Tou.tv rejette une pub sur les coupes fédérales

« Radio-Canada est elle-même touchée par les coupes du gouvernement Harper. C’est possiblement pour cette raison qu’elle a peur qu’on l’associe à notre campagne si elle la diffuse sur ses plateformes. Nous comprenons sa situation, mais nous comprenons aussi que son indépendance est remise en question si elle n’a d’autre choix que de tenir compte de la politique dans ses décisions. On peut même parler, je crois, de pression politique, ne serait-ce qu’indirecte », a présumé Magali Picard, vice-présidente de la section Québec du syndicat.


Au service de la publicité de la SRC, on rétorque que ces allégations de « peur du gouvernement » sont tout à fait fausses. Le diffuseur public peut refuser une publicité pour « toutes sortes de raisons » en vertu de son code publicitaire. Le message de l’AFPC a été rejeté au nom des articles sur la publicité engagée - qui ne doit pas donner l’impression d’un appui implicite de la part de la SRC - et sur les publicités interdites - notamment s’il y a risque de mettre Radio-Canada au centre d’une controverse ou d’un débat public. Dans ce cas-ci, on craignait que la diffusion donne « l’impression que la Société Radio-Canada est une partie ou est associée directement ou indirectement aux enjeux dans ce débat public sur le budget fédéral », a expliqué au syndicat la directrice de la publicité, Anne-Marie Migneault.


L’an dernier, la série humoristique française Hard avait été retirée du site Tou.tv après que le ministre du Patrimoine James Moore en eut fait la demande.

À voir en vidéo