Le ministre Penashue démissionne

Ottawa — Dans l’embarras depuis cinq mois, le conservateur Peter Penashue a admis jeudi que sa campagne électorale a touché des dons illégaux et il a annoncé sa démission, comme ministre des Affaires gouvernementales de même qu’en tant que député.


Peter Penashue a plaidé dans un communiqué, jeudi après-midi, qu’il ne savait rien de cette affaire, mais qu’il veut tout de même briguer une nouvelle élection complémentaire. « Je n’étais pas au courant des inexactitudes dans mon rapport [déposé auprès d’Élections Canada], mais je crois devoir être responsable devant les gens qui m’ont élu et je quitte donc mes fonctions », a-t-il indiqué.


En octobre 2012, CBC révélait que cinq donateurs à la campagne électorale de M. Penashue auraient tous inscrit le même code postal en faisant leur contribution, soit celui d’une compagnie de construction de sa circonscription du Labrador. Le réseau rapportait en outre que M. Penashue aurait dépassé la limite permise pour ses dépenses électorales de plus de 21 %, en ayant conclu une entente à la suite de l’élection avec un transporteur aérien pour ne payer que 7000 $ pour l’ensemble des déplacements aériens de sa campagne alors que la valeur marchande atteindrait 24 700 $. Les dons d’entreprises sont illégaux au Canada.


M. Penashue aurait maintenant remboursé 30 000 $ au receveur général du Canada - une somme au-delà de celles illégitimes rapportées jusqu’ici par la CBC.


M. Penashue a mis en cause dans sa déclaration écrite des « erreurs commises par un bénévole inexpérimenté dans le dépôt du rapport à Élections Canada ». « Pendant l’examen, nous avons constaté que mon ancien agent officiel a accepté des dons non admissibles », a-t-il en outre avancé. Cet agent officiel déclaré fautif, Reginald Bowers, a été nommé à l’Office Canada -Terre-Neuve des hydrocarbures extracôtiers en décembre 2011 - il aurait démissionné jeudi selon CBC.


Le premier ministre Stephen Harper s’est contenté de très peu de commentaires, envoyant un communiqué succinct saluant simplement les « services » de M. Penashue comme ministre et député. M. Harper a annoncé que le Québécois Denis Lebel hérite du dossier des Affaires intergouvernementales.


Le Parti conservateur a confirmé que M. Penashue pourrait le représenter dans une partielle. Cette démission de ministre succède à celles de John Duncan (Affaires autochtones) le mois dernier, et Bev Oda (Coopération internationale) en juin 2012.

À voir en vidéo