Réforme de l’assurance-emploi - Au moins 8000 chômeurs n’auront plus de prestations, estime Ottawa

Sous le nouveau régime, après sept semaines de recherche, un prestataire fréquent devra accepter tout emploi offrant un salaire équivalant à au moins 70 % de son salaire précédent.
Photo: La Presse canadienne (photo) Ryan Remiorz Sous le nouveau régime, après sept semaines de recherche, un prestataire fréquent devra accepter tout emploi offrant un salaire équivalant à au moins 70 % de son salaire précédent.

La réforme de l’assurance-emploi qui entrera en vigueur le 6 janvier 2013 devrait permettre de couper les prestations d’au moins 8000 chômeurs, estime le gouvernement conservateur. L’objectif est établi dans le règlement officiel dévoilé mercredi dans la Gazette du Canada.


C’est la première fois qu’Ottawa précise une telle cible depuis qu’il a fait connaître son intention de réformer le système d’assurance-emploi, en mai dernier. Dans la section « Énoncé des coûts et avantages » du nouveau règlement, le gouvernement indique « qu’il est prévu que les prestataires d’assurance-emploi intensifieront leurs efforts de recherche d’emploi, ce qui leur permettra de trouver un emploi convenable et de réintégrer le marché du travail plus rapidement ». Par conséquent, « leur période de prestations sera écourtée ».


Ottawa s’attend ainsi « à ce que les mesures de conformité améliorées entraînent l’interruption des prestations d’environ 8000 prestataires », jusqu’à ce qu’ils puissent démontrer qu’ils se conforment aux nouvelles règles plus sévères. S’ils le peuvent.


Les changements « généreront des économies au régime d’environ 12,5 millions en 2012-2013, ainsi que de 33 millions » à partir de 2013-2014, prévoit-on. Par contre, le gouvernement mentionne qu’il faudra un investissement annuel « d’environ 7,2 millions » en frais administratifs (notamment avec le nouveau système d’alerte-emplois).


Le règlement détaillé dans la Gazette reprend les éléments déjà connus de cette réforme. La notion « d’emploi convenable » est revue pour forcer un retour au travail plus rapide des prestataires. Le gouvernement établit dans la foulée trois catégories de prestataires, selon la fréquence de leur utilisation du système d’assurance-emploi.


Mesure sévère


La mesure la plus sévère impose qu’après sept semaines de recherche, un prestataire fréquent devra accepter tout emploi offrant un salaire équivalant à au moins 70 % de son salaire précédent. Une perte de salaire de l’ordre de 30 % est donc dorénavant jugée normale et ne peut justifier qu’un chômeur refuse un emploi. Cette mesure touchera principalement les travailleurs saisonniers (27 % des demandes), mais aussi plusieurs travailleurs à forfait : professeurs non permanents, techniciens oeuvrant sur les plateaux de tournage, etc.


La réforme introduit aussi un nouveau système d’appel pour ceux dont les demandes de prestations seront refusées, comme le révélait Le Devoir le 3 décembre. Le processus sera plus expéditif et diminuera grandement le nombre d’audiences en personne.


Pour la porte-parole du Nouveau Parti démocratique dans ce dossier, la députée Anne-Marie Day, le nombre de 8000 prestataires fixé par Ottawa révèle l’intention véritable de cette réforme. « Ils ont calculé que les gens abandonneraient » plutôt que de cheminer à travers les nouvelles règles plus strictes, croit-elle notamment.

18 commentaires
  • Christian Montmarquette - Abonné 20 décembre 2012 05 h 29

    Quelque chose comme un petit peuple...


    Si le petit peuple du Québec ne se réveille pas et ne s'indigne pas avec cette infâme réforme de l’assurance-emploi et ses 8000 chômeurs n’auront plus de prestations... C'est qu'on est vraiment quelque chose comme un petit peuple.

    Christian Montmarquette
    Montréal

    • SIMON LEGAULT - Inscrit 20 décembre 2012 09 h 48

      Effectivement et c'est un peu là que l'on voit la piètre performance démagogue de nos grands journalistes DU QUÉBEC... 12.5 millions moins l'estimation haineuse de Harpeur d'"environ" 7.5 millions OU +++ égale "environ" UN GROS ZÉRO ESTIMÉ.... tout cela, cad les prestations QUÉBÉCOISES SAISONNIÈRES, sera en plus géré par les provinces du CCP "Central Canadian Prairies" ou "Conservative Consensus Party"; soit l'ouest canadien qui nous hait... et qui a tant profité déjà de nos largesses en taxes et autres... A-t-on des journalistes qui peuvent fouiller un peu plus... on sait déjà tout ce qui est écrit! Seuls les chiffres parlent pour les Conservateurs et nous on traite seulement par des mots... voilà une vérité révélée au petit peuple! Harpeur aura créé des emplois dans l'ouest ainsi et au Québec des chômeurs qui en Gaspésie n'auront d'autres choix que de s'exiler tout comme nos anciens Acadiens...

    • Dominic Lamontagne - Inscrit 20 décembre 2012 13 h 05

      Ma belle-mère travaille dans des serres 4-5 mois par an, juste assez pour faire ces timbres et elle aussi est très fâché contre les conservateurs.....

      Sérieusement, vous pensez vraiment qu'elle en fait assez et qu'elle mérite de ne pas contribuer à notre collectif ??? C'est sûr qu'elle ne veut pas chercher d'autre job mais elle est en pleine santé et peut travailler partout.

      En Gaspésie, vous trouver que c'est correct qu'une usine emploie des gens 6 mois par an et les mettes en chômage pour continuer 6 autres mois avec d'autres??? On est pas loin des Grec rendu la!

  • Pierre Lefebvre - Inscrit 20 décembre 2012 05 h 35

    Ça commence !

    Le nivellement par le bas. Plus de frais, moins de service. Baisse organisée de salaire par tranches de 30%. Gérance arbitraire de nos prestations par qui n'en est pas propriétaire. Et la liste pourrait continuer. Sauf que, au moins, les employés occupant ces beaux bureaux ne seront plus dérangés par ces pauvres types qui ne peuvent pas garder leur jobs !

    Le prochain pas ? Simple : Éradiquer la pauvreté en éliminant les pauvres ! Même logique que dans les hôpitaux : on se bâti des hôpitaux super modernes «sans urgence» pour y travailler à brasser nos dossiers en tout confort; pis tant qu'aux malades, ben il finiront bien par mourir un jour et nous foutre la paix !

    C'est parti mon kiki, le voilà le nouveau monde annoncé depuis les incas. Passez de bonne fêtes et l'an prochain !

    Pour ne pas vous décourager, voici un message d'espoir :« Vaut mieux être riche et en santé que pauvre et malade !»

  • Roger Lapointe - Abonné 20 décembre 2012 06 h 45

    Clients éventuels pour les provinces.

    Des clients qui échoueront éventuellement sur l'aide sociale avant le temps.Autre beau cadeau du gouvernement Harper qui se souciie davantage des plantureux contrats ,qui se conjuguent en milliards$,aux fabricants d'avions de guerre qu'au bien être des populations laborieuses de ce pays.

  • Gilles Teasdale - Abonné 20 décembre 2012 09 h 32

    privilège

    Pas le droit aux prestations mais le PRIVILÈGE de payer des cotisations.

    Gilles Teasdale

  • Huguette Durocher - Inscrite 20 décembre 2012 09 h 42

    Ce faire voler notre dignité.

    Cette coupe c'est pour garantir les primes de transition et de départ ainsi que les grosses retraites dorées que nous leurs payons.

    Quand je pense que nous avons dépensé une fortune pour que M. le Premier Ministre du Canada trimballe en voyage ses deux véhiculs blindé.

    Au Québec, nous sommes taxé sur la taxes et ils nous présentent les factures de notre juste part et coupe dans nos services à patir du bas pour tous c'est manque à gagner. Avec le CHUM et nos recteurs d'Universités, nous ne sommes pas sorti du bois.

    La première étape du déficit 0 aurait du être qu'ils se serrent la ceinture avant tout.

    Donc, le prétexte du déficit 0 est faut.
    Hugette Durocher

    • Dominic Lamontagne - Inscrit 20 décembre 2012 13 h 13

      il est d'usage normale que nous transportons des véhicules blindé pour la sécurité d'un premier ministre. Tous les pays à la hauteur du Canada fait pareil pour garantir la sécurité et qu'il n'y ai pas d'acte de terroriste.

      Harper est un des seuls qui présentement coupe dans les retraites doré j'espère que le Québec va le prendre en exemple car vous avez de très bon point, mais vous attaquez la mauvaise personne (j'imagine à quel point vous devez haïr les politicien du Québec)

      en passant, c'est Québec qui taxe la taxe...