Sondage Léger Marketing-Le Devoir - Mulcair écrase ses rivaux

La lune de miel du Québec et du NPD commence finalement à ressembler à un mariage heureux. Plus d’un an après l’élection qui a conduit 59 députés néodémocrates à Ottawa, les Québécois sont plus que jamais derrière le parti dirigé par Thomas Mulcair, et ce dernier écrase littéralement la concurrence.

C’est du jamais vu pour le NPD, et du « rarement vu » au Québec même dans les années où le Bloc québécois dominait le paysage politique : 52 % des Québécois auraient ainsi voté pour le NPD si des élections avaient eu lieu la semaine dernière, révèle un sondage Léger Marketing préparé pour Le Devoir. Les néodémocrates ne laissent que des miettes à leurs adversaires : 18 % pour le Bloc québécois - un creux historique -, 14 % pour les conservateurs et 13 % pour les libéraux.


La domination du NPD est totale et se décline dans chaque sous-catégorie. Ainsi, 54 % des francophones et 45 % des non-francophones encouragent les néodémocrates, une donnée qui laisse présager qu’une vague orange encore plus forte que celle de mai 2011 aurait déferlé si des élections avaient eu lieu la semaine dernière. Tous les groupes d’âge adhèrent au NPD. Au final, seule la région de Québec paraît moins enthousiaste, alors qu’elle appuie le NPD à 40 %, contre 29 % pour les conservateurs.

 

Record amélioré


Avec 52 % d’appuis au Québec, le NPD améliore de cinq points son précédent record, établi en avril - soit quelques semaines après l’élection de Thomas Mulcair comme successeur de Jack Layton. Par rapport aux élections de l’an dernier, le parti engrange près de 10 points supplémentaires. Il a surtout complètement renversé la tendance à la baisse observée pendant la course au leadership, alors que le Bloc québécois avait pratiquement rattrapé le NPD dans les intentions de vote. En janvier, Léger créditait le NPD de 28 % des intentions de vote, contre 27 % pour le Bloc, 22 % pour les libéraux et 15 % pour les conservateurs.


« C’est assez incroyable comme résultat, analyse Christian Bourque, vice-président chez Léger Marketing. Le Bloc a déjà franchi la barre du 50 % à quelques moments très précis de son histoire [notamment dans la foulée du scandale des commandites en 2004], mais ça a été quand même rare. »


Le sondage a été mené entre mardi et jeudi dernier, alors que le Parlement fédéral se penchait sur l’éléphantesque projet de loi C-38 et que l’opposition menait la charge d’un vote-marathon pour tenter de faire adopter des amendements. « Le sondage nous dit que les Québécois apprécient la gestion de ce dossier par M. Mulcair, dit M. Bourque. L’effet Mulcair demeure très présent : le NPD avait pris 20 points au Québec au lendemain de son élection, et il continue à faire des gains depuis. » C’est vrai au Québec, mais aussi ailleurs au Canada, où différents sondages placent désormais le NPD et les conservateurs à égalité statistique.


Christian Bourque fait remarquer que tant les libéraux que les conservateurs se retrouvent pratiquement au même niveau que lors des élections de l’an dernier (ils avaient obtenu 14 % et 16 %). Le taux d’insatisfaction à l’égard du gouvernement Harper demeure d’ailleurs très élevé (71 %).


C’est donc pratiquement seulement au détriment du Bloc québécois (23 % en 2011) que le NPD progresse dans les intentions de vote. « Pendant la course à la chefferie du NPD, le Bloc avait remonté dans les sondages, mais ce n’était qu’à cause du vide politique créé par la mort de Jack Layton. On le sentait alors, mais c’est évident depuis l’arrivée de M. Mulcair. »


De façon globale, M. Bourque pense que « les Québécois aiment concentrer leurs efforts de surveillance du gouvernement fédéral. Pendant des années, c’était par le Bloc. Maintenant, c’est le NPD qui profite » du tir groupé, dit-il. C’est là aussi une illustration probable du déplacement de l’axe souverainiste-fédéraliste vers l’axe gauche-droite dans le débat politique québécois.


Mené en ligne du 12 au 14 juin auprès de 1000 personnes, le coup de sonde présenterait une marge d’erreur de 3,1 %, dans 19 cas sur 20, si l’échantillon était « probabiliste ». Les sondages menés par Internet ne sont pas considérés comme étant probabilistes, contrairement aux sondages menés autrefois par téléphone (procédé de plus en plus rarement utilisé).


Léger Marketing considère toutefois que les sondages en ligne sont désormais aussi précis (les répondants sont sélectionnés aléatoirement à partir d’un panel Internet de plus de 400 000 ménages canadiens), ce qui lui permet d’accorder une marge d’erreur théorique (ce que d’autres firmes ne font pas).

59 commentaires
  • René Girard - Inscrit 18 juin 2012 00 h 38

    Aveuglement

    Ce sondage démontre l'aveuglement d'une grande partie de la population québécoise. Ne se rendent-ils pas compte que la meilleure économie au monde, celle qui s'en tire le mieux et grandement mieux que l'Europe, c'est l'économie selon le gouvernement Harper? Avec le NPD ce serait la descente aux enfers, l'appauvrissement général, les riches iraient investir ailleurs et l'économie connaîtrait ses heures les plus sombres. Non merci, pas de NPD pour moi.

    • Denis Boyer - Inscrit 18 juin 2012 06 h 57

      Hitler aussi avait une économie qui marchait pas mal fort pendant que le reste du monde allait plutôt mal. Si votre critère pour élire un gouvernement est purement économique, alors vous êtes bien plus aveugle que le québécois moyen!

      Ceci dit, l'économie canadienne allait plutôt bien sous les libéraux; Harper a juste profité de la déconfiture de ceux-ci due aux scandales de commandites alors qu'on sait depuis que les conservateurs font pire.

    • Serge Grenier - Inscrit 18 juin 2012 07 h 11

      On s'en fout de l'économie !

      Serge Grenier

    • Marc-André Fortier - Abonné 18 juin 2012 08 h 11

      M.Girard, même si je désapprouve l'analogie faite avec le régime fasciste de l'allemagne nazie, j'abonde dans le sens de M.Boyer plus haut.

      L'argument économique ne devrait pas être le seul point observé au moment de choisir un gouvernement et de même si nous décidons de ne conserver que cet argument encore doit-t'il être appuyé sur de bonnes bases.

      L'économie canadienne se porte bien pour un ensemble de raisons dont le gouvernement Harper a hérité en prenant le pouvoir. Maintenant à lui de maintenir cette situation toutefois il doit éviter de le faire en transférant les coûts environnementaux et autres dans la cour des générations futures comme il le fait actuellement.

      Lorsque votre modèle économique consiste à appliquer une approche «bulldozer» comme c'est actuellement le cas on peut difficilement dire que c'est digne d'un grand économiste et encore moins profitable à long terme pour la population canadienne.

      Vous connaissez M. Girard le principe des coûts et dépenses reportées? C'est risqué...

    • Raymond Chalifoux - Abonné 18 juin 2012 08 h 35

      Les riches vont aller "piller" ailleurs voulez-vous dire...

    • Ginette Durand - Abonnée 18 juin 2012 09 h 01

      J'aimerais mieux vivre avec un niveau de vie inférieur pltôt que sous la férule dictatoriale d'un Harper d'inspiration religio-néolibérale Big Brother--pensez à C-38 la loi mamouth... qui écrase... qui détruit des acquis sociaux au profit des gros... gros... et encore plus gros.

    • Christian Montmarquette - Abonné 18 juin 2012 09 h 12

      Le NPD = l'enfer..


      «Avec le NPD ce serait la descente aux enfers, l'appauvrissement général, les riches iraient investir ailleurs et l'économie connaîtrait ses heures les plus sombres. Non merci, pas de NPD pour moi.» - René Girard


      - Parce que vous croyez que si le NPD était au pouvoir, les requins économiques se priveraient l'argent qu'il pourraient continuer de faire au pays?

      C'est bien mal connaitre l'avidité et la cupidité du 1% des oligarques qui dirigent le monde et les 99% des autres.

      D'ailleurs, si jamais il y avait un appauvrissement, ce ne serait pas l'appauvrissement général, mais «une certaine» réductions des profits gargantuesques des milliardaires pour une plus juste répartition de la richesse.

      Vous devriez étayer un peu vos affirmations Monsieur Girard.

      Déclarer que le NPD = l'enfer mérite un minimum d'explications.

      Parce que, pour moi, l'enfer, c'est ce qui se passe actuellement, quand on sait que les gouvernements ont graisser les banques de 15,000 milliards de dollars à l'échelle mondiale durant la crise économique de 2008 !


      Christian Montmarquette
      Montréal

      .

    • Raphaël Labrosse - Inscrit 18 juin 2012 09 h 15

      L'économie c'est certes important. Mais dans une société qui a à cœur le bien commun, le premier soucis devrait être l'éducation, et avant même la santé.

    • Claude Gagnon - Inscrit 18 juin 2012 09 h 26

      Faux tout faux! M. Girard, aveuglement ou perte de au mémoire ? Si l'économie fonctionne bien au Canada c'est en en bonne partie grâce à la structure bancaire de nos banques. Laquelle structure le Reform Party (devenu le Parti Conservateur) jadis dans l'oppostion avait tenté de changer pour s'aligner sur le modèle américain. Heureusement les Libéraux n'avaient pas acquiescés. En bref le gouvernement Harper n'a aucun mérite sur l'état actuel de l'économie, si ce n'est de couper aux provinces et de créer le plus grand désastre écologique volontaire au monde (sables bitumineux). Ça c'est de l'économie ! Privatiser les profits et nationaliser le foutoir qui en résultera.

    • André-Jean Deslauriers - Inscrit 18 juin 2012 10 h 26

      L’aveuglement ce sont des gens comme vous qui en font preuve.

      La situation économique ne doit absolument rien à ce gouvernement qui méprise au plus haut point la démocratie et les travailleurs.

      Seules la protection des vautours financiers, des intérêts des multinationales et surtout de l’immonde industrie des sables bitumineux le préoccuppe.

      L’enfer c’est la droite sous toute ses formes qui nous assasine un peu plus chaque jour.

      Comme les québécois ont la mémoire courte, ils voteraient pour Mulcair maintenant, mais s’apprêtent à vouloir élire à Québec un gouvernement corrompu et complètement inepte, au fallacieux prétexte du maintien de la loi et de l’ordre.

      Révoltant

    • - Inscrit 18 juin 2012 10 h 56

      C'est justement avec les conservateurs que l'appauvrissement général augmente! Le fossé entre les riches et les pauvres est de plus en plus grand et il y a de moins en moins de classe moyenne et de plus en plus de familles se retrouvent dans la pauvreté... Et nous sommes seulement à quelques années du commencement du règne Harper... Imaginez ce que ce sera dans une décennie de ce programme insensé qui n'en a que pour les riches et les multinationales. En fait, la seule chose qui serait pire que l'administration Harper est un gouvernement encore plus à droite...

    • serge pelletier - Inscrit 18 juin 2012 14 h 06

      L'économie Canadienne , c'est Les Sables bituminneux - l'or - le cuivre - le fer - les diamants - les forêts - l'hydro énergie - les gaz naturel - les banques canadienne - les manufecturiers canadiens - le génie canadien - l'eau douce potable - l'aviations tout niveaux - la fabrication de trains - les pêcheries ect .. ect ... ect ..................................

      Les partis politique , font simplement suivre cette économie .


      ils ne controlent rien a ce ou ces niveaux .

      Le plus important est de faire le maxi pour vivre selon ses ou nos moyens , la ou les partis politique font une différence énorme , c'est en politique social et acheter des votes sur notre dette par de gratuités ou des baisses d'impots ou taxes .

      Dans le moment , nous avons perdu notre patriotiste canadien , notre gouvernement s'aligne trop sur les US et autre de l'afrique du nord .Sans avoir recu l'avale du peuple canadien .

      Si ces alignement seraient bien connu du peuple canadien , des questions sérieuses seraient posées .

    • Claude Tremblay - Inscrit 18 juin 2012 17 h 43

      On ne peut constater que M Girard est très mal informé.

      Non seulement la tranche de la population qui pourra s'enrichir est minime, mais la majorité s'appauverie et on hypothèque les générations à venir. Dévelloppement non-durable de ressource épuisable au détriment de ressource renouvelable= destruction.

  • Mario Jodoin - Abonné 18 juin 2012 05 h 01

    Échantillon non aléatoire!

    «ce qui lui permet d’accorder une marge d’erreur théorique (ce que d’autres firmes ne font pas)»

    Encore une fois, cela est faux! Que Léger se permette d'accorder à ses sondages un semblant de marge d'erreur («si cet échantillon avait été aléatoire», donc il ne l'est pas!) est une chose (malhonnête), mais la taille de son échantillon ne le rend pas aléatoire pour autant! Donc sa taille ne lui permet pas «d’accorder une marge d’erreur théorique».

  • Yves Claudé - Inscrit 18 juin 2012 06 h 07

    Le NPD : une trudeaumanie, version 2.0 !

    On sait ce que sont les trudeaumanies, elles font leur marque dans le paysage politique “canadian” en débordant sur le Québec, et s’érodent dans le cours du temps, à travers mille aspérités et quelques obstacles majeurs, dont la présence irréductible d’une nation et d’une identité québécoises qu’aucune “Conquête” n’a pu et ne pourra vaincre !

    Yves Claudé

    • Gilbert Talbot - Abonné 18 juin 2012 12 h 06

      Contrairement à la «trudeaumanie», la vague orange a pris naissance au Québec et est en train d'envahir le ROC et elle se produit aux dépens principalement du Bloc. Si on veut un jour, se débarrasser de Harper au Canada - en attendant qu'arrive le Grand Soir du Référendum Québécois pour le oui à 50% +1 - il faut appuyer le NPD et ça, la majorité des Québécois l'ont compris.

  • Serge Grenier - Inscrit 18 juin 2012 07 h 18

    C'est un calcul politique...

    Jamais au grand jamais le reste du Canada n'aurait élu le Bloc québécois pour gouverner le Canada. Les libéraux sont loin du compte et les Verts encore plus. Donc, le NPD est le seul parti capable de déplacer les conservateurs au Canada. Ça me semble tellement évident!

    Serge Grenier

    • Jacques Gagnon - Inscrit 18 juin 2012 13 h 29

      Monsieur Grenier, j'aime bien votre optimisme. Je vois même une pointe de désespoir dans cette bouée de sauvetage que vous voyez dans Mulcair et non dans le NPD, à mon avis.

      Malheureusement, l'histoire se répètera à coup sûr. Quand viendra le temps d'aller chercher d'autres appuis au ROC ce sera aux dépends des revendications du Québec. Pour aller chercher le pouvoir, il faudra taper sur beaucoup de Québécois. Quand donc avez-vous vu le NPD se porter à la défense du Québec dans les derniers dossiers chauds, que ce soit pour les questions de bilinguisme ou pour dénoncer l'absence du Québec dans les contrats fédéraux ? Ils étaient aux premières loges dans la loi sur la clarté qui tente de mettre des entraves aulibre chois des Québécois. Ils étaient avec Dion

      Ils déplaceront les Conservateurs mais à ce prix et n'oubliez pas que ces derniers nous auront fait glisser très sérieusement vers la droite.

  • Johanne Dion - Inscrit 18 juin 2012 07 h 28

    Mulcair a écrasé Richelieu en 2005

    En 2005, M. Mulcair, alors Ministre de l'Environnement sous le gouvernement Libéral, a laissé les citoyens de Richelieu se faire écraser par la plus grosse nouvelle porcherie sur gestion liquide jamais vue au Québec, malgré les protestations de la majorité de la communauté. Une porcherie d'une capacité de 5,800 bêtes et l'épandage de leur purin sur des terres agricoles le long de la rivière Richelieu, en amont de la prise d'eau potable d'eau de surface pour 3 municipalités. En amont du Refuge Faunique Pierre-Étienne-Fortin qui "protège" des espèces vulnérables et menacées. Vous croyez que nous avons oublié? Moi pas.

    • Claude Daigneault - Inscrit 18 juin 2012 08 h 16

      Heureusement qu'il reste des Québécois qui ont de la mémoire. Ça compense pour ceux qui s'emballent pour la saveur du mois en politique. Félicitations !

    • Kavin Hébert - Inscrit 18 juin 2012 09 h 19

      Si comme vous le dite, j'espère que les Québécois auront assez de mémoire pour ne pas voter pour Charest aux prochaines élections. Parce qu'il y en a qui ont déjà oublié qu'ils sont corrompus...