La mission en Afghanistan pourrait aller au-delà de 2014

<div>
	La mission de combat des soldats canadiens s’est officiellement terminée en juillet dernier. Les soldats qui demeurent en sol afghan ont pour tâche d’entraîner l’armée locale.</div>
Photo: Agence France-Presse (photo) Shah Marai
La mission de combat des soldats canadiens s’est officiellement terminée en juillet dernier. Les soldats qui demeurent en sol afghan ont pour tâche d’entraîner l’armée locale.

Le retrait des troupes canadiennes en Afghanistan était prévu dans deux ans, mais le scénario pourrait bien changer d’ici là. Car à la suite des rumeurs voulant que Washington demande à Ottawa de rester plus longtemps sur le terrain, Stephen Harper a laissé tomber hier qu’il était prêt à évaluer « toutes les options », ouvrant ainsi grande la porte au prolongement d’une mission qui a déjà été rallongée à quatre reprises.

Les fonctionnaires canadiens auraient entre les mains, selon ce que rapportait hier l’Ottawa Citizen, une demande des États-Unis pour que le Canada offre un peu plus longtemps les services d’un contingent des forces spéciales de l’armée canadienne, afin de poursuivre l’entraînement de l’armée locale et de traquer des insurgés talibans.


Une requête qu’a nié avoir reçue le premier ministre canadien. Mais quand elle viendra, M. Harper a prévenu qu’elle ne sera pas exclue d’entrée de jeu.


« Notre plan, pour le moment, c’est évidemment la mission qui se poursuit jusqu’en 2014. Mais à mesure que l’on s’approche de cette date, nous étudierons toutes les options et nous prendrons la décision qui est dans le meilleur intérêt de ce pays et dans les meilleurs intérêts de nos objectifs de sécurité pour la planète », a-t-il annoncé aux Communes. Et, signe qu’un nouveau prolongement de la mission canadienne est bel et bien dans le collimateur, M. Harper a en outre fait valoir qu’il était « dans l’intérêt de notre pays que l’Afghanistan ne devienne pas, de nouveau, un refuge sûr pour le terrorisme ».

 

Jouer avec le feu


Une annonce quasi officielle que l’armée canadienne restera en sol afghan au-delà du retrait des troupes de l’OTAN en 2014, de l’avis des néodémocrates, qui se sont toujours opposés au déploiement canadien. « Il est très clair que Stephen Harper est en train de jouer avec le feu encore en Afghanistan. C’était résolu, c’était réglé, c’était clair qu’on devait terminer notre engagement, a déploré Thomas Mulcair. Est-ce que Stephen Harper va enfin montrer qu’il est capable d’avoir une politique étrangère indépendante pour le Canada et ne pas se laisser imposer [cette politique] par les États-Unis ? »


Les pays membres de l’OTAN s’inquiètent du sort de l’Afghanistan alors que les tensions persistent, après les révoltes qui ont suivi la mort de 16 civils tués par un soldat américain et les corans brûlés sur une base américaine. Des troupes des États-Unis ont aussi dû affronter une rébellion de soldats afghans qu’ils entraînaient.


Or le chef libéral par intérim estime lui aussi que le Canada a déjà assez donné et qu’il est grand temps de laisser l’Afghanistan voler de ses propres ailes. « Quiconque regarde la situation en Afghanistan dirait clairement que le gouvernement [de ce pays] doit simplement se prendre en main et prendre ses responsabilités », a estimé Bob Rae.


La mission afghane, amorcée en 2002, a déjà été prolongée en 2004, en 2006, en 2008 et en 2011. La dernière fois, le Parlement ne s’est pas prononcé, car M. Harper a fait valoir qu’il ne s’agissait pas d’une mission militaire ; environ 900 soldats sont restés derrière, accompagnés de quelques forces spéciales, afin de poursuivre l’entraînement de l’armée locale, loin de la province de Kandahar qui avait fait tant de morts. C’est cette mission qui doit se terminer en 2014.


La demande des États-Unis aurait également été présentée à l’Australie. La première ministre Julie Gilliard y aurait déjà répondu favorablement, selon l’Ottawa Citizen. Les dirigeants des pays de l’OTAN se réuniront à Chicago les 20 et 21 mai, notamment pour discuter de l’avenir de l’Afghanistan.


3 commentaires
  • François Ricard l'inconnu - Inscrit 26 avril 2012 06 h 40

    Sans le Québec

    La population québécoise est opposée à cette guerre et à la participation du Canada en ce conflit.
    Ce qu'il y a de choquant, il nous faut quand même payer.
    Vive le Québec libre.

  • Steve Brown - Inscrit 26 avril 2012 07 h 01

    L' Afghanistan

    Pourquoi le canada est en Afghanistan?
    Les conservateurs et les libéraux
    devraient le savoir mieux que quiconque.

    Les États-Unis d'Amérique ont attaqué
    l'Afghanistan après la destruction des
    tours du World Trade Center le 11 septembre
    2001.

    Les mesures de sécurité, concernant les voyageurs
    étrangers, ont été augmenté aux États-Unis et au
    Canada.

    Les conséquences économiques pour le canada et les
    canadiens ont été considérable. Sans compter les
    24 canadiens morts ou portés disparus durant cette
    attaque.

    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/actualite/nou

    http://members.shaw.ca/kcic1/cdnwtc.html


    Steve Brown
    Charny

  • Richard Laroche - Inscrit 26 avril 2012 07 h 53

    La mission en Afghanistan...

    ...pourrait ne jamais se terminer non plus.