Ottawa veut une enquête indépendante sur l'achat des F-35

Ottawa — Le gouvernement fédéral souhaite confier à une firme indépendante l'examen de la gestion du processus d'achat des nouveaux chasseurs furtifs F-35.

Le ministère canadien des Travaux publics a publié une demande de propositions pour dénicher une entreprise qui épluchera l'évolution du dossier jusqu'en juin, quand le gouvernement a gelé le projet et créé un nouvel organisme pour gérer le programme.

Le ministère explique que cet examen vise à déterminer si les problèmes décelés le printemps dernier par le vérificateur général au sein du processus d'acquisition ont été réglés.

L'examen vérifiera aussi si le processus a respecté les règles et politiques gouvernementales et pourra suggérer les changements jugés nécessaires.

L'examen se concentrera exclusivement sur le processus d'acquisition et ne refera pas les travaux de la firme KPMG, à qui on a confié l'étude du coût du programme des F-35.

Le ministère des Travaux publics s'attend à octroyer le contrat en décembre.

«C'est l'une des nombreuses activités qui doivent être complétées avant que ne soient présentées au gouvernement les conclusions concernant le remplacement du CF-18», a expliqué le ministère dans un communiqué.

Le printemps dernier, le vérificateur général a vertement critiqué le gouvernement en accusant le ministère de la Défense nationale d'avoir camouflé des coûts de 10 milliards associés au programme, et celui des Travaux publics pour ne pas avoir été en mesure de justifier cet achat.

Dans la foulée de ce rapport, le gouvernement a publié un plan en sept points qui retire la responsabilité du programme à la Défense nationale pour le confier à un secrétariat des Travaux publics.

Le sophistiqué F-35 est envisagé en remplacement des chasseurs-bombardiers CF-18 vieillissants, mais il souffre de différents problèmes.
2 commentaires
  • Jean Francois - Inscrit 26 octobre 2012 16 h 00

    Pourquois il y a toujours assez de cash pour l'armement ?

    J'aimerais bien voir le gouvernement faire ses coupures dans le budget militaire au lieu de le voir couper dans la culture et la protection de l'environement !

  • Alain Hebert - Inscrit 26 octobre 2012 18 h 59

    Le F35, un mauvais choix

    Le F35 apparaît être mieux adapté à la guerre "top-gun" qu'à la défense du territoire canadien. Plutôt que de favoriser la furtivité, on aurait du préviligier la vitesse linéaire, le rayon d'action, la fiabilité (i.e., avoir 2 réacteurs) et posséder un espace de chargement (bay). Étrangement, ce sont toutes les caractéristiques de l'Avro Arrow, un biréacteur supersonique canadien des années 50...