Réforme de l’assurance-emploi - L’Est appelle l’Ouest à se solidariser

Quelque 50 000 personnes sont descendues samedi dans les rues de Montréal, selon l’estimation des organisateurs de cette vaste manifestation.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Quelque 50 000 personnes sont descendues samedi dans les rues de Montréal, selon l’estimation des organisateurs de cette vaste manifestation.

Après la mobilisation, le bilan. Pour le Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC), le gouvernement Harper, dont la réforme de l’assurance-emploi au pays soulève l’ire des travailleurs et des chômeurs, vient de perdre la « bataille de l’opinion publique ». Les 50 000 personnes qui sont descendues samedi dans les rues de Montréal, selon l’estimation des organisateurs de cette vaste manifestation, en ont fait la démonstration, a résumé l’organisme dimanche, au lendemain de ce mouvement de foule, qui, une fois de plus, demande à Ottawa de suspendre « immédiatement sa réforme ».

« Ces manifestations ont été un grand succès, a indiqué au Devoir Pierre Céré, porte-parole du CNC. Depuis un an, nous nous sommes mobilisés partout au Québec pour en arriver là. Ce n’est pas fini. Et le message envoyé aux conservateurs ne peut pas être plus clair. »


Samedi, sous la houlette de la Coalition québécoise contre la réforme de l’assurance-emploi (un groupe d’organismes syndicaux, de groupements de municipalités, dont beaucoup en milieu rural, d’associations étudiantes et de professionnels saisonniers), des milliers de citoyens ont pris les rues de Montréal pour faire part de leur opposition à la réforme amorcée par l’administration Harper. Trois manifestations se sont formées au parc La Fontaine, à la place du Canada et devant le complexe Guy-Favreau - un des sièges de l’administration publique fédérale à Montréal - pour ensuite converger vers la place des Festivals, où un grand spectacle de circonstance a été tenu. Par ce geste, la Coalition a réclamé pour une énième fois à Ottawa la suspension immédiatement de sa réforme de l’assurance-emploi, la tenue d’études d’impact sur les changements envisagés, mais également des consultations publiques sur l’assurance-emploi. Les manifestants, en provenance de tout le Québec, principalement des régions durement touchées par la réforme, ont convergé par autocars vers la métropole.


« Cette journée a montré qu’un très grand consensus existe au Québec contre cette réforme, a soutenu dimanche Lucie Martineau, présidente du Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ). Ce n’est pas seulement les organisations syndicales, mais aussi les municipalités, les travailleurs des milieux agricoles, les organisations économiques, culturelles et communautaires qui y sont opposés. Devant cette mobilisation, Stephen Harper n’a pas le choix de prendre acte de l’opposition et d’agir en conséquence. Sinon, c’est lui qui va se retrouver au chômage ».


Ailleurs au Canada


« La diversité de notre coalition va marquer l’histoire, a ajouté pour sa part Louise Chabot, présidente de la Centrale des syndicats du Québec, par voie de communiqué. À deux reprises, les quatre partis politiques de l’Assemblée nationale ont voté, à l’unanimité, contre cette réforme. Le gouvernement fédéral ne peut ignorer un tel consensus. »


Dans les grandes lignes, la réforme de l’assurance-emploi modifie le régime d’indemnisation des travailleurs saisonniers, mais également le calcul et la durée des prestations dans les régions du Québec à haut taux de chômage, portant atteinte, selon la coalition, aux travailleurs les plus vulnérables et aux ouvriers situés au bas de l’échelle. Le Québec et les régions maritimes du Canada, en raison de leur configuration économique et sociale, sont les provinces les plus touchées par ces mesures du gouvernement central.


« Il faut que le fédéral arrête de gérer comme s’il ne représentait que les provinces de l’Ouest, lance Mme Martineau. Il doit aussi consulter et être à l’écoute de ce qui se passe ailleurs. »


À l’heure des bilans, le Conseil national des chômeurs a soutenu dimanche que « le travail de prise de parole et de sensibilisation » va se poursuivre dans les prochaines semaines, jusqu’à ce que l’administration Harper fasse marche arrière. « Pour aller plus loin, il faut que le reste du Canada emboîte le pas et vienne étoffer les rangs de notre coalition, a dit M. Céré. De grands acteurs sociaux, comme le Congrès du travail du Canada, vont devoir bouger de manière sérieuse et significative » à l’avenir pour porter plus loin le message des opposants à la réforme, a-t-il ajouté.

15 commentaires
  • Pierre Lefebvre - Inscrit 29 avril 2013 04 h 15

    ROC

    J'ai regardé les nouvelles (une seule fois) à CBC hier; aucune mention de la parade de chômeurs à Mtl. Même le gars de la météo fait le tour du Québec. Il passe d'Ottawa par le sud et se ramasse en Nouvel Écosse pour se ramasser dans L'Atlantique. «que le reste du Canada emboîte le pas» Faudrait peut-être qu'il soit mit au courrant avant !

    Oh, j'ai vu Lisa Frulla sur un panel à Evan Salomon, elle avait l'air reposée. Ils n'ont pas parlé de la Commission Charbonnow avec elle, étrange. Mais ils en ont parlé. Une madame que je n'ai jamais vu a dit que l'ancien maire avait témoigné... et ils sont passé à autre chose d'important comme le sport je crois ou l'Afganistant.

  • Reynald Du Berger - Inscrit 29 avril 2013 07 h 39

    SO-SO-SO...

    Dans l'Est, on a une culture so-so-so-solidaire qu'on ne retrouve pas dans l'Ouest, où les gens travaillent davantage comme l'a très justement noté Lucien Bouchard, et comptent beaucoup moins sur le maternage des gouvernements. L'Est est donc une so-so-so-société distincte à bien des égards.

    • François Robitaille - Inscrit 29 avril 2013 09 h 51

      Oui et c'est bien triste de voir qu'on encourage les gens à rester sur leur fesse au lieu de se chercher un emploi, c'est presque indécent. "Ils sont fous ces québécois"!!

    • - Inscrit 29 avril 2013 11 h 32

      On croirait lire les bêtises d'Éric Duhaime reléguées par ce que charie la radio poubelle de Québec ! Des commentaires un peu courts et surtout, complètement dans le champs.

      Si les gens de l'Ouest travaillent davantage, c'est qu'ils ont plus de travail, innocents !

      Et s'ils ont plus de travail c'est entre autre parce que le gouvernement avec nos taxes (de l'Est) subventionnent l'industrie du pétrole. C'est aussi parce que l'histoire économique du Canada a été faite pour la prospérité de l'Ontario (pacte de l'auto, développement de l'Ouest depuis le 19e siècle à l'avantage de son industrie, etc.). Et c'est aussi parce que les provinces de l'Est sont davantage soumis au travail saisonnier !

      MM. Du Berger et Robitailles, si vous pensez que les pêcheurs de la Gaspésie s'assoyent sur leur fesses plutôt que de travailler, allez donc le leur dire en pleine face...

    • François Robitaille - Inscrit 29 avril 2013 12 h 45

      M. Hubert, connaissez-vous la loterie 10/42? C'est à ça que veut s'attaquer le gouvernement.

      Si les gens de l'ouest on du travail parce qu'ils se sont organiser pour en avoir, un gouvernement provincial proactif et des citoyens dégourdis.

      Les subventions au pétrole rapporte 3 fois ce qui est investi, en plus nous aussi on en a des subventions, plus qu'en masse même et je ne suis pas sûr qu'elles sont rentables.

      Les pêcheurs auront leur chomage ne vous en faites pas, s'il n'y a rien comme travail...Un bon exemple: Les Iles de la madelaines.

      Je n'ai rien contre les gens qui ne trouvent pas d'emploi, j'en ai contre ceux qui pourraient en avoir!

      PS: 10/42: Un rush de 10 semaines de travail pour 42 semaines de chomage...

      Et finalement, pourquoi insultez-vous les gens? Et quel est le lien avec les radios d'opinions? Vous pensez que nous ne pouvons penser par nous-même?

    • François Robitaille - Inscrit 29 avril 2013 12 h 48

      Quand J'ai dû quitter mon emploie, je m'en suis trouver un autre en attendant de me replacer, j'ai pas assis mon steak pour me faire vivre, j'attends la même choses de tous! c'est une assurance, pas un revenu garanti!!!

      Pour ce qui est d'aller leur dire en pleine face, je l'ai déjà fait, et je le referai. Des voleurs c'est des voleurs.

    • François Robitaille - Inscrit 29 avril 2013 12 h 50

      Et finalement, vous viendrai faire un tour qu Québec me le dire en pleine face que je suis un innocent, on pourra en discuter.

    • - Inscrit 29 avril 2013 14 h 57

      1. « loterie 10/42 » : L’assurance chômage n’est pas une loterie, c’est un programme social payé conjointement par les travailleurs et les employeurs. D’ailleurs les employeurs y trouvent leur compte puisque le programme permet de garder une main-d’œuvre dans les régions plutôt que de recréer les conditions d’un grand exode comme à la fin du 19e siècle. Déjà les Libéraux de Chrétien-Martin avaient pigé dans la caisse pour se faire des élections sur le dos des cotisants (travailleurs et employeurs). Mais le gouvernement Harper pousse la note. Il a pour modèle le libéralisme des années 1850-1900, alors que les travailleurs n’avaient pas de droits sociaux. Bienvenu la régression !

      2. « Les gens de l'ouest on du travail parce qu'ils se sont organiser pour en avoir, un gouvernement provincial proactif et des citoyens dégourdis. » : Que voilà une leçon de morale pour une personne qui ne souhaite pas en recevoir ! Premièrement, comme dans votre intervention d’origine, vous jugez la population de tout l’Est du Canada, les tenant pour des gens moins organisés et engourdis. Ensuite, je ne pense pas que le fait d’être assis sur des puis de pétrole donne une quelconque vaillance à la population qui est assis dessus et qui en profite par les aléas de la géologie. Enfin, le « gouvernement proactif » de l’Alberta, je ne sais pas oèu vous avez pris ça, l’Alberta est la province la moins imaginative quant à l’exploitation des ressources. Elle négocie des droits de ressources naturelles et en tire les dividendes… jolie créativité économique !

      3. « Quand J'ai dû quitter mon emploie, je m'en suis trouver un autre en attendant de me replacer, j'ai pas assis mon steak pour me faire vivre, j'attends la même choses de tous ! » :
      Vous êtes sans doute un dégourdi… vous pensez que ce qui vous est arrivé (trouvé un emploi) est facile pour tous ? Vous êtes donc un modèle ! Alors que faites-vous des travailleurs saisonniers (hôtels, pêcherie, loisirs d’hiver, etc). Et vous savez que votre

    • François Robitaille - Inscrit 29 avril 2013 15 h 48

      En passant c'est pas moi qui a inventer le nom "Loterie 10/42" C'est les gens qui en profitent eux-mêmes....ils en font même des farces...De là mon intervention auprès d'eux "En pleine face" comme vous dites.

      L'assurance chomage n'est pas un mode de vie et il ne doit jamais l'être, j'ai vu des choses assez dégeulasse pour avoir la permission d'avoir de petites frustrations à leur égard (des fraudeurs).

      Attention, ne généralisont pas quand même, tous les chomeurs ne sont pas des fraudeurs ou des voleurs, et tous les québécois ne sont pas de engourdis, la dualité ne nous mennera nul part!

      À aucun moment j'ai parlé de créativité, je parle évidement d'oportunisme.

      Et en terminant, si une personne ne réussi pas à se trouver un emploi, il aura du chomage, ça ne change en rien l'accessibilité.

    • - Inscrit 29 avril 2013 16 h 00

      Et vous savez que votre « loterie 10/42, elle ne dure que 42 semaines. De plus, il est de plus en plus difficile pour les chômeurs réels de se prévaloir des conditions pour toucher le chômage. Je pense qu’avant la réforme Harper, moins de la moitié des chômeurs pouvaient se qualifier. Ce n’est pas parce que vous avez été chanceux que vous devez nier le droit des autres. Et je ne parle pas pour moi, je n’ai jamais retiré un sous de l’Assurance chômage, même si j’en ai payé des milliers de dollars. Mais, à la différence de vous, je me sens chanceux de contribuer ainsi à la société.
      4. « Des voleurs c'est des voleurs. » : Vous dites que je vous insulte. Je ne suis pas sûr de bien vous qualifier en vous traitant d’innocent. En fait je pense que vous êtes coupable de ne pas savoir de qui vous parlez quand vous traitez les chômeurs de voleurs.

      Merci pour l’échange et passez une bonne soirée.

    • Michel Savard - Inscrit 29 avril 2013 18 h 09

      M. Du Berger, n'oubliez oas que dans le cas de l'assurance-emploi, la culture so-so-so québécoise est fortement associée au fait que le Québec, qui ne représente que 23% de la population canadienne, retire, croyez-le ou non, 62% de toute l'assurance-emploi au Canada !

      Comprenez-vous maintenant pourquoi il y a autant de Québécois qui descendent dans la rue pour l'assurance-emploi ? C'est leur manne, presqu'une raison de vivre pour plusieurs !

      Et on veut mobiliser l'Ouest ? Il n'y a que 38% de l'assurance-emploi qui est distribué aux 9 autres provinces hors Québec . Pensez-vous vraiment que les gens des autres provinces , avec aussi peu de gens qui touchernt l'assurance-emploi, sortiront pour appuyer le Québec, le profiteur gras dur de l'assurance-emploi ?

      Vous avez bien raison de dire qu l'on est une société distincte; je dirais même bizarre ! L'an dernier, les étudiants Québécois, qui ont les droits de scolarité les plus bas au pays , ont viré le Québec à l'envers durant des mois parce qu'ils n'acceptaient aucune augmentation , bien encouragés en cela par un certain parti politique des plus opportunistes !. Cette année, le Québec, qui retire déjà 62% de toute l'assurance-emploi au pays, trouve que ce n'est pas encore assez et en demande encore plus, bien encouragé, cette fois-ci par les syndicats. ! Incroyable !

      Pour quelqu'un de l'extérieur du Québec, on est sûrement un peuple bizarre , pour ne pas dire clairement profiteur !

    • - Inscrit 29 avril 2013 21 h 59

      M. Savard, où donc avez-vous pris vos chiffres fantaisistes ?

      Comment arrivez-vous à dire que le Québec retire 62 % de toute l'ass. emploi du Canada ?

      Pour février 2013, le Québec avait 155 310 prestataires sur 528 940 pour l'ensemble du Canada. l'Ontario en avait 159 550.

      Soit 29.36 % pour le Québec contre 30.36 % pour l'Ontario.

      http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/130418/t1

  • Paul Michaud - Abonné 29 avril 2013 19 h 03

    Du chômage alors qu'il y a des emplois

    Dans la plupart des régions du QC il y a des emplois non-combles au milieu des chômeurs. Cherchez l'erreur!
    Dans certaines régions c'est la course aux immigrants et pourtant il y a du chômage. Encore une fois, cherchez l'erreur!
    La question de réformer l'assurance-emploi ne se pose pas vraiment au niveau du gouvernement actuellement ; on se dit que si on coupe l'accès, les gens vont occuper les emplois vacants. ET C'EST FAUX, complètement !
    Celle qui a perdu son emploi de caissière dans une caisse pop ne fera pas nécessairement un chauffeur de machinerie lourde. Un pêcheur en chômage ne fera pas nécessairement un bon guide touristique l'été prochain, ou un cuisinier, ou un soudeur. Ça ne marche comme ça malheureusement.
    Je suis du monde des affaires, et je n'ai pas entendu un seul commentaire positif à savoir que cette réforme pouvait les aider à combler leur besoins de main d'œuvre.
    La 1ere question à laquelle doit répondre la réforme de l'AE est de savoir comment rendre les gens employables sur une plus longue période, à l'année idéalement. Mais ça ce n'est pas quelque chose de simple à répondre, c'est extrêmement difficile, complexe et ça demande du temps.
    La 2ème question est de savoir si nous en avons les moyens. Fort heureusement la réponse est OUI! L'AE affiche de généreux surplus qui pourront être utilisés pour aider les gens à devenir plus employables.
    Il ne reste maintenant qu'à déterminer quels seront ces moyens qui pourraient être mis en œuvre, s'ils seront les mêmes partout, pour quelle durée, à quels coûts.

  • Sol Wandelmaier - Inscrite 29 avril 2013 22 h 19

    La voix du Canada..

    Je suis tout à fait d'accord avec Mrs Robitaille et Savard...

    Cependant j'ai eu des chiffres un peu moins dramatiques..Le Qc collecte 40 à 45% de l'assurance-emploi du Canada pour une population de 22 à 23%...Mr Robitaille, pourriez-vous me donner la source de vos chiffres? Si vos chiffres sont vrais, c'est d'autant plus grave..

    Avant de rencontrer Harper à ce sujet, madame Marois réclamait à grands cris le rapatriement de l'ass-emploi vers le Qc...Quand elle a été exposée aux vrais chiffres, cette demande a disparu...avec bonne raison! La manne...

    J'entends beaucoup critiquer, condamner l'industrie pétrolière de l'Alberta...C'est elle qui a servi, pendant de nombreuses années à remplir le pot de $ qui a permis d'envoyer au Qc les milliards de la peréquation...Cette année,l'Alberta presente un budget déficitaire (ainsi que l'Ontario) et le Qc va le ressentir directement par une grande baisse de la peréquation!

  • Sol Wandelmaier - Inscrite 1 mai 2013 09 h 05

    La voix du Canada

    J'ai lu un peu à retardement les chiffres de Mr Savard. Chiffres de statistiques Canada....
    Il reste cependant la réalité que les candidats à l'ass-emploi reste le double de ceux de LOntario si on considère la population ontarienne, presque le double du Qc...