Affaire Duffy : seuls 13% des Canadiens croient que Harper ne savait rien

Le sénateur Mike Duffy a reçu un chèque de l’ex-chef de cabinet de Stephen Harper pour rembourser le Sénat.
Photo: La Presse canadienne (photo) Sean Kilpatrick Le sénateur Mike Duffy a reçu un chèque de l’ex-chef de cabinet de Stephen Harper pour rembourser le Sénat.

Seul un Canadien sur 10 semble croire le premier ministre lorsqu’il dit qu’il ne savait rien du chèque de 90 000 $ qu’a offert son ex-chef de cabinet au sénateur Mike Duffy pour lui permettre de rembourser le Sénat.


Selon un sondage d’Ipsos-Reid mené pour le réseau CTV - le premier coup de sonde depuis que ce scandale secoue le gouvernement de Stephen Harper -, 13 % des répondants estiment que le premier ministre dit vrai quand il soutient qu’il n’était pas au courant de l’entente entre Nigel Wright et le sénateur Duffy. À l’inverse, 42 % des personnes interrogées estiment que M. Harper aurait su dès le départ qu’un tel accord se tramait, tandis que 44 % ne savent pas quoi penser.


Le premier ministre martèle depuis deux semaines qu’il n’a appris que le 15 mai, dans les médias, que M. Wright avait donné de l’argent à M. Duffy afin qu’il repaie les indemnités de logement qu’il n’aurait pas dû toucher. À l’en croire, M. Harper pensait, jusque-là, que le sénateur avait pigé dans ses propres fonds pour rembourser la Chambre haute.


Question plus épineuse pour le gouvernement conservateur, et qui pourrait lui nuire si les opinions sur le sujet ne changent pas : 66 % des répondants considèrent que l’ingérence du bureau du premier ministre témoigne d’un grave manquement éthique. Ils ne sont que 34 % à croire qu’il s’agit plutôt d’une affaire mineure qui ne dit pas grand-chose des normes éthiques de M. Harper et de ses troupes.


Quant au sort des sénateurs fautifs, 23 % estiment qu’il est possible qu’ils aient fait des « erreurs administratives » et que, moyennant remboursement, ils peuvent rester au Sénat. Mais 77 % croient que peu importent les « excuses personnelles » servies, ils devraient démissionner.


Les personnes sondées semblent en outre plus partagées sur le sort de l’institution : 45 % croient qu’il faut réformer la Chambre haute, en ayant par exemple des sénateurs élus, et 43 % estiment qu’il faut carrément l’abolir, tandis qu’un mince 13 % voudraient conserver le Sénat tel qu’il est.


Le sondage a été réalisé les 27 et 28 mai, soit deux semaines après que l’affaire eut été révélée par CTV et une semaine après les premières explications publiques de M. Harper. Le coup de sonde a été mené sur Internet, auprès de 1009 répondants. La marge d’erreur est de plus ou moins 3,5 points de pourcentage.


Intentions de vote


Le sondage Internet confirme par ailleurs de nouveau que les libéraux restent en tête dans les intentions de vote au pays. Si une élection avait eu lieu le lendemain du sondage, le Parti libéral aurait décroché 36 % des appuis, les conservateurs 30 %, et les néodémocrates 27 %.

7 commentaires
  • Yves Claudé - Inscrit 1 juin 2013 02 h 15

    Monsieur Harper fait-il partie de ces 13 % ?

    L’esprit humain était plus complexe que cette représentation d’une machine rationnelle que notre ami Descartes a élaborée il y a quelque temps, on est en droit de se demander si Monsieur Harper ne ferait pas éventuellement partie de ces «13% des Canadiens qui croient que Harper ne savait rien» ! Et ceci d’autant plus que le premier ministre canadien est très attaché à la liberté de croyance…!

    Cela amène nécessairement à se demander, si en tant que Canadien qui ferait partie de ces 13 %, Monsieur Harper ne réussirait pas finalement à avoir une assez bonne opinion de lui-même ?

    Cependant, en tant que Protestant évangéliste de la Christian and Missionary Alliance (1), Monsieur Harper bénéficie d’une ligne téléphonique directe avec Dieu, et si par hasard cette ligne est sous écoute, que ce soit par le SCRS, ECHELON (2) ou d’autres sympathiques “agences”, il serait intéressant que d’éventuelles fuites nous informent de ce que Dieu a pu lui dire et prescrire à propos de cette “affaire Duffy” !

    Yves Claudé (@yclaude)

    (1) Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Alliance_chrét
    (2) http://fr.wikipedia.org/wiki/ECHELON

  • Josette Allard - Inscrite 1 juin 2013 07 h 21

    Harper Duffy

    Les Conservateurs n'étaient- ils pas au centre du scandale des appels robotisés lors des dernières élections fédérales? Alors comment les croire depuis ce temps.

  • Jocelyn Bouchard - Abonné 1 juin 2013 09 h 13

    Au risque de paraître tatillon

    13% est plus proche de 1/8 que de 1/10. Dans tous les cas, ce n'est pas beaucoup, mais l'utilisation de 1/10 laisse supposer un biais.

  • Jocelyn Bouchard - Abonné 1 juin 2013 09 h 15

    De la rigueur svp

    13% représente 1 personne sur 8. On pourrait penser qu'il y a un biais...

  • Alexis Lamy-Théberge - Abonné 2 juin 2013 10 h 30

    Le plus étrange

    Et le plus inconfortable dans l'article est sa chute : 30% des Canadiens voteraient toujours pour Harper. Démocratie : quand le peuple choisit ses chaînes.