Un néodémocrate chez les libéraux?

Ottawa — Le caucus du Parti libéral (PLC), relégué au rang de troisième parti aux Communes par la vague orange qui a déferlé aux dernières élections, pourrait bien avoir volé un député à ses rivaux, selon ce qu'a appris Le Devoir.

Un membre du Nouveau Parti démocratique (NPD) s'apprêterait à annoncer qu'il se rallie aux libéraux. Le vétéran libéral Denis Coderre a convoqué la presse ce matin à Ottawa, en compagnie de son chef intérimaire, Bob Rae. Et les deux hommes pourraient signaler la venue d'un néodémocrate dans leurs rangs, indiquent les informations colligées par Le Devoir.

Aussitôt l'«importante conférence de presse» annoncée par Denis Coderre via Twitter, la machine à rumeurs s'est enflammée, plusieurs se demandant si le libéral allait enfin annoncer qu'il briguera la mairie de Montréal dans deux ans. Faux, a-t-on précisé.

Tous ceux interrogés tenaient par ailleurs mordicus à garder la nouvelle secrète jusqu'à son annonce officielle. Mais aucun n'a été en mesure de nier qu'il s'agit de l'arrivée d'un transfuge. L'identité de celui-ci ou celle-ci demeure inconnue.

L'arrivée d'un nouvel allié serait fortement la bienvenue pour le PLC, dont les membres amorcent à peine leurs efforts pour reconstruire le parti après la défaite historique encaissée en mai dernier. Les troupes libérales se sont retrouvées dans les banquettes du fond des Communes, repoussées au troisième rang après avoir perdu le statut d'opposition officielle aux mains des néodémocrates. Le caucus libéral est passé de 77 députés à 34, dont sept au Québec. Les néodémocrates comptent aujourd'hui 102 élus au pays, dont 59 au Québec.

À voir en vidéo