieu Massicotte - Inscrit 26 juin 2013 09 h 34

      Les mots "savants" ne servent pas a "cacher" la vérité, M. Biron, ils servent à l'élucider.

    • André Le Belge - Inscrit 26 juin 2013 10 h 09

      Monsieur Biron, ce qui se conçoit bien s'énonce clairement....
      Le français se démarquait des autres langues par sa clarté, sa concision, sa précision. SI l'on écrit avec une syntaxe à l'anglaise, on n'écrit pas en français mais bien en franglais. Celà semble être la marque d'une majorité de la nouvelle génération de journalistes.

    • Sylvain Auclair - Abonné 26 juin 2013 11 h 10

      Ah bon, monsieur Lorimier? Le français est-il vraiment plus clair que l'allemand, le russe, l'italien, l'espagnol, le grec, le latin?

  • André Michaud - Inscrit 26 juin 2013 09 h 00

    Mauvais joueurs

    Il y avait déjà les pub de mauvais goût , les appels téléphoniques douteux, voici en plus les manifs déguisées....décidément les conservateurs sont de très mauvais joueurs qui semblent avoir peu de respect pour la démocratie.

    • François Robitaille - Inscrit 26 juin 2013 15 h 21

      À mon avis, ils sont tous comme ça, certain ne sont que plus habile pour le dissimuler.