L'ex-ministre Bellemare serait pressenti comme sénateur

Marc Bellemare a été ministre de la Justice sous Jean Charest d’avril 2003 à avril 2004.<br />
Photo: Agence Reuters Jacques Boissinot Marc Bellemare a été ministre de la Justice sous Jean Charest d’avril 2003 à avril 2004.

Ottawa — Le premier ministre Stephen Harper doit nommer sous peu jusqu'à sept nouveaux sénateurs pour combler les sièges vacants à la Chambre haute. Un des noms qui circulent pour les deux postes québécois est celui de l'ancien ministre québécois de la Justice, Marc Bellemare.

Deux sources différentes ont confirmé au Devoir que le nom de M. Bellemare est évoqué comme futur sénateur conservateur. Marc Bellemare deviendrait le nouveau porte-étendard québécois du projet de loi C-10 en matière de justice criminelle. En novembre dernier, l'avocat s'était porté à la défense de ce projet de loi contesté au Québec.

«C'est un excellent projet de loi, avait-il déclaré au Journal de Montréal. J'espère que la Chambre des communes l'adoptera le plus tôt possible. On est dû pour un coup de barre. À certains égards, je crois même que certaines mesures auraient pu être encore plus sévères.»

M. Bellemare citait un sondage selon lequel quatre Québécois sur cinq sont en faveur d'un système de justice plus sévère. C'est exactement le même sondage Léger Marketing que citent les ministres conservateurs pour justifier le projet de loi C-10.

Le gouvernement du Québec s'est attaqué avec virulence à ce projet de loi, dépêchant à Ottawa son ministre de la Justice Jean-Marc Fournier, deux fois plutôt qu'une. M. Fournier avait demandé en vain à son homologue Rob Nicholson de faire marche arrière.

À l'heure actuelle, c'est le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu qui défend les initiatives musclées en matière de justice du gouvernement Harper. Sa sortie contre le Québec «soft on crime» et contre les démarches de M. Fournier a entamé sa crédibilité. Marc Bellemare jouit d'une bonne popularité dans la province. Lui aussi s'en est pris à Jean-Marc Fournier lors de sa sortie de novembre. «Un show d'hystérique. M. Fournier a dérapé. Le Québec va conserver le pouvoir d'appliquer ça différemment qu'ailleurs.»

Confrontation

M. Bellemare n'a pas répondu aux nombreux messages du Devoir laissés à son bureau avant Noël. La nomination de Marc Bellemare ne serait pas sans froisser le premier ministre Jean Charest. Les deux hommes se sont retrouvés dans une confrontation monstre lorsque le premier a accusé le second d'avoir exercé des pressions sur lui pour nommer juges certains sympathisants libéraux.

L'autre nom qui circule pour le second siège québécois au Sénat est celui de Gilles Lavoie. L'homme d'Alma avait fondé son propre parti politique en 2002 (l'Alternative nationale), mais avait rejoint les rangs du Parti conservateur à l'élection de 2004, se présentant comme candidat. Gilles Lavoie est vice-président pour le Québec de l'exécutif national du PC. Il a voté «oui» aux deux derniers référendums sur la souveraineté du Québec, mais avait dit en 2002 avoir tourné la page depuis.

Selon une source, Stephen Harper voudrait aussi pour ses autres nominations recruter au sein des communautés culturelles pour diversifier le visage du Sénat. Deux sièges sont vacants en Ontario, un en Alberta, un au Manitoba et un autre à Terre-Neuve. Les conservateurs détiennent 54 sièges au Sénat contre 44 pour l'opposition. Le premier ministre n'entend pas attendre l'adoption et l'entrée en vigueur de son projet de loi sur l'élection sénatoriale afin de combler les vacances.
28 commentaires
  • victoriavilleman - Inscrit 6 janvier 2012 02 h 44

    Absolument GÉNIAL!

    Commentaire apolitique.

    C'est une Excellente nouvelle!

    Bellemare le mérite amplement.

    En effet ça doit agasser les patenteux de patentes à gosses!

  • Pierraud - Inscrit 6 janvier 2012 06 h 53

    Marc Bellemare serait un excellent choix...

    Si ça avait été un ou une autre qui aurait dénoncé l'escroquerie des libéraux de Charest, c'est lui ou elle que j'appuierais. N'importe quel député qui quitte la disgrâce de ce partie corrompu à l'os et qui dévoile ses secrets gagne ma faveur.

  • glanglais - Inscrit 6 janvier 2012 07 h 19

    Une autre bonne nouvelle.

    Bonjour et Bonne Année.

    M Stephen Harper a résolument décidé de mettre le Sénat au travail. Après l'excellente nomination de M Pierre-Hugues Boisvenu, voilà que M Marc Bellemare est un autre homme qui n'a pas peur de la vérité. On va enfin entendre parler de plus en plus nos sénateurs. C'est déjà bien amorcé avec M Boisvenu.

    Gaston Langlais - Gaspé.

  • michel lebel - Inscrit 6 janvier 2012 08 h 03

    Aucun intérêt!

    Comment s'intéresser encore à cette planque inutile qu'est le Sénat? Quant à y nommer l'avocat Bellemare, c'est courir après le "trouble". Le rusé Stephen Harper doit certainement le savoir!

  • François Dugal - Inscrit 6 janvier 2012 08 h 09

    Proverbe chinois

    «Le poddle a beau japper, le bouledoque vaque à ses occupations.» - Lao Tseu