Appels frauduleux: la firme en cause est liée aux conservateurs

Lors de la dernière campagne électorale, plusieurs personnes ont reçu des appels téléphoniques automatisés les avisant que leur bureau de scrutin avait déménagé, alors que ce n’était absolument pas le cas.
Photo: Agence Reuters Mark Blinch Lors de la dernière campagne électorale, plusieurs personnes ont reçu des appels téléphoniques automatisés les avisant que leur bureau de scrutin avait déménagé, alors que ce n’était absolument pas le cas.

Ottawa — Les liens entre les conservateurs et une entreprise téléphonique qui a émis des appels frauduleux lors des élections de 2011 pourraient bien plonger le parti de Stephen Harper dans l’eau chaude.

Une enquête d’Élections Canada a permis d’établir le lien entre l’Albertaine RackNine et des appels trompeurs visiblement destinés à décourager les électeurs libéraux à aller voter.

Lors de la dernière campagne électorale, plusieurs personnes ont reçu des appels téléphoniques automatisés les avisant que leur bureau de scrutin avait déménagé, alors que ce n’était absolument pas le cas.

D’autres ont reçu des appels de harcèlement tard la nuit ou au petit matin par des personnes prétendant être du Parti libéral, ce qui, encore une fois, était erroné.

Aujourd'hui, Postmedia a dévoilé que l’entreprise à l’origine de ces appels automatisés était RackNine, une firme également embauchée par le Parti conservateur du Canada (PCC) pour la réélection de plusieurs de ses candidats, dont le premier ministre Stephen Harper lui-même.

Le PCC dément

Le PCC a rapidement voulu rectifier le tir par l’entremise d’un communiqué de presse qui assurait qu’il a mené «une campagne propre» et qu’il «ne tolérerait jamais de telles pratiques».

«Le Parti n’a jamais fait de tels appels, et si un membre d’une campagne locale est impliqué, il ne participera pas à une future campagne», a indiqué la directrice de campagne nationale pour 2011, Jenni Byrne. Elle a signalé que le fait de décourager les électeurs de voter «est extrêmement grave, et si quelque chose d’inapproprié s’est produit, les responsables devraient être traduits en justice.»

Cette réponse n’a pas satisfait le Nouveau Parti démocratique (NPD), qui a demandé à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de mener une enquête.

Pour le député néodémocrate Pat Martin, l’effet de ces appels, combiné à celui de la tactique du «in and out» à laquelle les conservateurs ont plaidé coupable, est impossible à cerner.

«Combinez ces deux choses ensemble et Dieu sait combien de comtés à travers le pays ils ont vraiment gagnés. Où ont-ils triché de façon à obtenir leur majorité mince comme un fil?», a-t-il lancé.

Selon le libéral John McCallum, ces tactiques auraient coûté au moins un siège à son parti. «Ce que je peux conclure, c’est que certainement le parti qui a bénéficié de ces actions, c’est le Parti conservateur. Donc il me semble très probable que c’était un conservateur [à l’origine de ces appels]», a-t-il noté.

«Si c’était un conservateur qui n’avait pas l’approbation de son parti ou non, ça, on ne sait pas», a voulu nuancer le député de Markham–Unionville.
5 commentaires
  • northernbud - Inscrit 23 février 2012 14 h 07

    Faut se réjouir

    Maintenant qu'ils ont la majorité dans les 2 chambres et qu'ils vont pouvoir ajouter 30 comtés dans des zones qui leur sont favorables, ils n'auront plus besoin de ce genre de tactique dans l'avenir...

    Oh Canada ! Our Home (and not recognisable anymore) native land...

  • Leys - Inscrit 23 février 2012 14 h 27

    Rien de surprenant

    Toute comme leurs modèles républicains, nos Néo-Cons n'hésitent pas à recourir à la fraude électorale pour parvenir à leurs fins. Après-tout, la démocratie a toujours été un frein au Big Business...

  • NickGP - Inscrit 23 février 2012 14 h 35

    On sait tous déjà ce qui va arriver:

    Même si les conservateurs sont prouvés coupables, ce qui est loin d'être aquis, nous savons tous exactement ce qui va arriver. Un député va être désigné bouc émissaire et démissionera, Harper va nier avoir été au courant, et l'affaire va être entêrée.

    Jouer sal fait parti de la tactique conservatrice, et ça me surprend que certains en soit surpris.

  • meme40 - Inscrite 23 février 2012 16 h 03

    Pis c'est pas fini!

    Ce parti qui a pris en main le gov.canadian, est pas à bout de souffle... mais peut-être est-il en train de se fabriquer des ornières.( un modèle d'agir, qui n'est pas sans ressemblance avec celui du Québec..) dont il aura de la difficulté à sortir indemne. Il y a de la police pour les fraudeurs, à moins qu'elle soit contrôlée, Il y a encore quelques lois il faudra bien sévir avant que les citoyens adoptent à leur tour, la justice de cow-boy... qu'ils ont créer pensant peut-être que ce n'était que pour eux...
    ..

  • a rappola - Inscrite 23 février 2012 16 h 17

    Typique

    Malheureusement, il semble que cela ne choque plus comme cela devrait, tant on devient habitués de leurs fourberies. Tricheurs! Ce sont des tricheurs, prêt à tout, absolument tout, pour rester au pouvoir. Comme l'a fait remarquer (trop tard) Elizabeth May, Harper a triché au débat des chefs de 2008 (il cachait un petit carton de notes imprimés sous la table, ce qui était interdit dans les régles du débat. Elizabeth, assise juste à côté, a pu remarquer la supercherie). Je pense aussi à l'histoire récente de ce député libéral de Montréal, dont les gens de la circonscription ont recus des appels similaires, insinuant que le député libéral allait se retirer, alors que ce n'était absolument pas le cas. Et comme on le fait remarquer plus haut, les conservateurs vont rester encore longtemps, très longtemps, au pouvoir, qu'on le veuille ou non (ils ont abolis le 2$ par votes aux partis, et on ne saurait être surpris qu'ils redécoupent la carte...).

    Je ne vois plus qu'une seule solution. Passons le mot, regroupons-nous, et créons une alternative. Un pays qui nous ressemble. Un pays plus grand que le Soudan du Sud ou le Kosovo, ou encore que la plupart des pays Scandinaves. Assez c'est assez!