Perversion conservatrice

Justin Trudeau
Photo: La Presse canadienne (photo) Adrian Wyld Justin Trudeau

Sera-ce un cas d’arroseur arrosé ? Le Parti conservateur a lancé lundi, comme promis, les hostilités publicitaires contre le nouveau chef du Parti libéral du Canada. Son utilisation péjorative d’un « strip-tease » effectué par Justin Trudeau pour un événement caritatif lui est toutefois reprochée.


Deux publicités en anglais et une en français ont été lancées dans Internet en matinée. Le thème ? « Il n’est pas à la hauteur » (way over his head en anglais). Dans la première, on voit M. Trudeau, racoleur, portant une moustache de mousquetaire et effectuant un semblant d’effeuillage se terminant sur une camisole de coton blanc d’ouvrier. Le tout sur une musique de fête foraine. La séance « coquine » est entrecoupée d’une citation de M. Trudeau dans laquelle il affirme que « les Québécois sont meilleurs que le reste du Canada ».


La publicité a immédiatement suscité des critiques. D’abord, parce que l’effeuillage en question a été effectué à la blague en novembre 2011 pour amasser des fonds pour la Fondation canadienne du foie. La moustache est celle que le chef libéral se fait pousser pendant le « movember », ce mouvement annuel de sensibilisation à l’importance du dépistage du cancer de la prostate, la maladie dont son père est décédé.


La Fondation canadienne du foie a été prompte à réagir. « La Fondation croit que M. Trudeau devrait être applaudi pour son engagement envers un important enjeu de santé qui affecte près de 3,4 millions de Canadiens », indique le communiqué de presse. M. Trudeau avait aussi offert aux enchères un souper avec lui vendu 1900 $. L’événement avait permis d’amasser 128 000 $. Radio-Canada rapporte même que l’épouse du premier ministre, Laureen Harper, avait assisté à l’édition annuelle précédente de l’effeuillage.


Le principal intéressé estime que le geste du Parti conservateur se retournera contre les troupes de Stephen Harper. « L’idée qu’ils sont en train d’attaquer quelqu’un qui a fait un geste pour aller chercher des fonds pour la charité [une oeuvre de bienfaisance] démontre, je trouve, un peu un manque de jugement de leur part. » Le porte-parole du Parti conservateur, Fred DeLorey, ne voit pas en quoi ces bémols changent quoi que ce soit. « Nous croyons que l’empressement de Justin Trudeau à effectuer un strip-tease, quels qu’en soient le lieu ou l’objectif putatif, est révélateur de son jugement. »


Quant à la citation, elle est tirée d’une entrevue accordée au réseau CTV dans le cadre d’un documentaire sur le rapport de son père Pierre Elliott avec les séparatistes québécois. Justin Trudeau explique alors : « Sa philosophie qu’il a voulu nous transmettre est que les Québécois sont meilleurs que le reste du Canada parce que nous sommes davantage bilingues, biculturels et à l’affût du reste [du monde]. Il y a une richesse. Alors, pourquoi aurions-nous besoin d’une protection spéciale, d’une entente spéciale ou de prestations spéciales pour nous protéger ? »


La seconde publicité place en parallèle l’expérience comme premier ministre de Stephen Harper et le curriculum vitae de Justin Trudeau, avec l’effeuillage pour toile de fond. Justin Trudeau n’a été « que » moniteur de camp, instructeur de rafting et professeur de théâtre, dit la voix remplie de dédain en prononçant le mot « théâtre ». « Je suis très fier d’avoir été professeur, surtout de français et de mathématiques, a rétorqué M. Trudeau. Mais oui, j’ai enseigné le théâtre et d’autres choses. L’approche des conservateurs de penser qu’ils peuvent attaquer les enseignants parce qu’ils ne font QUE de l’enseignement va, je pense, rebondir sur eux. »


Signe que les attaques étaient prêtes depuis longtemps, les noms de domaine justinoverhishead et justinpasalahauteur ont été achetés par le PC le 22 mars et 1er avril derniers, respectivement. Le Parti conservateur refuse de dire si les publicités seront diffusées sur les ondes commerciales et combien elles coûteront.


M. Trudeau a indiqué que le PLC répondrait sous peu avec ses propres publicités positives. Il croit que « les Canadiens sont fatigués de cette intimidation et de ce cynisme », même s’il est conscient d’avoir offert à ses adversaires beaucoup de matériel au cours de sa vie. « On me place un micro sous le nez depuis que j’ai cinq ou six ans ! » Il entend modifier la composition de son cabinet fantôme à l’automne seulement.


Baptême parlementaire


Pour sa première période de questions à titre de chef, Justin Trudeau a par ailleurs choisi de questionner le gouvernement sur sa décision de hausser les tarifs douaniers, contenue dans le dernier budget. Cette hausse rapportera 333 millions par année de plus dans les coffres d’Ottawa, une hausse de taxes qui s’appliquera à une multitude de biens de consommation et que le gouvernement s’est bien gardé de mettre en lumière.


« Le gouvernement ne comprend-il pas que d’augmenter le prix de centaines de produits de base représente un fardeau onéreux pour les Canadiens qui souffrent ? », a-t-il lancé en français et de manière un peu rigide. Il a dû se reprendre à deux reprises, le brouhaha l’ayant interrompu. Gentleman, M. Harper a d’abord répondu : « Je voudrais commencer par féliciter le nouveau chef du PLC pour son élection. » Il a ensuite soutenu que son gouvernement avait depuis 2006 « réduit les tarifs douaniers canadiens de plus d’un demi-milliard de dollars par année ».

 




Version anglaise


45 commentaires
  • Yves Claudé - Inscrit 16 avril 2013 02 h 41

    PLC-PC : un “stand-up” peu comique !

    Entre effeuillages, simulacres de boxe, ronds de jambes, et d’autre part agenouillements avec mortifications et prières de circonstance assorties de très douteuses indignations puritaines, le duo PLC-PC nous offre un “stand-up” très peu comique, si l’on considère le fait élémentaire que ces personnages ont - ou prétendent à - l’autorité politique sur l’État fédéral, c’est-à-dire en dernière instance sur les humbles et corvéables citoyens que nous sommes !

    De la politique Juste pour rire… ou Juste pour plaire …, tout cela risque bien de finir, de burlesque en grotesque, dans une totale confusion et dans une indignité intégrale !

    Yves Claudé

    • Claude Lachance - Inscrite 16 avril 2013 07 h 53

      ET pourtant... ils ont été choisis, mis en place, Qui, ou, quels sont les intérêts qui soutiennent ces mascarades? Il y a quelque part un mentor qui programme ces marionettes au pouvoir, et aussi, celles qui sont en voie de le devenir( les électeurs.) Il y a des discours qui sont largement diffusés, et d'autres, souvent plus sensés, qui sont feutrés étouffés avant de prendre racine dans une pensée collective ou la dignité ne serait pas qu'un mot servi dans les cas extrêmes puis rangé aux oubliettes à la une des soifs de sensations.

    • Nicolas Blackburn - Inscrit 16 avril 2013 08 h 53

      S'il vous plait, voulez-vous arrêter avec les « ils ont été choisis ». Choisi parmi quoi ? Parmi qui ? Au prochaines élections, le choix sera entre Conservateur et Libéral et de toute façon, qu'il y ait 1, 2, 3 ou 5 partis en compétitions, la politique est toujours à peu près la même, à quelques exceptions prêt. La pollution rempante continuera, la pauvreté et la violence aussi, l'éco-système continuera de se détraquer, la société continuera toujours de plus en plus à débiliter les gens en leur demandant sans cesse d'être plus productifs, plus performants. Le cours des choses est déjà décidé longtemps à l'avance et ça n'est surtout pas nous, serfs modernes, qui allons influer le cours des choses le moindre du monde en pseudo-choisissant une marionette pour nous « représenter ».

    • Patrick Boulanger - Abonné 16 avril 2013 09 h 51

      @ M. Blackburn

      Je trouve votre conception de la société beaucoup trop holistique M. Blackburn. Vous n'accordez donc pas un part de liberté aux acteurs sociaux ?

    • Nicolas Blackburn - Inscrit 16 avril 2013 10 h 56

      @M. Boulanger

      Holistique ? Peut-être, je serais curieux de savoir qu'est-ce que vous voulez dire exactement.

      En ce qui a trait aux acteurs sociaux, non effectivement, je suis plutôt pessimiste. Dans notre société, le facteur dominant de pouvoir est l'argent, à toutes les échelles d'organisation de la sphère humaine. J'en aurais beaucoup à dire sur la démocratie, mais je me contenterai de dire que je n'y crois plus. Les partis politiques sont des produits de consommation et ce sont les mêmes qui vous les vendent que ceux qui vous vendent du 7up et des ipads.

      Bref, pour en revenir aux acteurs sociaux, je ne peux pas nier qu'ils n'aient eu d'importance dans l'histoire de nos sociétés, mais sur le fond, ils se sont avéré incapables de résoudre les grands défis humains.

    • Patrick Boulanger - Abonné 16 avril 2013 12 h 45

      @ M. Smith

      Par conception holistique de la société, je veux dire que votre conception de la société part de l'idée que c'est la société qui façonnent les individus et non l'inverse (conception individualiste de la société). Bien des auteurs se situent entre ces deux « extrême » (on accorde une part de liberté aux acteurs sociaux tout en reconnaissant que la société les influencent).

    • Nicolas Blackburn - Inscrit 16 avril 2013 16 h 32

      @M. Boulanger

      Intéressant. Qu'est-ce que la société ? Un ensemble d'individus qui partagent des valeurs et des buts communs. Dans ce sens, non je ne crois pas que c'est la masse de gens qui influencent, la société, mais plutôt une quantité restreinte d'individus, choyés par la fortune et l'hérédité. Ces personnes se retrouvent communément à devenir les politiciens qui se font élire ou les personnes en position de pouvoir. Historiquement, cela semble être vrai et difficile à contester.

      Est-ce de ces gens-là dont on parle lorsque l'on parle d'acteurs sociaux ? Si oui, alors assurément, ces personnes sont les tenants du pouvoir et l'histoire s'écrit au rythme de leurs ambitions.

      Cependant j'avais plus l'idée de personnes ou mouvements aillant contribué à l'émergence d'une conscience sociale en lisant les mots « acteurs sociaux ». Ce qui peut être la même chose que la définition précédante, mais pas nécessairement.

      Mais dans un cas comme dans l'autre, peu importe, je maintiens qu'ils ont échoué.

  • Catherine Paquet - Abonnée 16 avril 2013 06 h 30

    Un amalgame trop facile

    Pour éviter de faire la moindre analyse et la moindre distinction, M. Claudé met tout le monde dans le même sac. "Tous pourris"... on l'a déjà entendue, celle-là.

    • Patrick Boulanger - Abonné 16 avril 2013 08 h 25

      « M. Claudé met tout le monde dans le même sac. (M. Paquet) » ?

      M. Claudé ne parle que du PLC et du PCC M. Paquet. Il y a d'autres partis au fédéral.

    • Yves Claudé - Inscrit 16 avril 2013 12 h 21

      Monsieur Paquet,

      Effectivement, «"Tous pourris"... on l'a déjà entendue, celle-là.» Il s’agit du discours habituel d’un certain populisme qui a une forte tendance à dériver vers l’extrême droite.

      Veuillez expliciter ces compliments à mon endroit, si vous désirez qu’ils soient appréciés à leur juste valeur !

      Yves Claudé

  • Céline A. Massicotte - Inscrite 16 avril 2013 06 h 35

    Trudeau vit dans un autre monde!

    Il aurait donc dit "pourquoi aurions-nous besoin d’une protection spéciale, d’une entente spéciale ou de prestations spéciales pour nous protéger ?"

    Justement, c'est ce que les indépendantistes pensent et disent "pourquoi aurions-nous besoin d’une protection spéciale, d’une entente spéciale ou de prestations spéciales pour nous protéger ? C'est de la poudre aux yeux! Nous avons juste besoin d'un pays qui nous ressemble, le Québec.

    MERCI Justin!

  • Yves Perron - Inscrit 16 avril 2013 06 h 37

    L'inculture

    Il est désolant de se rendre compte que beaucoup de gens vont voter pour ce petit parvenu juste pour son nom et son apparence d'autres pour une bande d'abrutits qui veulent nous rammener au 15 ième sciècle...
    Sommes-nous devenus aussi incultes politiquement qu'en 1970 ? Les provincialistes en tout cas nous en font la démonstration claire.

    • François Desjardins - Inscrit 16 avril 2013 18 h 33

      Ho la! il n'est pas défendu de vivre parce qu'on est le fils de quelqu'un comme vous dites!

  • François Desjardins - Inscrit 16 avril 2013 06 h 37

    Conservateurs de bas étage?

    Soyez des adversaires respectueux...et regardez autour de vous, histoire de voir si le boomerang approche!