La guerre de 1812 maintenant disponible en bande dessinée

Signé Alan Grant pour le scénario et Claude St-Aubin pour le dessin, Les Loxley et la guerre de 1812 est produit par l’ONF, avec la collaboration du ministère du Patrimoine canadien.
Photo: Onf-Interactif Signé Alan Grant pour le scénario et Claude St-Aubin pour le dessin, Les Loxley et la guerre de 1812 est produit par l’ONF, avec la collaboration du ministère du Patrimoine canadien.

L’engouement du gouvernement conservateur pour la commémoration de la guerre de 1812 n’a visiblement pas de limite. Après les reconstitutions, les livres, les monuments et les gravures, l’événement historique controversé vient de trouver une énième incarnation dans une bande dessinée interactive spécialement conçue pour iPad par l’Office national du film (ONF), en partenariat avec Patrimoine Canada. Un quart de millions de dollars a été injecté dans ce projet imaginé par la division numérique anglophone de l’Office et désormais livré dans les deux langues officielles.


Baptisée Les Loxley et la guerre de 1812, l’application numérique pour iPad souhaite offrir « à la population canadienne un moyen divertissant et gratuit de redécouvrir l’histoire de son pays », a indiqué l’ONF jeudi par voie de communiqué. Elle met également en format interactif la bande dessinée du même nom, signée Alan Grant pour le scénario et Claude St-Aubin pour le dessin, et produite avec la collaboration du ministère du Patrimoine canadien. L’oeuvre a été publiée à l’origine en anglais par la maison Renegade Arts Entertainment. Elle retrace tout en planches et en couleur la vie des Loxley, une famille fictive du Haut-Canada dont le destin est déchiré par le conflit anglo-américain, qui a fait rage il y a plus de 200 ans le long de la péninsule du Niagara.


L’ONF assure que cette application, dont une version pour Androïd est en préparation, ne répond pas à une commande spéciale du gouvernement Harper et a été mise en oeuvre à l’interne par le producteur de la division anglophone de l’ONF-Interactif, Loc Dao. 235 000 $ y ont été injectés à ce jour.


« C’est du gaspillage d’argent pour donner une nouvelle fois de l’importance à un événement historique dont l’impact n’a pas été si important que ça dans l’histoire canadienne », s’est indigné hier l’historien Jacques Lacoursière, consterné d’apprendre que la guerre de 1812 attisait une nouvelle fois les « dérives commémoratives » du fédéral. « On veut par tous les moyens essayer de nous faire croire que la nation canadienne est née à ce moment-là, au mépris des faits historiques. C’est de la récupération et c’est dommage. »


La guerre de 1812, pour laquelle le fédéral a planifié plusieurs espaces de souvenirs depuis le début de l’année, sème la discorde chez les gardiens de la mémoire collective, qui déplorent les relectures impressionnistes et idéologiques de l’événement par l’administration Harper. Tout en cherchant à donner de la démesure à la chose, le gouvernement Harper tend également à inscrire dans l’imaginaire que cette guerre contre les Américains a aussi fédéré les Canadiens anglais et Canadiens français, qui se seraient alors mis en choeur au service de la couronne britannique pour bouter l’ennemi du Sud sur ses terres. Une vision du passé largement véhiculée par le ministre du Patrimoine, James Moore, mais que contestent vertement plusieurs historiens militaires spécialistes de cette époque trouble. Au total, le gouvernement fédéral a consacré 28 millions de dollars dans la commémoration du bicentenaire de la bataille, qui dans les livres d’histoire jusqu’à récemment, ne laissait pas présager une telle importance.


Destinée au public, mais également au monde de l’éducation, l’application conçue par l’ONF dit ne vouloir rien d’autre que « présenter la guerre de façon innovatrice » en nous « faisant ressentir les répercussions du conflit sur une famille et en montrant comment l’expérience de cette famille en particulier s’intègre dans la vaste fresque de la guerre » et ce, par l’entremise « d’illustrations réalistes, de musique et d’effets sonores ».

29 commentaires
  • Yves Corbeil - Inscrit 9 novembre 2012 00 h 38

    Une honte

    Ce gouvernement est une honte pour notre peuple. Ou veulent-ils en venir avec cette maudite guerre de 1812.

    En ces temps difficile on a bien besoin de ses dépenses idiotes et complètements inutiles qui ne font que conforter ce gouvernement guerrier qui n'a aucune affinité avec le peuple pacifique du Québec.

    Honte à vous les conservateurs.

    • Martin Pelletier - Inscrit 9 novembre 2012 08 h 22

      Les buts du gouvernement sont assez clairs :

      1. Construire une identité nationale canadienne articulée autour d'un lien fort avec la couronne britannique. Nous sommes des cousins germains disait le PM Cameron il y a quelques semaines.

      2. Construire une identité nationale forgée par le fer et par le sang, à l'image des autres nations du monde. Et ainsi faira la promotion du rôle interventionniste musclé mis de l'avant par le gouvernement conservateur dans les 6 dernières années.

      3. Construire une identité nationale où les peuples fondateurs Amérindiens, Canadiens (Français) et Britanniques se sont fédérés sous la houlette de la couronne britannique.

      Et ainsi les Conservateurs en viennent à démontrer que l'idéologie conservatrice est celle qui doit naturellement gouverner le Canada.

      Afin d'effacer l'identité canadienne que les Libéraux avaient construite pendant le XXe siècle, les Conservateurs doivent remplacer le vide qu'ils ont créé, par quelque chose qui correspond à leur idéal.

      Ce qu'ils remplacent c'est :

      1. Une image d'un pays qui s'est affranchi de ses liens de dépendance envers la couronne britannique et qui s'est bâti une identité qui lui est propre.

      2. Une image d'un pays qui s'est fondé par le compromis entre les différentes nations qui se sont unies pour le former.

      3. Une image d'un pays qui privilégie le dialogue et la diplomatie pour arriver à faire évoluer les situations de blocage dans la scène internationale.

      C'est pour cela que plusieurs disent qu'ils ne reconnaissent plus leur Canada, puisque le cap est significativement changé par une conduite fondée sur d'autres principes.

      Les Conservateurs veulent que les Canadiens se reconnaissent à travers leur valeurs et ainsi devenir le parti de gouvernement naturel du Canada. Le temps nous dira s'ils ont réussi leur pari. Chose certaine, il avait fonctionné pour les Libéraux qui ont placé leurs pions dans la première partie du XXe siècle.

    • Marc-André Fortier - Abonné 9 novembre 2012 10 h 57

      Merci monsieur Pellerier, il s'agit d'une excellente analyse de la situation actuelle. Elle devrait être mieux connue des citoyens.

    • Gilles St-Pierre - Abonné 9 novembre 2012 16 h 39

      Très bonne analyse M. Pelletier et j'ajouterais à votre point 2
      "2. Construire une identité nationale forgée par le fer et par le sang..." qu'il risque ainsi une joyeuse tempête voire même une guerre civile au sein de son propre Canada; mais cela fait parti de sa philosophie.
      Il reste à voir maintenant si le Québec cette fois saura faire face à la musique.

  • Gilles St-Pierre - Abonné 9 novembre 2012 01 h 10

    Sacré Harper

    Ce qui devient bien particulier avec ce gouvernement Harper ce n'est plus seulement que je n'ai pas le sentiment de vivre dans le même pays, c'est que j'ai l'impression ne pas habiter la même planète et vivre à la même époque.
    Ce gouvernement est vraiment très impressionnant.

    • Manon Theriault - Inscrite 9 novembre 2012 08 h 02

      En tout cas, Mattel a dû faire des profits faramineux avec les G.I. Jo quand Harper était jeune.

      Et pourtant, n'est-ce pas les mêmes anglais qui ont peuplé le Canada et les États-unis? Pourquoi un même peuple a pu avoir 2 pays alors que le Québec, qui est un peuple totalement distinct, n'y aurait pas droit à leurs yeux? C'est la règle du deux poids deux mesures!

    • Gilles St-Pierre - Abonné 9 novembre 2012 09 h 57

      Ce sont effectivement les mêmes origines mais suite à la guerre de Sécession, il y a eu une forte migration vers le Canada de ceux qui désiraient demeurer fidèles à la Couronne britannique. Ainsi donc nous avons hérité des plus conservateurs de la race et en subissons encore aujourd'hui les conséquences.
      N'oublions pas non plus que plusieurs de ceux-ci trouvèrent outrageux face à la Couronne que le Canada se vote son propre drapeau en 1965 et abandonne ainsi l'Union Jack; ce fut un scandale à leurs yeux.

    • Sylvain Auclair - Abonné 9 novembre 2012 12 h 55

      Je crois que M. Saint-Pierre voulait parler de la guerre d'Indépendance...

    • Gilles St-Pierre - Abonné 9 novembre 2012 16 h 15

      Oups! Merci M. Auclair de me corriger et je m'excuse de l'erreur car c'est effectivement suite à cette guerre de l'Indépendance américaine de 1775 que plus de 50,000 loyalistes ont été expulsés vers le Canada et plus précisément au Québec qui accusait une population encore native de 90,000 francophones. Faites le calcul et cela ressemble bien à un génocide à peine déguisé avec la complicité de la Couronne britannique.
      Comment voulez-vous qu'aujourd'hui le Québec puisse célébrer cette guerre de 1812 et manifeste autant d'intérêt et de respect à la Couronne britannique qui a tout fait en son pouvoir pour l'anéantir ?

  • Gilles Bousquet - Abonné 9 novembre 2012 07 h 38

    Les guerres...c'est vendeur

    Dans nos livres d'histoire ou dans les romans, la guerre prend souvent une place importante, pas mal plus que la paix, même si elle dure souvent plus longtemps.C'est aussi le cas dans les nouvelles à la télé. Une grosse catastrophe prend la place des gens heureux et/ou béats.

    Fait que, une bande dessinées pour illustrer la guerre de 1812, que nous connaissions peu au Québec, pourrait devenir intéressante quand il n'y a plus d'Astérix à lire.

  • Gilles Bousquet - Abonné 9 novembre 2012 07 h 41

    Ceci étant écrit...

    Nos conservateurs sont hypnotisés par la Reine d'Angleterre, la guerre, l'amour de la pollution, LA religion, l'anglais et le péché.

    Consolation : Ils ne devraient pas régner à vie sur le Canada.

  • Serge Grenier - Inscrit 9 novembre 2012 08 h 12

    Be here now

    Pourquoi les conservateurs cherchent-ils à détourner l'attention vers le passé (guerre coloniales, monarchie, etc) ?

    Probablement parce qu'ils ne sont pas capables de s'adapter au présent...