Bleu comme le Canada

Du bleu, et partout : les sites Internet du gouvernement du Canada seront désormais de la couleur du Parti conservateur de Stephen Harper.

« Le ciel est bleu, l’enfer est rouge », répétaient les curés en chaire à l’époque de Maurice Duplessis pour orienter le vote de leurs fidèles. Mais pour les conservateurs au pouvoir, le rouge est surtout la couleur du Parti libéral du Canada, l’adversaire politique de longue date. En évacuant ainsi le rouge et d’autres couleurs des sites Internet du gouvernement, les conservateurs semblent accentuer leurs efforts pour implanter leur stratégie de « marque conservatrice » dans cette période bleue de la politique canadienne.


Les nouvelles normes, entrées en vigueur le 28 septembre 2011, visent à rendre uniformes et plus conviviaux les différents sites Web gouvernementaux. Les différents ministères ont jusqu’au 31 juillet pour s’y conformer.


Ainsi, le large entête des pages Web, tout en haut, est désormais bleu. Tout comme les bordures qui encadrent le contenu informatif sur certains sites, à gauche et à droite. Sur certains sites, la seule trace de rouge qui survit est la feuille d’érable canadienne.

 

Conception graphique


Au cabinet du président du Conseil du trésor, Tony Clement, on a fait savoir que le bleu a été choisi car « il se travaille bien ». « Plusieurs éléments de conception de différentes couleurs ont été mis à l’essai à l’interne auprès de groupes de travail professionnels spécialistes du Web. Pour des raisons de conception du Web, le bleu est une couleur qui se travaille bien et qui permet le contraste entre la couleur de fond et les autres éléments de la conception [par exemple, la feuille d’érable rouge] », a-t-il indiqué dans un courriel.


Bref, le choix de la couleur ne serait pas un acte de partisanerie, mais un choix de conception graphique, bien que le Conseil ne précise pas si d’autres couleurs auraient tout aussi bien fait l’affaire que le bleu.


La « norme de facilité d’emploi des sites Web » a été conçue par le Conseil du trésor pour aider les webmestres à « appliquer les exigences du Programme de coordination de l’image de marque », peut-on lire dans la réglementation. Notamment pour permettre au public de reconnaître facilement les activités fédérales, améliorant ainsi l’accès au public, est-il précisé dans les objectifs du programme.


Certaines institutions sont toutefois exemptées de ce programme d’image de marque. Les Forces armées canadiennes arborent le noir et le Sénat continue d’afficher la couleur de la Chambre haute, soit le rouge.


Il ne s’agit pas de la première tentative des conservateurs de refaire l’image du gouvernement… à son image. Récemment, des communiqués de presse et des documents gouvernementaux se sont mis à faire référence au « gouvernement Harper ». Des documents non partisans du gouvernement ont aussi adopté des couleurs et des images utilisées par le Parti conservateur, contribuant à assimiler l’un à l’autre.

À voir en vidéo