L’Ontario impose des contrats aux enseignants

Toronto — Le gouvernement libéral du premier ministre ontarien Dalton McGuinty a finalement choisi d’imposer jeudi de nouvelles conventions collectives aux dizaines de milliers d’enseignants des écoles publiques de l’Ontario. La ministre de l’Éducation, Laurel Broten, a indiqué qu’elle forçait les enseignants du primaire et du secondaire à accepter ces conventions - qui prévoient notamment le gel des salaires - en vertu d’une loi antigrève, la loi 115. Elle a ajouté qu’elle souhaitait mettre un terme aux grèves qui s’enchaînent tandis que le gouvernement ontarien accuse un déficit de 14,4 milliards de dollars. Mme Broten a précisé que le gouvernement annulera cette loi contestée une fois que les contrats de travail auront été imposés. Jeudi, la date limite pour des négociations entre les syndicats d’enseignants et les commissions scolaires était échue depuis deux jours. Le syndicat représentant les enseignants du secondaire ne prévoit pas de manifestations dans l’immédiat, mais n’écarte pas cette possibilité.

À voir en vidéo