Le NPD se lance dans les appels automatisés

Claude Patry
Photo: La Presse canadienne (photo) Sean Kilpatrick Claude Patry

Le député transfuge Claude Patry a droit au même traitement que son ex-collègue Lise St-Denis l’an dernier : le Nouveau Parti démocratique a mené lundi soir une campagne d’appels automatisés encourageant les électeurs de Jonquière-Alma à se plaindre de la défection de M. Patry, qui est passé au Bloc québécois la semaine dernière.

Le message lu aux répondants rappelait que Claude Patry « s’est fait élire en tant que membre de l’équipe de Jack Layton. La semaine dernière, il s’est moqué de vous en quittant le NPD pour rejoindre un autre parti. Nous croyons qu’il devrait avoir le courage de ses convictions en démissionnant et en se présentant à une élection partielle ».


Puisque Claude Patry « n’a pas demandé l’avis » de ses électeurs avant de prendre sa décision, le message se poursuivait en offrant aux citoyens la possibilité d’exprimer leur mécontentement : « Appuyez sur le « 1 » pour laisser un message à Claude Patry lui demandant de respecter votre choix démocratique. »


Ceux qui ont appuyé sur le « 1 » ont alors laissé un message au bureau du NPD. « Nous allons trouver un moyen de les acheminer à Claude Patry », a indiqué au Devoir Chantal Vallerand, directrice nationale du NPD.


À la mi-janvier 2012, le NPD avait utilisé une méthode semblable pour marquer le départ de Lise St-Denis vers le Parti libéral. Sauf qu’en appuyant sur le « 1 », les citoyens voyaient alors leur appel redirigé directement au bureau de Mme St-Denis. La stratégie avait eu pour effet de bloquer les lignes téléphoniques de la nouvelle députée libérale, qui s’était plainte de la situation. Un mois plus tard, Mme St-Denis avait accusé le NPD de harcèlement, parce que son ancien parti avait organisé une consultation téléphonique dans sa circonscription.


Selon Chantal Vallerand, la campagne d’appels automatisés est terminée dans Jonquière-Alma. « On ne veut pas harceler la population, mais faire valoir notre opinion. » Samedi, le NPD s’était payé une page de publicité dans le journal Le Quotidien pour dénoncer la défection de M. Patry. Ce dernier a indiqué qu’il « s’attendait un petit peu à ça ».


Interrogé mardi à la Chambre des communes, le chef du NPD, Thomas Mulcair, s’est dit « extrêmement d’accord » avec la stratégie retenue par le parti. Son homologue du Bloc, Daniel Paillé, a au contraire jugé « honteuse » la campagne.

À voir en vidéo