Nouvelle escarmouche entre Page et Ottawa

Ottawa – Nouvelles critiques du directeur parlementaire du budget, nouvelles flèches lancées à son endroit par les troupes du gouvernement. Alors que Kevin Page se plaint depuis des mois du peu d’information dévoilée par les conservateurs en ce qui a trait à leurs coupes budgétaires, le président du Conseil du Trésor l’a sommé mercredi de se rafraîchir la mémoire quant à son mandat.

Dans un rapport faisant le suivi sur la mise en œuvre du dernier budget fédéral et les compressions qui y ont été annoncées dans l’appareil gouvernemental, M. Page note qu’il « y a toujours un manque de régularité dans les divulgations entourant les mesures d’austérité ». Des 100 entités gouvernementales dont le directeur du budget a analysé les rapports du premier trimestre, 46 n’ont pas détaillé « les répercussions financières et opérationnelles » de cette dernière ronde de compressions. Onze autres n’avaient pas de rapport en ligne sur leur site Web.
 
Tant M. Page que les partis d’opposition à Ottawa peinent depuis le dépôt du budget, en mars dernier, à connaître les détails des coupes prévues par le fédéral d’ici 2014-2015 et qui doivent permettre à Ottawa de dégager 5 milliards de dollars d’économies annuelles. «Pourquoi les conservateurs ont-ils peur de dire la vérité aux Canadiens?», a lancé la néodémocrate Peggy Nash aux Communes.
 
« Nous continuons de faire des rapports au Parlement, en nous servant des méthodes normales et usuelles », a rétorqué le président du Conseil du Trésor, Tony Clement. Avant d’ajouter : « Je donnerais un conseil au directeur du budget, soit de consacrer son temps à se préoccuper davantage de son mandat, qui porte sur la façon dont on dépense l’argent, et non pas l’argent qu’on ne dépense pas. »
 
Dans un second rapport publié mercredi, M. Page indiquait en outre qu’en vertu des données des trois premiers mois de l’année financière, les dépenses du gouvernement de Stephen Harper sont « inchangées » par rapport à la même période de l’année précédente. Le budget de 2012 prévoyait une augmentation de 1,1 %.