F-35: Ottawa refuse de calmer la tempête

Peter MacKay
Photo: La Presse canadienne (photo) Adrian Wyld Peter MacKay

Ottawa — Le gouvernement fédéral refuse de calmer la tempête soulevée par les révélations, jeudi soir, de l’existence d’un rapport négatif sur l’achat des avions de combat. Il prêche plutôt la patience.


Le bureau de la ministre des Travaux publics a confirmé tard jeudi soir avoir en main un rapport de la firme KPMG sur le coût de l’achat des F-35. La ministre Rona Ambrose s’engage à rendre ce rapport public la semaine prochaine. En attendant, ni elle ni son collègue ministre de la Défense, Peter MacKay, ne veulent dire ce qui adviendra du projet.


Le rapport évaluerait le coût des 65 avions à 40 milliards de dollars. C’est 15 milliards de plus que l’évaluation du vérificateur général, une évaluation qui dépassait déjà largement le prix de 16 milliards avancé par le gouvernement conservateur.


Les partis d’opposition réclament maintenant que le gouvernement revienne à la case départ dans ce dossier, établisse les besoins du Canada pour le remplacement des CF-18 et fasse un appel d’offres ouvert et transparent.


Les libéraux font un pas de plus et demandent aussi la tête du ministre de la Défense.


« Je ne vois pas comment M. MacKay peut rester comme ministre de la Défense », a lancé le chef par intérim du Parti libéral du Canada, au cours d’un point de presse à Toronto, vendredi matin, accusant le ministre d’avoir trompé les Canadiens sur le coût réel des avions.


Le ministre MacKay n’a pas relevé le gant pendant la période des questions, laissant le secrétaire parlementaire aux Travaux publics, Jacques Gourde, répondre à l’opposition. Et quelle que soit la question, M. Gourde a lu la même réponse : « Nous sommes déterminés à mener notre plan en sept points et notre démarche exhaustive et transparente pour remplacer la flotte vieillissante des CF-18 du Canada. Notre plan en sept points prévoit un examen des options qui n’est pas limité par l’énoncé des besoins. »


Cette réponse, le député Gourde l’a lue 12 fois, poussant le bloquiste Jean-François Fortin à demander si le député voulait « pratiquer ses chansons à répondre du temps des fêtes ».


À sa sortie de la Chambre, le ministre MacKay, intercepté par les journalistes, n’a pas rajouté grand-chose aux efforts de son collègue Gourde. « On a spéculé beaucoup au cours des 24 dernières heures. Je peux vous dire que nous suivons le plan en sept points […] et la semaine prochaine, il y aura une discussion ouverte et transparente sur les prochaines étapes que nous allons suivre pour remplacer les CF-18 », s’est-il contenté de dire avant de s’éloigner sans répondre aux questions.