4000 emplois menacés dans la fonction publique

Ils sont maintenant près de 12 000 au sein de la fonction publique fédérale à ne pas connaître leur sort. Hier, c’était au tour de près de 4000 fonctionnaires d’être avisés que leur poste était menacé par les compressions prévues dans le dernier budget fédéral. Comme pour leurs collègues avertis au cours des dernières semaines, il est encore trop tôt pour savoir combien d’entre eux perdront définitivement leur emploi. Mais de l’avis de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), ils seront nombreux et ce n’est qu’un début.

La nouvelle est tombée dans dix ministères fédéraux : 3872 postes en jeu. Parcs Canada est le plus durement touché, 1689 de ses employés ayant reçu un avis (dont 300 au Québec) alors que 683 de ceux-ci verront leur poste supprimé. Résultat, les Canadiens pourront profiter de leurs parcs nationaux moins longtemps, a déploré le syndicat. Chez Transports Canada, 266 fonctionnaires craignent maintenant pour leur emploi - 138 postes seront au final abolis. Les compressions toucheront les services de sécurité des aéroports et des voies maritimes.

Une preuve de plus que, non seulement les services, mais aussi la sécurité des Canadiens est mise à mal par les coupes fédérales, a hier argué Larry Rousseau de l’AFPC. Du côté de Service correctionnel Canada, 17 employés seront mis à la porte à la suite de l’abolition d’un programme de règlement des griefs déposés par les détenus quant aux pénitenciers dans lesquels ils sont incarcérés. Aux Affaires autochtones, 535 avis ont été envoyés, environ 480 postes seront éliminés. À Bibliothèque et Archives Canada, environ 200 des 1065 postes que compte aujourd’hui l’organisme disparaîtront d’ici trois ans ; pour le moment, 435 emplois sont menacés. On estime que la majorité des coupes sera confirmée aux personnes visées d’ici cet été.


« Nous sommes estomaqués de voir la vitesse et la rudesse avec laquelle ce gouvernement met les gens au chômage et détruit les services sur lesquels les Canadiens comptent. Ce gouvernement démontre clairement que son soi-disant budget pour les emplois et la croissance économique en est un de coupures d’emploi et de destruction des services publics », a scandé M. Rousseau en point de presse. Et l’AFPC se prépare à voir venir le pire, puisque les compressions les plus importantes sont prévues l’an prochain au budget. « On est loin d’avoir fini avec ce processus-là », a prévenu M. Rousseau.


Dans les banquettes conservatrices, aux Communes, les ministres responsables ont argué tour à tour que les services aux Canadiens ne seraient pas touchés.


***

De nombreux emplois menacés

Parcs Canada: 1689
Ressources humaines: 885
Statistique Canada: 728
Affaires autochtones: 535
Bibliothèque et Archives: 304
Transports: 196
Services correctionnels: 17
Affaires étrangères et Commerce: 43
Justice: 35

Source: Alliance de la fonction publique, Institut professionnel de la fonction publique

 

À voir en vidéo