Un conservateur demande de l’aide aux pro-vie

Une vingtaine de députés conservateurs ont pris part à la marche annuelle pro-vie regroupant des milliers de participants.
Photo: La Presse canadienne (photo) Sean Kilpatrick Une vingtaine de députés conservateurs ont pris part à la marche annuelle pro-vie regroupant des milliers de participants.

Les députés qui militent contre l’accès inconditionnel à l’avortement sont susceptibles de faire l’objet de tentatives de putsch et, pour cette raison, les militants pro-vie devraient les aider à se faire réélire. C’est du moins ce que pense le député conservateur albertain Rob Anders, qui a lui-même goûté à la médecine plusieurs fois.

M. Anders participait jeudi, comme 24 autres de ses collègues conservateurs, à la grande marche annuelle pro-vie sur la colline parlementaire. Quelques milliers de personnes étaient assemblées sur le parterre gazonné, bien que les organisateurs parlent de 20 000 participants. « Vous êtes 20 000 personnes, ce qui équivaut à 65 personnes pour chacune des 308 circonscriptions qu’il y a au pays », a lancé Rob Anders à la foule. « J’aimerais que vous considériez sérieusement de recruter chacun 10 de vos amis pour appuyer les nominations en 2015. Les hommes qui sont derrière moi [il n’y avait que deux femmes députés conservatrices présentes] ont pris des positions fermes et se sont fait des ennemis ce faisant. Ils auront besoin d’aide pour continuer leur travail. »


Lorsque les élections pointent à l’horizon, les députés sortants voient parfois leur candidature contestée par d’autres militants. M. Anders, qui fait figure de mouton noir au sein du Parti conservateur, dit avoir subi sept courses à l’investiture pour conserver son droit de représenter sa circonscription de Calgary.


Selon M. Anders, la participation des militants pro-vie aux nominations permettrait de protéger les députés pro-vie, mais aussi d’en faire élire davantage. « Plus il y a de députés pro-vie, mieux c’est. » Le caucus informel pro-vie sur la colline parlementaire compte une trentaine de membres.


Sexo-sélection


Mark Warawa, le député conservateur qui a tenté en vain de faire voter une motion condamnant les avortements de foetus féminins, était aussi présent à la manifestation. Rappelant que les météorologues avaient prédit de la pluie pour la journée, il a pointé le ciel bleu en lançant : « Voici le genre de pluie que Dieu fait tomber sur nous ! »


La manifestation devait d’ailleurs insister sur les avortements sexo-sélectifs, avec pour thème «“C’est une fille !” ne devrait pas être une condamnation à mort. » Finalement, d’autres thèmes ont été entendus, notamment celui d’un groupe de 25 femmes ayant marché de Montréal à Ottawa pour raconter comment elles avaient été harcelées pour se faire avorter. L’instigatrice du mouvement était Faytene Grasseschi (anciennement Kryskow), une jeune militante chrétienne ayant ses entrées au gouvernement conservateur. Elle vit désormais en Arkansas.

3 commentaires
  • François Dugal - Inscrit 10 mai 2013 08 h 20

    «Moral Minority»

    Quand les tenants de la «moral minority» vont-ils respecter la «majorette silencieuse»?

  • Franklin Bernard - Inscrit 10 mai 2013 08 h 57

    La grande noirceur canadian

    Ce voile noir qui se lève peu à peu à l'horizon cons(ervateur), c'est la grande noirceur à la sauce canadian qui menace d'envahir tout le ciel de cette fédération absurde dans laquelle nous sommes encore forcés de vivre, si le peuple ne se soulève pas bientôt contre ces dinosaures obtus au pouvoir à Ottawa.

  • Nicolas Blackburn - Inscrit 10 mai 2013 09 h 40

    La connerie de Dieu

    « Il a pointé le ciel bleu en lançant : - Voici le genre de pluie que Dieu fait tomber sur nous ! »

    Pauvres gens, le nombre de conneries proclâmées en son nom que nous avons dû endurer pendant tous ces siècles...