Appels frauduleux: une première accusation est portée

Ottawa — Une première accusation criminelle a été portée mardi à la suite de l'enquête d'Élections Canada sur de présumés appels frauduleux qui auraient entaché les élections fédérales de mai 2011.

L'avocat de Michael Sona, qui travaillait pour le candidat du Parti conservateur dans la circonscription de Guelph, en Ontario, a confirmé mardi que son client faisait face à une seule accusation.

M. Sona avait initialement été pointé du doigt par des sources au sein du Parti conservateur dans cette affaire. Il a aussitôt soutenu qu'il était utilisé comme un bouc émissaire par les dirigeants du parti.

Son avocat, Norm Boxall, a répété cette allégation dans un communiqué mardi, soulignant que le gouvernement déclencherait une enquête publique s'il voulait véritablement aller au fond de cette affaire.

Lors des dernières élections fédérales, des électeurs de Guelph et d'autres circonscriptions du pays auraient reçu des appels automatisés — soi-disant d'Élections Canada — affirmant que leur bureau de scrutin avait changé d'endroit.

Élections Canada et le bureau du procureur ont tous les deux refusé d'en dire davantage sur l'accusation, mardi.

À voir en vidéo