Sondage - Trudeau fait revivre le PLC

Justin Trudeau
Photo: La Presse canadienne (photo) Adrian Wyld Justin Trudeau

Il semblerait que l’arrivée de Justin Trudeau à la tête du Parti libéral du Canada ait contribué à une véritable « résurrection » du parti, mais aussi à la baisse des intentions de vote pour les conservateurs de Stephen Harper.


C’est ce qui se dégage du dernier sondage mené par la firme Ekos Politics du 30 avril au 2 mai dernier, mené auprès de 1309 Canadiens. Ainsi, si des élections fédérales avaient lieu dans les jours à venir, le Parti libéral récolterait 38,6 % des intentions de vote, devant le Parti conservateur, qui obtiendrait l’appui de 26,2 % de l’électorat. Même au Québec, le PLC mènerait à 40,2 %, dépassant le NPD à 30,7 % et le Bloc québécois à 18,6 %.


Moins d’un mois après la victoire de M. Trudeau comme chef du PLC, le parti connaît ainsi une avance de 12 points devant les conservateurs et n’a jamais été aussi près d’une majorité depuis plus de 7 ans.


Devant ces résultats, Ekos Politics se demande s’ils ne découlent que d’une hausse « éphémère » des appuis pour le Parti libéral ou d’un changement de paysage politique, posant l’hypothèse que la réponse se situe « entre ces deux extrêmes ». La firme de recherche et de sondage évoque la hausse constante que connaît le PLC dans les intentions de vote depuis la fin de l’été dernier, une hausse qui n’est donc pas seulement due au dénouement de la course à la chefferie, à la mi-avril.


Du côté du Nouveau Parti démocratique, les intentions de vote restent stables à 23,9 % après avoir connu une dégringolade de dix points à partir du mois d’août de l’an dernier. Le chef du parti, Thomas Mulcair, ne semble plus représenter « la solution de rechange » à Stephen Harper, beaucoup des partisans du NPD se tournant vers le parti de Justin Trudeau.


Et si les appuis au gouvernement conservateur sont en baisse, c’est entre autres à cause de « l’assombrissement des perspectives » de la gouvernance et d’une fatigue qui se fait de plus en plus sentir face au régime de Harper. En effet, à la question « En considérant toutes choses, diriez-vous que le gouvernement du Canada avance dans la bonne direction ou dans la mauvaise ? », une minorité de 27 % des répondants dit croire que le gouvernement va dans la bonne direction.


La marge d’erreur du sondage est de plus ou moins 2,7 %, 19 fois sur 20.

À voir en vidéo