Faux appels électoraux - Un employé conservateur aurait quitté son emploi

Ottawa — Un employé conservateur aurait quitté ses fonctions dans la foulée de l'enquête d'Élections Canada portant sur des appels robotisés effectués le jour du dernier scrutin fédéral. Michael Sona, qui travaillait dans le comté de Guelph pendant la campagne électorale, là où les appels ont été logés, aurait quitté son poste, selon plusieurs médias.

La chaîne Postmedia révélait avant-hier qu'Élections Canada, aidée de la Gendarmerie royale du Canada, fait enquête auprès du Parti conservateur après avoir retracé la source des appels, soit la compagnie RackNine Inc. d'Edmonton. La boîte est spécialisée dans les appels robotisés et a fait affaire avec le Parti conservateur, ainsi qu'avec des candidats du parti, dont des ministres et le premier ministre Stephen Harper. Lorsque la nouvelle est tombée, jeudi, le Parti conservateur a annoncé qu'elle menait sa propre enquête interne et M. Harper, de passage à Iqaluit, a déclaré que «si quelqu'un a fait quelque chose d'inapproprié, je m'attends à ce que ces gens aillent faire face à toutes les conséquences de la loi».

Michael Sona, 23 ans, aurait offert sa démission quelques heures plus tard, jeudi soir, rapportaient des médias hier. Pendant la campagne électorale, il était le directeur des communications du candidat conservateur dans Guelph, Marty Burke. Le jour du vote, le 2 mai, des centaines de personnes dans cette circonscription ontarienne ont reçu des appels robotisés les avertissant, soi-disant au nom d'Élections Canada, que leur bureau de scrutin avait été déplacé. Ce qui était faux.

Rapidement, jeudi, le nom de M. Sona a été évoqué sur les ondes de SunTV, qui citait deux sources conservatrices qui auraient indiqué que le jeune homme était visé par cette enquête. Michael Sona travaillait depuis peu pour la députée Eve Adams. Les appels placés au bureau de celle-ci sont tous restés sans réponse, hier.

L'opposition a fortement dénoncé les gestes reprochés au Parti conservateur, le NPD déplorant des «tactiques déloyales». Le chef libéral par intérim Bob Rae a quant à lui réclamé la tenue d'un débat d'urgence sur cette histoire, à la reprise des travaux parlementaires lundi.

Par ailleurs, ÉlectionsÉlections Canada a abandonné une enquête pour une affaire similaire survenue dans la région de Waterloo, en Ontario.

***

Avec La Presse canadienne
11 commentaires
  • jobine - Inscrite 25 février 2012 10 h 35

    Faux appels électoraux

    pas surprenant du tout les conservateurs se croient blancs comme neige mais la réalité est autrement ils sont manipulateurs et de plus menteurs
    Merci
    Jobine

  • Darwin666 - Abonné 25 février 2012 11 h 32

    Conséquences?

    «je m'attends à ce que ces gens aillent faire face à toutes les conséquences de la loi»

    J'aimerais bien savoir ce qu'elles sont ces conséquences.

    Y a-t-il des peines minimales pours ça? ;-)

  • M. Miclot - Inscrit 25 février 2012 11 h 50

    Belle démocratie que le Kanada !!!

    Des élections tronquées et un employé des cons...ervateurs quitte son poste. Vive Poutine, l'inspiration pour les politiciens canadiens.

  • Paul Vezina - Inscrit 25 février 2012 11 h 53

    Corruption

    Ça me rappelle un numéro de "MacCleans" qui a paru il n'y a pas si longtemps. On y voyait le bonhomme carnaval en page couverture. On pourrait reprendre l'article phare pour y changer quelques mots et mettre un castor à la place.

  • Maurice Monette - Inscrit 25 février 2012 15 h 30

    Mais, à quoi s'attendait-on...?

    La mémoire des gens est très sélective et on ne veut bien se souvenir que de ce qu'on veut, pour avoir raison d'appuyer plus un Parti qu'un Autre...

    Mais, faudrait faire une petite rétrospective et remonter le temps jusqu'aux Élections Fédérales de 1989, quand le même Parti alors dirigé par brian mulroney a fait placer ses "sbires" à la Tête du Pays, dans ce Sénat, juste avant de déclencher les Élections Fédérales. Souvenez-Vous ! Ce sont ces ses nominations Politiques usuelles de fin de Mandat à la Chambre Haute du Canada qui ont déclanchées les "tempêtes-de-neiges". Un coup ces nominations faites, ce Parti devint majoritaire au Sénat Canadien et fit endosser des modifications de législation profondes, ce qui altéra jusqu'aujourd'hui le fonctionnement du Pays.

    Cette Instance Supérieure a eu le Pouvoir d'imposer les Lois, faire prolonger les heures d'ouverture des Bars jusqu'à 03:00 hres et plus la nuit, avaliser la "danse topless", faire considérer comme professionnels(les) les "motards(es) criminalisés(es)" et la Saga de la cocaïne s'ensuivit. Mais ça, c'est une époque révolue. C'était juste pour faire comprendre que ce Parti Politique a des tendances aux excès pervers.

    Ce b. m. a dû quitter dans la honte ce Poste de Premier Ministre (Premier Sinistre) en juin 1993 mais, a toujours le pouvoir d'influencer la Chambre Haute par les nominations politiques qu'il y a faites, avant d'être remercier de ses services. Alors, comme c'est toujours Celle qui décide des Grandes Orientations et qu'actuellement, le gouvernement étant redevenu majoritaire, celui-ci recommence à imposer ses notions rétrogrades qui font reculer la $ociété humaine $aine (société humaine saine) Canadienne.

    Et Ça se dit Progressiste...!

    Bonne remémoration de phénomènes involutifs dont on devrait se souvenir !