Jubilé de diamant d'Elisabeth II: Ottawa dit avoir un mandat clair des Canadiens

Dévoilement des célébrations au Canada du jubilé de diamant de la reine

Le dévoilement des célébrations du 60e anniversaire d’accession au trône de la reine a eu lieu aujourd'hui à la Monnaie royale canadienne, en présence du ministre Moore et du gouverneur général David Johnston, le représentant d’Elisabeth II au pays.
«Une chance unique» de célébrer la souveraine, a déclaré M. Moore.

Pour l’occasion, le gouverneur général a frappé aujourd’hui une médaille spéciale, à l’effigie de la reine, l’une des 60 000 qui seront distribuées l’an prochain à des citoyens canadiens qui se sont distingués par leur contribution au pays. Le dessin de la médaille a été conçu par l’Autorité héraldique du Canada.

Les festivités s’inscrivent dans un exercice soutenu depuis un certain temps par le Parti conservateur qui veut remettre à l’honneur la monarchie. Celui-ci s’est notamment démontré par l’ajout et le remplacement de nombreuses oeuvres d’art dans des édifices gouvernementaux par le portrait de la reine, des vitraux royaux installés au Parlement et par de nouvelles désignations monarchiques pour les unités des forces armées canadiennes: la marine «royale» et l’aviation «royale», notamment.

Le budget total des festivités — incluant le coût des médailles — sera de 7,5 millions, a indiqué le ministre du Patrimoine canadien.

Le mandat clair

Questionné par les journalistes sur la pertinence d’octroyer ces fonds pour une telle célébration pendant une période d’incertitude économique, M. Moore a répliqué qu’il ne s’agit pas de nouvelles dépenses, mais bien de sommes déjà existantes au sein de Patrimoine Canada, disponibles justement pour souligner ce type d’événements.

«Les Canadiens nous ont confié un mandat clair: celui d’appuyer et de célébrer des événements importants comme le jubilé de diamant», a indiqué le ministre Moore.

«En soutenant cet anniversaire historique important, notre gouvernement honore son engagement à enrichir notre patrimoine en célébrant les institutions qui nous définissent en tant que Canadiens», a-t-il ajouté.

Les célébrations pour la reine visent à célébrer «son service dévoué au pays et l’important rôle de la Couronne canadienne», estime M. Moore.

Des dépenses inutiles, dit l'opposition

L’opposition à Ottawa n’a pas tardé à dénoncer le gouvernement qui ne mettrait pas, selon elle, l’argent des contribuables aux bons endroits. «Ce sont des dépenses inutiles présentement», a lancé la chef par intérim du Nouveau Parti démocratique, Nycole Turmel, qui croit que le gouvernement devrait plutôt s’attaquer à enrayer la pauvreté au pays.

«Un gaspillage d’argent», a laissé tomber la bloquiste Maria Mourani, soulignant que le gouvernement aurait pu utiliser quatre de ces millions pour maintenir le registre des armes à feu pendant un an.

Drapeaux, tatous et épinglettes

Sur cette somme, 3,5 millions serviront à financer les activités communautaires pour célébrer la reine. Patrimoine Canada a reçu quelque 200 demandes de financement, dont 36 en provenance du Québec, a précisé le ministre qui tenait à souligner que l’intérêt des Québécois est aussi au rendez-vous.

Des articles promotionnels, comme des drapeaux de papier, des épinglettes, des tatous et des signets seront mis à la disposition des Canadiens qui souhaitent souligner l’événement.

La couronne 2.0.

Sur son site Internet, Patrimoine Canada suggère une foule d’idées pour célébrer Elisabeth II, qui est aussi la Reine du Canada. On propose d’organiser un concert, un rassemblement d’aînés ou un projet environnemental comme une collecte de déchets sur une plage ou dans un parc municipal.

Patrimoine Canada mettra aussi à jour «La Couronne canadienne», une publication qui explique la monarchie constitutionnelle.

Les citoyens pourront aussi suivre les célébrations sur Twitter à LaCouronneCA. Le compte francophone avait 284 abonnés cet après-midi, alors que la version anglaise pouvait se vanter d’en avoir plus de 3 300.

À voir en vidéo