Les collègues du sénateur Boisvenu se portent à sa défense

Ottawa — Le Sénat se penche sur le dossier du sénateur conservateur Pierre-Hugues Boisvenu et sur ses relations avec son adjointe. Pendant ce temps, ses collègues conservateurs sortent l'un après l'autre pour le défendre, certains affirmant même que l'affaire est déjà réglée.

Mardi, c'était Jean-Guy Dagenais qui laissait entendre que la règle qui interdit aux parlementaires de faire travailler leurs conjoints n'est pas une règle très sérieuse.

Mercredi, c'était au tour de Claude Carignan de serrer les rangs.

«Les gens comprennent les situations difficiles et [...] les passages où, un peu plus, la personne est entre deux, entre deux résidences, entre deux couples», a-t-il dit à la porte de la salle de réunion du caucus conservateur.

Pour ce qui est de la relation entre M. Boisvenu et son adjointe, «c'est terminé à ce que j'en sais», a lancé le sénateur Carignan avant de s'engouffrer dans la salle dont l'accès est réservé aux élus et sénateurs conservateurs.

Impossible de savoir si c'est la relation amoureuse ou la relation de travail qui est terminé.

La leader du gouvernement au Sénat, Marjory LeBreton, s'est contentée de distribuer un courriel tard mardi soir.

«Nous sommes engagés à nous assurer que les dépenses sont appropriées, que les règles sont appropriées et que ceci est rapporté au public», peut-on lire dans le courriel. «Nous n'avons aucun commentaire sur les vies personnelles des sénateurs.»

La règle du Sénat que M. Boisvenu aurait possiblement enfreint en est une sur la vie personnelle des sénateurs. «Les sénateurs ne peuvent pas embaucher parmi leur personnel un membre de la famille ou un membre du ménage», peut-on lire dans un guide sénatorial. Le guide définit comme membre du ménage «quiconque habite effectivement ou habituellement dans la résidence du sénateur».

Si Mme Lapointe et M. Boisvenu ont été vus ensemble depuis environ un an à l'épicerie et en voiture, et s'ils ont également effectué des voyages ensemble, on ne sait rien de plus sur leurs arrangements de vie.

«M. Boisvenu va s'expliquer en temps et lieu aux personnes [auxquelles] il doit s'expliquer», a dit son collègue Carignan.

Par Lina Dib

À voir en vidéo