50 000 $ pour une statue de chien militaire

L’épouse de Stephen Harper, Laureen, est active dans le milieu de la protection des animaux.
Photo: Chris Jackson, Associated Press L’épouse de Stephen Harper, Laureen, est active dans le milieu de la protection des animaux.

Un petit groupe de bénévoles ayant l’appui de Laureen Harper, l’épouse du premier ministre, a célébré hier l’obtention d’une subvention fédérale de 50 000 $. L’argent servira à construire un monument à la mémoire des animaux morts à la guerre.


Le monument, destiné au parc de la Confédération à Ottawa, sera composé d’une statue de bronze représentant un chien de type berger allemand grandeur nature et de trois bas-reliefs illustrant les différents animaux ayant servi pendant les conflits armés. « Nous voulons rendre hommage aux animaux qui se sont battus au cours des 200 dernières années », explique Christopher Genier, un des bénévoles siégeant au comité de reconnaissance du projet « Histoire d’animaux à la guerre ». « Nous sommes un groupe d’individus qui se sont mis ensemble. Il y a un tel monument à Londres, à Washington et dans d’autres pays du Commonwealth et on trouvait que le Canada devait avoir son propre monument. »


Le groupe a été fondé par le vétéran de la guerre de Corée Lloyd Swick. Il jouit de l’appui symbolique de l’épouse du premier ministre canadien, Laureen Harper. Sa photo trône à l’entrée du site Internet du groupe à titre de « marraine honoraire ». Elle a également rédigé une lettre d’appui, « une belle lettre », précise M. Genier. Amoureuse des chats, Mme Harper est très active dans le milieu de la protection des animaux. L’appui de la première dame a-t-il pu faciliter l’obtention d’une subvention fédérale ? M. Genier n’ose pas avancer une réponse.


« Il n’y a probablement pas de lien direct, mais si quelqu’un savait qu’elle appuyait le projet, assurément, ç’a pu aider. Mais je ne peux pas dire qu’il y a eu un appel direct. Je suis certain qu’elle n’a pas pris le téléphone pour appeler Patrimoine Canada. »


La subvention de 50 000 $ provient du programme Célébrations et commémorations du ministère du Patrimoine. Le ministère confirme que le projet répond aux critères du programme. Le groupe a besoin de récolter 160 000 $ pour réaliser le projet. Avec cette subvention, il a atteint le tiers de son objectif.


Les animaux ont contribué de diverses manières à l’effort de guerre. Chevaux, chiens, pigeons, souris, vers luisants ont été mis à contribution pour tirer, protéger, communiquer, détecter le danger, éclairer. Patrimoine Canada estime à huit millions le nombre de chevaux morts pendant la Deuxième Guerre mondiale.


Avec ce projet, explique M. Genier, « on va pouvoir donner une voix à ceux qui n’avaient pas de voix ». Il désire aussi souligner leur apport présent, par exemple pour protéger les soldats déployés en Afghanistan. « Ces animaux reviennent souvent au Canada avec des problèmes psychologiques similaires à ceux des vétérans. Nos soldats ont un gros monument et ils le méritent, mais avoir un beau petit monument dédié aux animaux de guerre serait dans nos valeurs. »


Le Devoir révélait cet automne que le ministère des Anciens Combattants a conçu en 2006 un fascicule destiné aux enfants racontant l’effort de guerre des animaux à travers six personnages.


Le gouvernement fédéral est en plein exercice de restriction budgétaire. Ottawa doit retrancher 5,2 milliards de dollars de ses dépenses annuelles et éliminera pour ce faire 19 200 emplois. Déjà, plus de 18 000 fonctionnaires fédéraux ont reçu des avis leur annonçant que leur poste était affecté par les compressions. La quatrième grande vague de ces avis doit survenir aujourd’hui ou demain. Transports Canada, Pêches et Océans, Justice Canada, Environnement Canada, Travaux publics, Industrie Canada sont notamment du lot cette fois-ci.


33 commentaires
  • Jérémie Poupart Montpetit - Abonné 27 juin 2012 01 h 10

    Soldat de plomb

    Pendant que le gouvernement conservateur joue à encenser l'histoire militaire du canada, il laisse ses propres vétérans dans l'indifférence et l'oubli.

    Il est tabou d'en discuter, mais ces 50 000$ auraient aisément pu servir à améliorer, ne serait-ce qu'en toute petite mesure, les services de soins de santé apportés au vétérans canadiens au prises avec des handicaps physiques ou psychologiques. Le syndrôme post-traumatique est une réalité troublante et une facette peu abordée de la guerre, et pourtant chaque année des dizaines de militaires sombrent à différents degrés par manque de soutient.


    Cette statue ne sera ni plus ni moins qu'une décoration inutile, voire un bibelot coûteux, dont les retombées seront insignifiantes. Si la première dame aime tant les animaux, qu'elle investisse plutôt dans une clinique de zoothérapie en vue de réhabiliter nos militaires encore en vie, tout en préservant la mémoire des animaux morts en temps de guerre.

    Jérémie Poupart Montpetit

    • Denise Trencia - Inscrite 27 juin 2012 07 h 03

      Je suis parfaitement en accord avec les propos de Jérémie Poupart Montpetit.
      Quand je pense qu'on en a encore pour 3 ans avec Stephen Harper...

    • Raynald Collard - Abonné 27 juin 2012 08 h 56

      Pourquoi pas la statue d'un vers luisant en période de restriction? Moins cher, M. Harper? Et puis, il en faudra une pour les chevaux, une pour les lapins, les canards... Peut -être aussi un petit 50 millions pour un os anti stress des chiens chiens de l'armée et du SPVM....

  • Henri Marineau - Inscrit 27 juin 2012 06 h 22

    Une cause chère à Laureen...

    Malgré la reconnaissance que j’éprouve envers ces animaux, je ne peux m’empêcher de me rappeler le combat épique du soldat Pascal Lacoste en novembre 2011 auprès du ministère des Anciens Combattants pour finalement obtenir une ouverture [demeurée sans suite depuis ce temps] de la part du ministre Blaney dans le dossier de l’exposition à l’uranium appauvri lors de sa mission en Bosnie durant les années ’90. Pourtant, Pascal Lacoste voulait lui aussi « donner une voix à ceux qui n’avaient pas de voix », en l’occurrence, des soldats qui revenaient de la guerre avec des « problèmes psychologiques ».

    En réalité, croyez-vous sincèrement que Laureen Harper ait eu besoin de prendre « le téléphone pour appeler Patrimoine Canada » et obtenir la subvention de 50 000$? À mon sens, certaines « causes » semblent avoir une oreille plus attentive que d’autres dans notre beau monde politique dominé par des jeux de coulisses pour le moins contestables et prêtant souvent flanc à des aberrations qui frisent la basse partisanerie…Pour ce qui est de la cause du soldat Lacoste, on repassera!

  • Mireille Langevin - Inscrite 27 juin 2012 07 h 21

    $$$$$$ gaspillé

    D'accord avec vous Jérémie Poupart . Pourquoi pas une statue d'un fusil en bronze car sans les fusils les soldats n'auraient pu gagner la guerre !
    Les Harper font partie de la famille royale croient-ils . Mme Harper se chapeaute comme la reine maintenant.

  • Pierrette L. Ste Marie - Inscrit 27 juin 2012 07 h 43

    Oui, j'aime les chiens

    On se royalise même dans le port du chapeau....

    Ce gouvernement fait vraiment des choix inquiétants...Était-ce une priorité en regard des choix des coupures aux subventions??

  • Francois Parent - Inscrit 27 juin 2012 07 h 49

    Les chiens vont être contents

    Non mais il était temps, les chiens vont se sentir reconnu maintenant. J'espère que la Madame Harper se sentira en paix maintenant et pourra penser au vrai chose.