Le Parti conservateur encore dans la mire d'Élections Canada

Pat Martin soutient qu'il n'était «pas plausible» que des «centaines de milliers d'appels» aient été le fait d'un «punk voyou» agissant sans l'assentiment de la haute direction du Parti conservateur.
Photo: Agence Reuters Chris Wattie Pat Martin soutient qu'il n'était «pas plausible» que des «centaines de milliers d'appels» aient été le fait d'un «punk voyou» agissant sans l'assentiment de la haute direction du Parti conservateur.

Ottawa — Le Parti conservateur de Stephen Harper se retrouve une fois de plus mêlé à des allégations de magouille électorale. Cette fois, on soupçonne un des siens d'être à l'origine de milliers d'appels placés le 2 mai dernier, jour de vote, avertissant faussement des électeurs présumés libéraux ou néodémocrates que leur bureau de scrutin avait été déplacé.

La révélation de la chaîne de journaux Postmedia a eu l'effet d'une bombe, hier. Immédiatement, le NPD et le Parti libéral ont accusé le Parti conservateur d'avoir triché lors de la dernière élection.

«En quoi est-ce différent d'un bande de fiers-à-bras munis de bâtons qui bloquent l'entrée d'un bureau de scrutin comme on le voit dans des pays du tiers monde ou encore dans des endroits reculés des États-Unis du Sud? L'effet est le même. Dans les deux cas, vous sabotez la possibilité pour les gens d'exercer leur droit démocratique», a lancé le néodémocrate Pat Martin. «Nous ne connaissons pas l'effet cumulatif de ce qui s'est passé: d'abord le dépassement des plafonds de dépenses en publicité avec le in and out, et maintenant cette conspiration pour limiter le droit de vote dans on ne sait combien de circonscriptions. En combinant ces deux choses, on peut se demander s'ils ont vraiment gagné la dernière élection.» M. Martin a soutenu qu'il n'était «pas plausible» que ces «centaines de milliers d'appels» aient été le fait d'un «punk voyou» agissant sans l'assentiment de la haute direction du Parti conservateur.

Le Parti libéral s'est montré un brin plus prudent. «Nous n'avons pas de preuves pointant vers Stephen Harper ou le Parti conservateur, mais nous savons que ces actions ont profité au Parti conservateur et nous savons que cette stratégie de suppression du vote a fait partie de leur boîte à outils depuis quelque temps. Alors il y a indéniablement des soupçons», a expliqué le député John McCallum.

Hier, le Parti conservateur lui-même a laissé entendre qu'un des siens était peut-être responsable des faits reprochés en n'écartant pas d'emblée cette possibilité. «Le Parti conservateur du Canada a mené une campagne propre et éthique et ne tolérerait jamais de telles pratiques. Le Parti n'a jamais fait de tels appels, et si un membre d'une campagne locale est impliqué, il ne participera pas à une future campagne», a fait savoir par communiqué de presse Jenni Byrne, la directrice de campagne nationale en 2011.

Interrogé à Iqaluit où il se trouvait, le premier ministre a indiqué que des poursuites judiciaires devraient être intentées contre les responsables. «Je n'ai aucune connaissance de ces appels, mais si quelqu'un a fait quelque chose d'inapproprié, je m'attends à ce que ces gens aillent faire face à toutes les conséquences de la loi.»

«Ici Élections Canada»

Les faits reprochés étaient connus. Le jour du vote, le 2 mai dernier, des centaines de personnes dans la circonscription ontarienne de Guelph ont reçu un appel téléphonique robotisé leur annonçant, soi-disant au nom d'Élections Canada, que leur bureau de scrutin avait été déplacé. C'était faux. Le mystérieux auteur de cet appel orientait l'électeur vers un endroit où, avertissait-on, le stationnement était rare. Ce que nous apprend Postmedia, c'est qu'à la suite d'une enquête sophistiquée, Élections Canada a retracé l'origine de ces appels: Racknine Inc. d'Edmonton. Cette boîte spécialisée dans les appels robotisés fait affaire avec le Parti conservateur ainsi de nombreux candidats conservateurs, y compris des ministres et Stephen Harper lui-même.

Élections Canada a découvert que le compte chez Racknine Inc. associé aux appels frauduleux a été ouvert par l'entremise d'un téléphone portable «jetable» associé à un numéro de Joliette et payé comptant. Matt Meier, le patron de Racknine Inc., affirme coopérer pleinement avec les enquêteurs. Il connaît l'identité du détenteur de compte. Il n'a pas fourni ce nom aux médias pour ne pas nuire à l'enquête, mais on sait qu'Élections Canada, aidée par la Gendarmerie royale du Canada, enquête au Parti conservateur. Le PC mène sa propre enquête interne.

En bout de piste, le conservateur Marty Burke n'a pas remporté l'élection de Guelph. Le libéral Frank Valeriote a été réélu et sa majorité d'à peine 1800 voix en 2008 a gonflé à 6200.

Des dizaines de circonscriptions ciblées

Jusqu'à présent, on ne connaissait que le cas de la circonscription de Guelph, mais en conférence de presse, hier, le député du NPD Robert Aubin a révélé que de tels appels avaient aussi été placés dans Bas-Richelieu-Nicolet-Bécancour, représentée par le Bloc québécois.

D'autres attaques téléphoniques ont été révélées pendant la dernière élection. Des électeurs se faisaient appeler au beau milieu de la nuit par des gens se présentant comme des militants libéraux sollicitant des dons. Des familles juives recevaient de tels appels le jour du shabbat. Ces appels avaient pour effet de braquer les électeurs contre le Parti libéral. Au total, 27 circonscriptions auraient reçu des appels de l'une ou l'autre de ces trois catégories.

Élections Canada n'a pas voulu, comme cela est sa pratique, confirmer ou infirmer la tenue d'une enquête. Ces appels frauduleux pourraient contrevenir à deux articles de la Loi électorale du Canada, dont l'article 482 stipulant que «commet une infraction quiconque incite une autre personne à voter ou à s'abstenir de voter ou à voter ou à s'abstenir de voter pour un candidat donné par quelque prétexte ou ruse».

Ce n'est pas la première fois que le Parti conservateur a des démêlés avec Élections Canada. L'an dernier, la formation de Stephen Harper a plaidé coupable, après cinq ans de procédures judiciaires, pour avoir sciemment dépassé la limite des dépenses électorales permises lors de l'élection de 2005-2006.

Plus récemment, le député libéral de Mont-Royal, Irwin Cotler, s'est plaint que le Parti conservateur téléphone dans sa circonscription pour dire aux gens qu'une élection partielle est imminente et leur demander d'appuyer le PC. M. Cotler nie catégoriquement être sur le point de démissionner.
12 commentaires
  • André Chevalier - Abonné 24 février 2012 06 h 04

    La manière Harperienne

    Les conservateurs sauce Harper ont inauguré de nouvelles moeurs politiques.
    Pour eux, il est de bonne guerre de tricher pour gagner des élections, de bloquer l'information, de trahir les traditions parlementaires, de violer les lois et de tenir tête aux tribunaux, de porter atteinte à l'indépendance des institutions fédérales en congédiant au besoin les commis de l'état qui leur tiennent tête, en mentant sur les faits faisant fi de l'avis des experts et des données de la science, en démonisant tous ceux qui s'opposent à eux...

    Avec eux, la démocratie est véritablement en danger. Nous devrons prendre la rue pour l'exercer, au risque d'être considérés comme des terroristes.

  • glanglais - Inscrit 24 février 2012 06 h 43

    Fraude majeure si...

    Bonjour,

    L'auteur de cette fraude électorale doit être sévèrement puni. Il y a aussi les conséquences d'une telle action totalement inacceptable en démocratie. Est-ce que le message a été diffusé dans quelques foyers seulement ou bien à grande échelle? Le Directeur général des élections pourrait bien être forcé à faire reprendre les élections dans les comtés touchés.

    Gaston Langlais - Gaspé.

  • Jean-Claude Archetto - Inscrit 24 février 2012 07 h 52

    Encore du sous W.Bush

    Décidément les conservateurs ne nos épargnerons rien de ce qui s'est fait sous W.Bush.
    Après les dépenses militaires, les guerres , la dérive sécuritaire, le soutien à la torture, la soumission au lobby des armes à feu, le retrait de Kyoto et le déni des changements climatiques, le soutien inconditionnel à Israel, les coupures d'impôts pour les grandes corporations et les portes de l'évasion fiscale grandes ouvertes pour les plus riches, on a maintenant semble t-il le vol des élections.

    Lâche pas mon Stephen c'est W qui doit être fier de son clone.

  • Sylvain Auclair - Abonné 24 février 2012 08 h 11

    Mon fils a proposé...

    la dissolution du Parti conservateur, mais il doute que le Parlement donnerait son aval...

  • Sanzalure - Inscrit 24 février 2012 08 h 48

    Tu ne tueras point, tu ne mentiras point, père et mère tu honoreras, ...

    Le gouvernement Harper courtise le vote des personnes religieuses, mais il ne respecte aucun des commandements de la dite religion...

    Serge Grenier