Constitution : Ottawa persiste

Ottawa – Le gouvernement Harper ne change pas de position : en refusant de consentir à une motion du Nouveau Parti démocratique (NPD), il confirme qu’il ne veut pas qu’on fouille pour mettre au jour tout ce qui s’est passé dans les coulisses du rapatriement de la Constitution. Sans surprise, la motion du NPD pour demander au gouvernement d’accéder aux demandes de Québec n’a pas été acceptée jeudi. L’Assemblée nationale avait récemment adopté une motion unanime pour demander à Ottawa d’ouvrir ses livres sur cet événement charnière de la politique québécoise et canadienne. Le NPD a demandé jeudi le consentement unanime des partis politiques aux Communes pour faire adopter sa motion, mais les conservateurs, tout comme les libéraux, s’y sont opposés, affirment les néodémocrates. Le Bloc québécois, de son côté, ne s’est pas opposé à la motion néodémocrate, bien qu’il la juge trop molle et timide. Le Bloc aimerait qu’il y ait une enquête publique sur toute cette affaire.

1 commentaire
  • Franklin Bernard - Inscrit 3 mai 2013 10 h 44

    Une des pires démonsration du vertige auroritaire et anti-démocratique de Harpeur

    Ce bâillon imposé par le législatif et l'exécutif au judiciaire (Cour Suprême, entre autres) n'a de modèle que dans les dictatures.