C-377 : l’Ontario proteste aussi

Ottawa – Après le Québec, au tour de l’Ontario de décrier le projet de loi conservateur C-377 réclamant plus de « transparence » des syndicats. La ministre du Travail, Linda Jeffrey, a fait parvenir une lettre au Sénat canadien - où C-377 doit encore être adopté pour avoir force de loi - pour s’en plaindre. « Le gouvernement de l’Ontario désire partager avec vous et le gouvernement du Canada nos sérieuses préoccupations concernant la nature inexplicablement intrusive du projet de loi no C-377 », écrit la ministre. Ce projet de loi obligera les syndicats à rendre publiques toutes les transactions de plus de 5000 $ qu’ils effectuent et à divulguer le nom des employés touchant plus de 100 000 $. Selon la ministre, ce projet de loi « a le potentiel de drastiquement faire dérailler les négociations collectives en Ontario. En cette période de temps économiques difficiles, nous avons besoin que les gouvernements, les syndicats et le patronat travaillent ensemble, et ce projet de loi tel qu’adopté par la Chambre intervient inutilement dans ce processus. »