La Marine aura les navires dont elle a besoin, promet Peter MacKay

Ottawa — Le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay, a soutenu vendredi que la Marine royale canadienne obtiendrait les navires de ravitaillement dont elle a besoin, même si le Directeur parlementaire du budget a démontré qu'Ottawa n'avait pas mis de côté l'argent nécessaire.

M. MacKay n'a pas précisé s'il avait l'intention de demander plus d'argent au cabinet fédéral.

Le projet de navires de soutien interarmées, assorti d'une enveloppe de 2,6 milliards, est extrêmement sous-financé à la lumière de la hausse des coûts et de l'incertitude associée à la conception et aux capacités requises pour les navires, a indiqué Kevin Page dans un rapport paru jeudi.

Le directeur parlementaire du budget a estimé que le coût de remplacement des vaisseaux actuels — NCSM Preserver et NCSM Protecteur — serait d'environ 3,2 milliards.

Mais le budget devrait être d'au moins 4,1 milliards, puisque l'industrie canadienne n'a pas d'expérience récente dans la construction de ce type de navires, a fait remarquer M. Page.

Les autorités fédérales ont affirmé que les plans des navires de ravitaillement devraient être soumis à une révision budgétaire, probablement plus tard au courant de l'année.

Peter MacKay a signalé qu'il prendrait bonne note de ces conseils, mais il a insisté sur le fait que les nouveaux vaisseaux seraient «équivalents ou supérieurs» aux navires actuels.
4 commentaires
  • Pierre Denis - Inscrit 1 mars 2013 17 h 46

    À quel prix ?

    Le saura-t'on un jour ?

    Il pourra toujours s'en servir pour aller à la pêche avec ses chums, ça va peut être coûter moins cher que ses promenades en hélicoptère.

  • Marc-André Fortier - Abonné 1 mars 2013 17 h 50

    Laissez-moi comprendre...

    Mes connaissances en construction navale sont pour ainsi dire nulles toutefois, j’accroche sur une affirmation du ministre MacKay, « les nouveaux navires seront < équivalents ou supérieurs > aux navires actuels. »

    Je comprends donc qu’il y a un risque que l’on ait dépensé 4,1 milliards pour des équipements similaires à ceux que nous avons déjà.

    J’appellerais ça, changer 4,1 milliards pour une piastre non?

  • Marc-André Fortier - Abonné 1 mars 2013 17 h 53

    Laissez-moi comprendre

    Mes connaissances en construction navale sont plutôt nulles, j’accroche toutefois sur une affirmation du ministre MacKay, « les nouveaux vaisseaux seraient <équivalents ou supérieurs> aux navires actuels ».

    Donc, il y a un risque que nous dépensions 4,1 milliards d’argent des contribuables pour nous retrouver au final avec des navires similaires à ceux que nous avons déjà.

    N’est-ce pas l’équivalent de changer 4,1 milliards pour une piastre?

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 2 mars 2013 08 h 00

      Ça veux dire aussi que peu importe le prix, nous autres on fait des «boats» et pour le cash qu'on y met si on peut pas en avoir deux, on va en faire juste un et on va le mettre en Saskashewan en plein centre du Canada pour qu'il surveille les deux côtes, ou bedon, on va le couper en deux et mettre le devant dans le Pacific et le derrière dans l'Atlantique. Tein toé !