Médailles du jubilé de la reine - Du travail pour les députés... et 3,7 millions à payer

Les 60 000 médailles que le gouvernement distribuera à compter de lundi pour honorer des citoyens canadiens dans le cadre des célébrations entourant les 60 ans de règne d'Elizabeth II coûteront 3,7 millions, monopoliseront plusieurs heures de travail des députés (qui seront eux-mêmes décorés)... et permettront de distribuer plusieurs coups de chapeau aux militaires.

Selon les informations colligées par Le Devoir, la première cérémonie de remise des «médailles du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II» se déroulera lundi, à Rideau Hall. La date marque le 60e anniversaire de l'accession d'Elizabeth II au trône: son couronnement a eu lieu le 2 juin 1953.

Pour l'occasion, 60 citoyens seront décorés de la toute nouvelle médaille où figure le profil de la souveraine sur l'avers. Le revers de la médaille souligne quant à lui symboliquement le 60e anniversaire, forme diamantée du losange central, fond composé d'un ensemble de diamants, feuilles d'érable et devise à l'appui («Longue vie à la reine!»).

Le tout sera soutenu par un ruban utilisant un «nouvel agencement» des couleurs bleu, rouge et blanc utilisées pour les trois autres médailles créées par le Canada en l'honneur de la reine: celles de 1953, de 1977 (25e) et de 2002 (50e anniversaire, où 46 000 médailles avaient été distribuées).

La médaille vise à rendre hommage «de façon tangible» au «dévouement extraordinaire de la reine envers notre pays», en soulignant les «contributions et réalisations» de certains Canadiens. Pour être admissible, il suffit essentiellement d'être citoyen canadien, d'avoir «apporté une contribution» à la collectivité et d'être vivant en date du 6 février 2012. Toute contribution est valable: le projet se veut «inclusif».

Le nom des premiers récipiendaires sera dévoilé demain par le Bureau du gouverneur général. Mais Le Devoir a appris que les 308 députés de la Chambre des communes feront partie du lot des 60 000 célébrés, ce qui a été confirmé par lettre aux députés le 15 décembre. La décision a été accueillie avec scepticisme par certains, comme le néodémocrate Pierre Nantel. «Je vais la décliner, a-t-il dit en entretien hier. C'est trop tôt, ça donnerait l'impression de dévaloriser les accomplissements des citoyens en comparaison.»

Militaire

Le processus d'attribution des médailles est par ailleurs conçu de telle sorte que le gouvernement pourra vraisemblablement faire d'une pierre deux coups: célébrer à la fois la monarchie et le patriotisme militaire, deux valeurs chères aux conservateurs.

Devant l'ampleur de la tâche de distribution des décorations, le gouvernement a demandé l'aide des bureaux des députés — qui sont chargés de distribuer chacun 30 médailles —, des sénateurs et d'environ 75 organismes non gouvernementaux.

Or, un coup d'oeil à la liste de ces 75 partenaires donne une idée du public cible de ces distinctions royales: pour l'instant, environ le tiers des organismes retenus par le gouvernement appartiennent en effet à la catégorie des «anciens combattants», de la Fondation Vimy à l'Association des forces aériennes du Canada. Il n'a pas été possible de savoir combien de médailles seront spécifiquement réservées à ces organismes liés au monde militaire. Mais il est «certain que ce sera un plus gros chiffre que pour les musées du Canada», a-t-on indiqué au bureau du gouverneur général.

Autrement, la liste des organismes retenus comprend le B'nai Brith Canada, l'International Christian Voice, La Ligue monarchiste du Canada et Vision mondiale, entre autres. Aucun groupe environnemental ne fait partie du lot. Le Bureau du gouverneur général n'a pas expliqué précisément comment ces choix sont faits.

Démesure?

Pour ce qui est des députés, la mission d'accorder 30 médailles a été accueillie de façon partagée: dans une circonscription montréalaise, on indique par exemple que «30 médailles, c'est bien peu et qu'il faudra créer un comité de sélection en établissant des critères précis». Ce qui voudra dire «beaucoup d'énergie consacrée à ce dossier». Mais le projet est bien reçu.

Ailleurs, l'enthousiasme est moins grand. Au Bloc québécois, on soutient ainsi qu'on ne «poussera pas pour trouver des gens, mais qu'on n'empêchera personne de recevoir une médaille». C'est aussi l'attitude du député néodémocrate Pierre Nantel (Longueuil-Pierre-Boucher).

«Je ne dirais pas que c'est une perte de temps, dit-il. Il y a des gens qui ont dédié leur vie à une cause, et tant mieux si on peut souligner leur engagement. Ce n'est donc pas quelque chose qui me révulse... mais ça ne me stimule pas beaucoup non plus. Il faut respecter les gens qui chérissent la reine. Mais il y a de la démesure dans la façon d'agir des conservateurs, qui veulent forcer un nationalisme qui est loin d'être naturel pour tout le monde», estime M. Nantel.

Le gouvernement a annoncé en décembre que l'ensemble des célébrations du 60e de la reine coûteront 7,5 millions aux contribuables. Le projet des médailles accaparera la moitié de cette somme.

***

Le 60e en Grande-Bretagne

Les Britanniques auront aussi droit à des médailles du jubilé. Elles sont toutefois réservées aux membres des forces armées et au personnel de prison ou des services d'urgence. L'État a dépensé 7 millions de livres pour frapper ces médailles — un contrat qui a paradoxalement échappé à la Royal Mint, relevaient les médias anglais à la fin de l'automne.
35 commentaires
  • Marc-Aurèle Lachance - Inscrit 1 février 2012 00 h 43

    Rex

    viens ici!

  • Christian Ouellet - Inscrit 1 février 2012 01 h 40

    rire du monde

    En attendant on coupe les vivres des simples citoyens.

    non mais j'ai tu hâte de sortir de ce pays

  • Roger Lapointe - Inscrit 1 février 2012 05 h 16

    Avancez en arrière!

    Tout ce que ce gouvernement rétrograde fait nous ramène 100 ans en arrière et les coûts liés à ces actions monarchiques ne font pas partie des compressions budgétaires que l'on doit assumer dans tous les autres domaines.Harper veut nous rentrer de force dans la gorge,toutes ces inepties d'une époque révolue.Avancez en arrière quoi!

  • Christian Montmarquette - Abonné 1 février 2012 05 h 58

    Une blague de la part de Robert Lemieux..

    .

    Ces célébrations entourant les 60 ans de règne d'Elizabeth II, m'ont immédiatement rappelé cette vielle blague que m'avait personnellement racontée l'avocat du FLQ lui-même Robert Lemieux...

    - Savez-vous pourquoi les timbres à l'effigie de la reine ne collent pas ?

    - Parce que les gens crachent du mauvais bord...

    Ceci pour vous dire...

    Qu'on n'en a rien à foutre ici au Québec, de ces simagrées monarchistes que l'on nous rentre de force dans le fond de la gorge, comme si nous étions une bande de larbins inféodées et «lèche-Majesté».

    Je renvoie ça aux colons, aux incultes et autres lobotomisés politiques du «Rest Of Canada» qui se laissent impressionner par le bling-bling des kitcheries de la reine Babette.

    Christian Montmarquette
    Montréal

    «Le syndrome du larbin» :
    http://www.youtube.com/watch?v=HH5fVD-1_I4

    .

  • D.Lafrenière - Inscrit 1 février 2012 07 h 19

    Un beau jubilé!

    C'est quand-même 14000 médailles de plus que le jubilé d'or il y a dix ans. Il est vrai que c'est rare d'avoir un chef d'état si longtemps à la tête du pays. Malheureusement je ne pense pas être un récipiendaire de cette médaille. Je souhaite une longue vie à la reine, et je souhaite à ceux qui participeront aux activités du jubilé d'avoir du plaisir!

    http://www.pch.gc.ca/fra/1296669421850