Avions F-35 - Un comité parlementaire pourrait siéger malgré la relâche

Ottawa — Relâche parlementaire ou pas, l'opposition a bien l'intention de maintenir la pression sur le gouvernement dans le dossier des F-35. Si la pause dans les travaux parlementaires tombait à point pour les conservateurs, qui ont pu quitter Ottawa pour deux semaines à la suite du rapport cinglant du vérificateur général, voilà que les libéraux tentent de rappeler quelques-uns d'entre eux en comité parlementaire. Et si le NPD emboîte le pas rapidement, la tactique fonctionnera.

En vertu des règles parlementaires, il suffit que quatre membres en fassent la demande pour que le président d'un comité convoque une réunion dans les cinq jours suivants.

Le libéral Gerry Byrne a envoyé sa requête, les trois députés néodémocrates qui siègent au Comité des comptes publics vont eux aussi le faire dans les prochains jours, l'opposition réclamant une rencontre pour poursuivre l'étude du chapitre du rapport du vérificateur général portant sur le processus d'acquisition des avions de chasse.

Le Comité devrait donc se réunir vers la fin de la semaine prochaine. À moins que les députés du NPD ne tardent trop à envoyer leur lettre et que celle-ci ne parvienne pas au Comité au moins cinq jours avant la reprise des travaux parlementaires prévue le 23 avril.

Le NPD a dit craindre que les conservateurs se présentent, mais ajournent la séance rapidement, munis de leur majorité. Or le secrétaire parlementaire au Conseil du Trésor, Andrew Saxton, a fait parvenir une déclaration au Devoir, par courriel, indiquant que ses troupes souhaitaient elles aussi «qu'une étude soit faite».
1 commentaire
  • Obervateur - Inscrit 14 avril 2012 16 h 23

    F-35 prend l'eau

    Il ne faudrait pas oublier ou passer sous silence le farineux contrat des bateaux octroyés à Irving.

    C'est plus de 30 milliards de $$$.

    Pourtant, le chantier de la Davy est le plus gros chantier maritime au Canada, en terme de capacité.