PLC: la course à la direction n'a pas attiré une nouvelle génération de membres

Une analyse sociodémographique de ceux qui sont inscrits pour voter semble indiquer que le PLC a échoué dans les deux cas.

Près de 60 % d'entre eux sont âgés de plus de 50 ans, et environ la moitié vit en Ontario.

Alors qu'il ne reste plus que deux jours pour s'inscrire, environ 117 000 personnes étaient admissibles à voter à la mi-journée, mardi — soit environ 40 % seulement des près de 300 000 personnes s'étant enregistrées comme membres ou sympathisants pour participer à la sélection du prochain chef libéral.

Il ne s'agit que d'une hausse marginale comparativement aux 36 % d'inscrits recensés lors de la première date limite du 14 mars.

La prolongation avait été réclamée par l'équipe du meneur de la course, Justin Trudeau. La nouvelle limite est désormais jeudi.

Si M. Trudeau, la vedette incontestée du parti, est largement crédité pour son attrait auprès des jeunes, une analyse démontre toutefois que la course a surtout attiré des électeurs plus âgés.

Seuls 13 % des inscrits ont entre 25 et 34 ans, et 19 autres pourcent sont âgés de 35 à 49 ans.

Au cours des trois dernières élections, la base électorale du PLC s'est réduite comme peau de chagrin pour se concentrer à Toronto, avec des appuis dans les provinces atlantiques, à Vancouver et à Montréal.

À voir en vidéo