Appels frauduleux - «L'étau se resserre» sur les conservateurs

Le député néodémocrate Alexandre Boulerice<br />
Photo: Agence Reuters Chris Wattie Le député néodémocrate Alexandre Boulerice

Ottawa — La commandite conservatrice des appels frauduleux passés pendant la dernière élection est de plus en plus probable, estiment les partis d'opposition fédéraux à la lecture de nouvelles révélations. Il semble que les 6738 numéros de téléphone utilisés par «Pierre Poutine» pour diriger les électeurs de Guelph vers de faux bureaux de scrutin provenaient de la base de données centralisée du parti à Ottawa.

L'Ottawa Citizen a révélé hier que les enquêteurs d'Élections Canada ont interrogé des employés au quartier général du Parti conservateur à Ottawa. Le parti a mis sur pied au fil des ans une base de données extrêmement sophistiquée, la CIMS, dans laquelle les sympathisants conservateurs sont fichés et catalogués selon leurs intérêts et profils et où les électeurs considérés comme non conservateurs sont identifiés. Or, selon la source proche de l'enquête citée par le quotidien, la liste des numéros de téléphone à Guelph programmés pour recevoir un appel frauduleux correspond parfaitement à la liste des électeurs non conservateurs fichés dans le CIMS pour cette circonscription.

Pendant l'élection, des électeurs ont reçu des appels automatisés alléguant à tort provenir d'Élections Canada et les informant faussement que leur bureau de scrutin avait été déplacé, souvent à l'autre bout de la ville. Élections Canada enquête sur 800 plaintes provenant de 200 circonscriptions différentes. Celle de Guelph est la première à avoir fait l'objet de l'attention publique. La presque totalité des gens ayant reçu ces appels disent avoir été contactés dans les jours précédents par le Parti conservateur et avoir révélé ne pas appuyer cette formation.

Élections Canada a exigé du Parti conservateur les registres d'accès à CISM, cette base de données étant réputée conserver une trace électronique de tous ceux qui la consultent et de ce qu'ils y consultent. Les enquêteurs ont constaté que, pour le jour où les données de Guelph ont été consultées, les traces des activités dans CISM d'une personne (non identifiée) à qui ils s'intéressent ont étrangement toutes disparu.

«L'étau se resserre» sur le Parti conservateur, croit le député néodémocrate, Alexandre Boulerice. Depuis que cette controverse a éclaté, le Parti conservateur a toujours nié être à l'origine des appels frauduleux. Il a tout au plus laissé entendre, dans les premiers jours, que si c'était un employé conservateur, il s'agissait seulement d'un petit joueur local agissant seul. Selon M. Boulerice, cette thèse ne tient plus la route.

«Ça devient de plus en plus difficile de soutenir, quand c'est l'ensemble de la base de données du Parti conservateur qui est utilisé et que ce sont des appels provenant du bureau du Parti conservateur, que c'est un bénévole exubérant qui veut trop bien faire [qui serait responsable]. Là, ce sont des gens qui sont des responsables [du parti]. Ce n'est pas un électron libre, ou un adjoint d'un député. C'est beaucoup plus organisé et donc beaucoup plus inquiétant.»

Même point de vue du côté libéral. Selon Marc Garneau, si les révélations du quotidien d'Ottawa s'avèrent, cela démontre que les appels frauduleux découlaient «d'un plan bien rodé».

Le Parti conservateur n'a pas voulu répondre directement aux questions hier. Son porte-parole, Fred DeLorey, a seulement fait parvenir une déclaration. «Le Parti conservateur du Canada ne fait pas l'objet d'une enquête pour ce qui s'est passé à Guelph. En fait, le parti a proactivement tendu la main à Élections Canada et continue de les aider comme il peut. Cela inclut la remise de documents ou de dossiers qui pourraient les aider.»

Le Citizen a aussi révélé que le quartier général conservateur a téléphoné le 1er mai à RackNine, l'entreprise offrant les services d'appels robotisés qu'a employés «Pierre Poutine». C'est le téléphone de Chris Rougier, un membre-clé de l'équipe, qui a été utilisé. C'est ce jour que les appels frauduleux dans Guelph ont débuté. Pourquoi M. Rougier, ou quelqu'un utilisant son poste, a-t-il téléphoné RackNine? M. DeLorey refuse de l'expliquer. «Tous les appels faits par le bureau de la campagne nationale vers RackNine l'ont été pour organiser des appels légitimes, que ce soit pour annoncer des événements ou pour inciter les gens à aller voter», écrit-il.
18 commentaires
  • Louis16 - Inscrit 18 avril 2012 06 h 50

    L'accès au pouvoir et transparence

    Tous les moyens sont pour accéder au pouvoir. J'espère qu'il y aura d'autres élections dans ces circonscriptions.

    • Laurent Desbois - Inscrit 18 avril 2012 07 h 59

      Et surtout dans le 60 circonscriptions NDP au Québec! Ça c'est la plus grosse fraude!

    • frabol - Inscrit 18 avril 2012 16 h 45

      M. Desbois, vous vous trompez de cible et malheureusement vous n'êtes même pas drôle.

  • Sanzalure - Inscrit 18 avril 2012 07 h 09

    Les fous de Dieu

    Ils sont prêts à tout pour propager la «bonne parole» conservatrice.

    Serge Grenier

  • Jean Babin - Inscrit 18 avril 2012 07 h 16

    On ferait même chose

    Heureusement le parti conservateur peut compter sur ses électeurs pour que cette fraude n'ait absolument aucun effet négatif sur leurs intentions de vote.

    C'est beau l'attachement aux valeurs conservatrices, c'est comme au PLQ où les anglophones votent massivement pour la corruption généralisée, il faut savoir surmonter les obstacles et garder le cap sur ses convictions profondes.

    Au fait, quelle est la conviction profonde de ceux qui votent pour la corruption, ah oui ! Si on était à leur place on ferait la même chose.

  • Raymond CHALIFOUX - Abonné 18 avril 2012 07 h 22

    Et si, ultimement...

    Le Ciel était du bord du sens commun et qu'on voyait la possibilité de se défaire de ce gouvernement avant 2016... grâce à l'annulation des résultats dans un nombre suffisamment grand de circonscription?

    Sacré pensée magique, va...

  • dojinho - Inscrit 18 avril 2012 07 h 35

    Les canadiens devraient être furieux comme jamais!

    "En fait, le parti a proactivement tendu la main à Élections Canada et continue de les aider comme il peut"

    "Aider comme il peut" inclut donc la destruction d'évidences, Mr. DeLorey?

    Le dénie des hauts placés est réflexif et il ne faut pas s'attendre à une vraie coopération pour un autre scandale politique. J'aimerais bien qu'ils promettent de démissionner (on peut rêver!) si les allégations s'avéraient fondées!

    Si la seule opportunité pour un citoyen d'être "engagé" dans le processus démocratique du pays est de voter aux quatre ans (ce qui ne DEVRAIT pas être le cas dans une VRAIE démocratie) et si l'on prend au sérieux l'acte d'aller voter en bonne et due forme, il s'agit d'un crime très sérieux! Le scandale des commandites c'est de la petite bière à côté de cet effort organisé pour voler les élections! Les canadiens ne doivent pas laisser passer cet acte honteux!

    • frabol - Inscrit 18 avril 2012 16 h 38

      Les Canadians vont laisser passer cet acte honteux..