Deux conservateurs du Québec sont nommés au Sénat canadien

L'ancien président de l'Association des policières et policiers provinciaux du Québec, Jean-Guy Dagenais.
Photo: L'ancien président de l'Association des policières et policiers provinciaux du Québec, Jean-Guy Dagenais.

Pierre-Hugues Boisvenu aura du renfort pour défendre au Québec le programme des conservateurs en matière de justice criminelle: un ancien président de l'Association des policières et policiers provinciaux du Québec, Jean-Guy Dagenais, a été nommé aujourd'hui au Sénat canadien.

Le nouveau sénateur s'était présenté sous la bannière conservatrice lors du dernier scrutin fédéral, dans la circonscription de Sainte-Hyacinthe-Bagot. Il y avait été défait par le Nouveau Parti démocratique.

Ce n'est pas le premier candidat conservateur malheureux à prendre tout de même le chemin d'Ottawa depuis le 2 mai. L'ancienne ministre Josée Verner avait elle aussi été nommée au Sénat après sa défaite, tout comme Larry Smith au Québec et Fabian Manning, à Terre-Neuve-et-Labrador.

Jean-Guy Dagenais doit encore accomplir une formalité technique - l'achat d'un terrain dans la circonscription où il est nommé -  avant de pouvoir devenir officiellement sénateur.

Un ancien parlementaire du Parti libéral du Québec l'accompagnera à Ottawa: Ghislain Maltais, député de Saguenay de 1983 à 1994, obtient lui aussi un siège à la Chambre haute.

Depuis 2009, il était directeur de l'aile québécoise du Parti conservateur du Canada et avait auparavant travaillé en tant que consultant pour la formation politique.

Ailleurs au Canada, cinq autres personnes ont été nommées au Sénat par le premier ministre Stephen Harper.

Un ancien député du caucus conservateur, Norman Doyle, retournera à Ottawa: il y a représenté les citoyens de St. John's-Est de 1997 à 2008, d'abord comme progressiste-conservateur puis au sein du Parti conservateur du Canada.

Jean-Guy Dagenais n'est pas le seul ancien ex-membre des forces de l'ordre
à obtenir un siège au Sénat: Vernon White, l'actuel chef de police de la Ville d'Ottawa, a aussi été choisi par Stephen Harper.

Le Parti conservateur du Canada détenait déjà la majorité des sièges à la Chambre haute.

9 commentaires
  • Robert Devault - Inscrit 6 janvier 2012 17 h 54

    En marche arrière !

    N'est-ce-pas ce parti politique qui voulait abolir cette institution inutile qu'est le Sénat !!! Comment peut-on être aussi hypocrite et rire de la population ?
    En étant au pouvoir dans un pays sous-développé comme Haiti,la corée du nord et le Canada !!!

  • M. Miclot - Inscrit 6 janvier 2012 18 h 12

    Félicitations

    Bravo à ces nouveaux parasites qui semblent en tirer une grande fierté. Et oui, c,est le même Harper toujours aussi incohérent qui parlait d,abolir le sénat. Mais là, il vient de découvrir la royauté , une illumination dans son existence.

  • Jacques Saint-Cyr - Inscrit 6 janvier 2012 18 h 25

    Brochette incomplète

    Ne manque plus qu'un évangéliste anti-abortion forcené ou un représentant de Xanadu (Église de Scientologie), la brochette sera complète.

  • Jean V. - Inscrit 6 janvier 2012 19 h 31

    C'est quoi le rapport..

    Abolir oui mais pour l'instant le Sénat n,est ps aboli et de plus, il y aura une loi pour restreindre les années des Sénateurs, 7 ans et out. Vraiment fatiguant de lire toujours les mêmes insultes face au Premier Ministre. Le modérteur pourait-il demander un peu de respect daans les commentaires?

  • Bernard,Clement - Inscrit 6 janvier 2012 19 h 43

    Bravo pour les ti-zamis conservateurs....

    Six nouveaux ti-zamis conservateurs qui vont intégrer le dortoir sénatorial composé de candidats défaits et surtout aller chercher la prime généreuse rattachée à la fonction.
    J'avais cru comprendre qu'Harper voulait se débarrasser de cette institution d'une autre époque.
    Comment voulez-vous que les indignés ne soient pas plus indignés et que les cyniques ne soient pas plus cyniques quand on assiste à cette mesquine mascarade politique?