Droits du foetus : M-312 n’a pas beaucoup d’appuis

Passera ? Passera pas ? Les regards seront tournés mercredi soir vers la Chambre des communes, où les députés se prononceront sur la pertinence d’ouvrir un débat sur le moment où un foetus devient une personne à part entière. Le parrain de la motion mise aux voix, le conservateur Stephen Woodworth, ne croit pas que sa démarche sera couronnée de succès, d’autant plus que même certains collègues pourtant pro-vie voteront contre.

C’est le cas du ministre d’État à la Science et à la Technologie, Gary Goodyear. M. Goodyear s’oppose à l’avortement, mais votera quand même contre M-312. « J’ai indiqué très clairement que je suis pro-vie, mais j’ai promis à ma communauté que je n’ouvrirais pas ce débat, alors je n’appuierai pas quelque chose qui rouvre ce débat », a-t-il indiqué mardi. M. Goodyear avait déjà fait parler de lui quand il avait refusé au nom de sa croyance religieuse d’indiquer s’il adhérait à la théorie de l’évolution.


D’autres collègues du cabinet, comme Maxime Bernier, voteront aussi contre la motion au nom d’une promesse faite à l’électorat. « Moi, je vais voter contre la proposition parce que je veux respecter l’engagement que nous avons pris envers les Canadiens de ne pas rouvrir ce débat-là », a dit M. Bernier. M. Woodworth estime que ses collègues font du zèle. « Le premier ministre a promis que le gouvernement ne rouvrirait pas le débat sur l’avortement, mais le premier ministre n’a à aucun moment promis d’abroger la politique du Parti conservateur qui permet aux députés de voter selon leurs convictions sur les affaires parlementaires émanant des députés. »

 

Le NPD dénonce


Au NPD, on fait exactement l’évaluation contraire. On estime que Stephen Harper ne se gêne pas d’ordinaire pour forcer ses ministres et députés à dire ou taire certaines choses. Le chef Thomas Mulcair ne voit pas pourquoi il ne pourrait en faire de même cette fois si c’est pour respecter un engagement électoral. « Stephen Harper continue de dire qu’il ne veut pas rouvrir le débat sur l’avortement. Comment est-il donc possible qu’il laisse ses ministres se lever en Chambre et faire exactement cela ? »


La motion M-312 demande la création d’un comité parlementaire pour étudier quand, au juste, un foetus devrait être considéré comme un être humain aux fins d’application des dispositions du Code criminel sur l’homicide. À l’heure actuelle, un foetus ne devient une personne que lorsqu’il quitte complètement le corps de sa mère. Si la motion est adoptée, le comité est automatiquement créé.


Le NPD estime que cette motion n’aurait jamais dû parvenir jusqu’au parquet de la Chambre des communes, car elle retire aux femmes un droit fondamental - le droit reproductif. La députée Françoise Boivin croit que des paramètres plus serrés devraient être appliqués pour empêcher de débattre de telles motions à l’avenir.


Tous les élus du NPD et du Bloc québécois voteront contre la motion 312. Conservateurs et libéraux seront libres. Pour l’instant, seul John MacKay semble enclin chez les libéraux à appuyer la motion. Sean Casey, qui se dit pro-vie, votera quand même contre à la demande de ses commettants, dit-il. M. Woodworth espère encore une victoire, mais estime qu’il a déjà accompli quelque chose. « Mon vrai devoir est d’aider mon pays à résoudre cet enjeu. »

À voir en vidéo