Marc Garneau veut revitaliser l’économie canadienne

Marc Garneau a présenté son plan dimanche en compagnie du député de Bourassa, Denis Coderre.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Marc Garneau a présenté son plan dimanche en compagnie du député de Bourassa, Denis Coderre.

M. Garneau, qui présentait dimanche à Montréal son plan de revitalisation de l’économie canadienne, estime que le Canada se doit d’être innovateur pour rivaliser avec les puissances économiques, et c’est le message qu’il veut apporter d’un océan à l’autre, dans sa tournée du pays.


L’économie canadienne repose en grande partie sur les ressources naturelles, et le Canada peut s’en estimer heureux, selon M. Garneau. Mais il importe aussi d’exploiter nos ressources humaines, et « c’est là que le gouvernement Harper est en train de manquer le bateau ».


Le député de Westmount-Ville Marie assure qu’en ce moment, la majorité des Canadiens a comme priorité l’économie, qu’il s’agisse des emplois, de la sécurité d’emploi ou de la sécurité de la vieillesse


M. Garneau désire faire mieux que les conservateurs et bâtir une économie diversifiée, pour restreindre notre dépendance aux ressources naturelles et cesser d’être « assujettis aux fluctuations du prix des ressources ».


L’ancien astronaute miserait davantage sur d’autres forces de l’économie canadienne comme l’aérospatiale, les biotechnologies et les jeux vidéo, des domaines dans lesquels le pays tire déjà son épingle du jeu et qui pourraient croître.


M. Garneau, dont les activités montréalaises se poursuivent ce lundi, ne se cache pas de courtiser les jeunes. « J’ai déjà mis en place des politiques axées sur les jeunes, parce que le taux de chômage pour ce groupe d’âge est le double du taux national. Il faut prendre des mesures pour essayer d’encourager l’emploi chez nos jeunes », a-t-il affirmé.


Il propose d’ailleurs l’instauration d’un crédit d’impôt pour les employeurs embauchant de jeunes travailleurs.


« Les gens commencent à réaliser que ce qui est important, c’est d’abord que je démontre une feuille de route témoignant de mon expérience et de mon leadership », a-t-il poursuivi, rappelant qu’il restait plus de deux mois dans la course pour s’assurer de remporter le vote.


M. Garneau a aussi reconnu être témoin de commentaires concernant l’inexpérience de Justin Trudeau, qui fait office de favori dans cette course.

À voir en vidéo