Appels automatisés trompeurs - Des manifestants exigent une enquête publique

Certains manifestants ont demandé la tenue de nouveaux scrutins dans les circonscriptions où des irrégularités auraient été commises.<br />
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Certains manifestants ont demandé la tenue de nouveaux scrutins dans les circonscriptions où des irrégularités auraient été commises.

Quelques centaines de manifestants ont dénoncé hier après-midi les appels automatisés trompeurs qui auraient été faits lors de l'élection fédérale du 2 mai dernier.

Près 150 personnes se sont réunies au square Victoria, au centre-ville de Montréal, avant de marcher vers le siège de la Gendarmerie royale du Canada, à Westmount, exigeant notamment la tenue d'une enquête publique indépendante ainsi que la tenue de nouveaux scrutins dans les circonscriptions où des irrégularités auraient été commises.

Des tels actes ne doivent pas rester impunis, faisaient valoir les dizaines de protestataires réunis pendant 90 minutes au pied de la statue de la reine Victoria, là où les indignés montréalais avaient élu domicile l'automne dernier.

«Peu importe qui est le responsable, il faut dénoncer cela. Le droit de vote, qui est le fondement de la démocratie, a été brimé, à mon avis», a déclaré un mécontent sur les ondes de Radio-Canada. «C'est quelque chose qui touche tout le monde au Canada. On ne va pas l'accepter», a ajouté une autre.

Des rassemblements ont également eu lieu à l'occasion de cette Journée nationale d'actions contre la fraude électorale, dans plus d'une vingtaine de villes canadiennes, dont Halifax, Toronto, Calgary et Victoria.

Plus de 31 000 signalements relatifs à des appels suspects, dont certains auraient dirigé les électeurs vers de mauvais bureaux de scrutin, le jour du vote, ont été adressés à Élections Canada.

Le Parti libéral du Canada et le Nouveau Parti démocratique accusent les conservateurs d'être derrière ce stratagème, ce que nie catégoriquement le premier ministre Stephen Harper.

Les députés doivent adopter aujourd'hui à la Chambre des communes une motion de l'opposition officielle réclamant que, d'ici six mois, le gouvernement modifie la Loi électorale du Canada afin de donner plus de pouvoir au Directeur général des élections du Canada.

***

Avec le Presse canadienne
3 commentaires
  • Pierre Sabourin - Inscrit 12 mars 2012 07 h 49

    Si quelqu'un te dit qu'il n'est pas coupable, est-ce que tu le prend pour parole ou est-ce que tu vérifie les faits?

    Au enquêteurs d'Élection Canada, au média et a tout ceux concernés, porter attentions que peux importe qui ce Pierre Poutine qui a placer des appelles robotisés frauduleux pour détourner les gens d'aller à leurs bureau de vote, Racknine a émis c'est appelles. C'est fallacieux de dire que parceque tu ne peux pas prouver qui il est, que les appels n'ont pas eu lieux.C'est sans importance a la preuve qui il est. La preuve est que Racknine et autre centre comme Rmg on placer ces appels. De plus, Racknine est coupable. Qu'ils disent qu'ils ne le sont pas est l'équivalent d'une personne qui engage un tueur a gage et que le tueur ce déresponsabilise en disant qu.il n'est pas coupable parceque c'est quelqu'un qui la engagé. Non, Racknine est coupable d'avoir placé ces appels. C'était à eux de vérifier si des activités criminels avait lieu avec leurs machines. C'est déprorable mais prévisible qu'ils essaient de mentir pour ce départir de leur part de culpabilité mais ce qui est encore plus déplorable est du manque de vigilence des enqueteurs a remarquer l'évidence de la culpabilité de Racknine et Rmg. Allo!!!! Il y a plusieur fautifs ici, pas juste Pierre Poutine mais Racknine aussi. Come on, wake up le peuple.

  • François Dugal - Inscrit 12 mars 2012 08 h 01

    «Moral Majority»

    Pis, les «canadians», vous n'aimez pas ça, la démocratie à la sauce «morale»?

  • André Michaud - Inscrit 12 mars 2012 09 h 58

    Juste cause

    Tromper les électeurs en les empêchant de voter est très très grave, peu importe le parti ..plus de pouvoirs à Élection Canada!