Compressions: Flaherty n’aurait pas tenu promesse

Ottawa — Alors que les services de première ligne encaissent les compressions du gouvernement conservateur, les dépenses administratives, elles, ne cessent de croître, indique un rapport du directeur parlementaire du budget (DPB) publié jeudi.


Cette situation est contraire aux promesses que formulait l’an dernier le ministre des Finances, Jim Flaherty, qui soutenait à l’époque que l’essentiel des réductions de dépenses de 5,2 milliards $ toucherait les frais d’administration et de soutien et que cela ne toucherait pas les services à la population.


Afin d’en arriver à ses conclusions, le DPB a étudié les dépenses gouvernementales entre avril et septembre 2012, en prenant également en compte les projections. De façon globale, Ottawa a dépensé 800 millions $ de moins que prévu - une diminution de 0,6 % - au cours des six premiers mois de l’année financière qui prend fin le 31 mars.


Les montants alloués directement aux programmes ont diminué de 4,0 %, en grande partie grâce à la suppression de quelque 11 000 postes de fonctionnaire au cours de la première moitié de l’année.


Mais les dépenses consacrées aux services internes - comme les ressources humaines, les communications, les technologies de l’information et la gestion financière - ont bondi de 8,0 % pour atteindre 5,3 milliards $.


« L’augmentation soutenue des dépenses en services internes donne à penser que la croissance des coûts indirects n’a pas ralenti, comme le laissaient entendre les budgets de 2010 à 2012, et que les mesures de compression ont surtout entraîné une réduction des dépenses dans les services de première ligne », peut-on lire dans le rapport.


Le budget conservateur déposé en mars dernier prévoyait des compressions de dépenses de 5,2 milliards $ sur cinq ans, et estimait que 70 % des économies seraient réalisées du côté des services internes. « La majorité des réductions de dépenses concernent les services administratifs gouvernementaux, avait déclaré le ministre Flaherty dans son discours du budget.


À voir en vidéo