Assurance-emploi - Un tiers des employés du TSS ont versé de l’argent au PC

Le leader du Parti conservateur en Chambre, Peter Van Loan
Photo: La Presse canadienne (photo) Sean Kilpatrick Le leader du Parti conservateur en Chambre, Peter Van Loan

Environ un tiers des personnes qui ont obtenu des postes au sein du nouveau Tribunal de la sécurité sociale (TSS) ont donné de l’argent au Parti conservateur, selon les registres d’Élections Canada.

Au moins 16 des 48 personnes sélectionnées jusqu’à présent pour travailler au TSS ont versé une contribution financière à la formation politique, à ses associations de circonscriptions ou à ses candidats. Aucun des nouveaux employés ne semble avoir fait de dons à d’autres partis. Cette information a été rapportée lundi alors que les conservateurs étaient de nouveau bombardés de questions en Chambre au sujet des nominations.


Ce dossier avait déjà soulevé des interrogations la semaine dernière après que La Presse canadienne eut révélé que jusqu’à une personne sur cinq nommée au sein de l’ancêtre du TSS, le Conseil arbitral de l’assurance-emploi, avait violé les normes fédérales en matière de contributions politiques, en versant des sommes au Parti conservateur pendant son mandat. C’est maintenant au tour du TSS, qui remplacera éventuellement le Conseil, de se retrouver au coeur du débat.

 

Au mérite, dit Van Loan


Les emplois au sein du TSS sont des postes à temps complet assortis d’une généreuse rémunération. La semaine dernière, la députée du Nouveau Parti démocratique Chris Charlton avait demandé au comité des ressources humaines de la Chambre de se pencher sur plusieurs nominations au TSS de personnes qui auraient des liens avec les conservateurs. Mais une note d’information relativement à la prochaine réunion du comité, prévue ce mardi, indique qu’on y discutera des possibilités d’emploi pour les travailleurs plus âgés, mais pas des nominations.


La majorité conservatrice au sein d’un comité parlementaire a fait avorter une motion du NPD qui réclamait un examen de ce que l’opposition qualifie de nominations partisanes.


Le leader du Parti conservateur en Chambre, Peter Van Loan, insiste sur le fait que toutes les nominations sont basées sur le mérite.


Mais les conservateurs ne se sont pas encore expliqués sur la question des contributions politiques apparemment irrégulières faites par plusieurs membres du Conseil arbitral.

À voir en vidéo