Un conservateur à la tête du CA de Radio-Canada

La Société Radio-Canada a été touchée par d’importantes compressions lors du budget fédéral présenté en mars par le ministre Jim Flaherty.
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir La Société Radio-Canada a été touchée par d’importantes compressions lors du budget fédéral présenté en mars par le ministre Jim Flaherty.

La nomination de M. Racine a été rendue publique par le ministre du Patrimoine canadien, James Moore. Il remplacera Timothy W. Casgrain et son mandat durera cinq ans. M. Racine n’est pas étranger au CA de Radio-Canada, puisqu’il y siège à titre de membre depuis octobre 2007. Son mandat avait été reconduit pour quatre ans en décembre dernier.


« Sa participation au Conseil durant les dernières années, combinée à sa vaste expérience en affaires et en administration, profitera grandement à CBC/Radio-Canada », a indiqué M. Moore dans un communiqué autrement succinct.


Président de la firme de jeux vidéo Behaviour Interactive (anciennement A2M), Rémi Racine a été secrétaire national du Parti progressiste-conservateur de Brian Mulroney entre 1989 et 1991. Mais plus récemment, il soulignait à La Presse en 2008 avoir participé à quatre campagnes électorales et être proche du ministre John Baird, très influent au sein du Conseil des ministres, de même que de l’ex-ministre de l’Environnement Jim Prentice.


M. Racine indiquait dans cette entrevue être toujours membre du Parti conservateur. « Pour moi, la politique, ça me divertit. C’est le fun, c’est du social. C’est comme jouer au golf. » Il soutenait que « quand tu t’impliques dans un parti politique, c’est parce que tu as à coeur les problèmes de la société. Après, c’est naturel de se retrouver dans des associations d’entreprises, dans toutes sortes de choses ». Outre Radio-Canada, M. Racine a notamment été président du CA de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (2008-2009) et d’Alliance NumeriQC, le réseau d’affaires du multimédia québécois.


Dans une série de textes mis en ligne cet hiver (après son renvoi d’un panel politique de Radio-Canada), le blogueur Jean-François Lisée soutenait que Rémi Racine en menait large au sein du conseil d’administration de la société d’État et qu’il exerçait une forte influence auprès du président de Radio-Canada/CBC, Hubert Lacroix.


M. Racine se décrivait dans ces blogues comme un « amateur qui dit ce qu’il pense [au conseil], un peu comme quelqu’un dans la rue ». Il affirmait aussi que l’information à Radio-Canada se devait de « refléter l’opinion de tous les Canadiens ». M. Racine ne pouvait accorder d’entrevue hier, mais il le fera aujourd’hui.


« Être ami du ministre a certainement aidé » M. Racine à obtenir sa promotion, a pour sa part commenté hier Pierre Nantel, critique du Nouveau Parti démocratique pour le patrimoine. « C’est clair qu’il connaît le domaine, mais c’est clair aussi que c’est un ami du pouvoir », a-t-il dit.

À voir en vidéo