Noël à Service Canada - Finley fait volte-face et autorise les sapins

Jouez hautbois et résonnez musettes aussi fortement que souhaité, la ministre des Ressources humaines du Canada aime Noël. Et les décorations. Et les sapins. Après une journée de réflexion, elle a donc décidé hier que tous les bureaux de Service Canada pourront décorer leur environnement à leur guise, annulant du coup une directive émise au Québec.

Diane Finley a mentionné en fin d'après-midi que tous les «employés de Service Canada peuvent célébrer Noël comme ils l'entendent. Cela comprend la décoration de tous les bureaux à travers le Canada».

Plus tôt en journée, Mme Finley avait affirmé qu'il n'y avait pas de «directive nationale concernant les décorations de Noël» au sein de son ministère. Elle avait alors refusé de désavouer une directive d'abstention décorative donnée aux bureaux québécois par le directeur principal de Service Canada.

La Presse révélait hier que les 118 points de service du ministère (où l'on traite notamment les demandes d'assurance-emploi et de passeports) avaient reçu il y a trois semaines la consigne de ne pas décorer les espaces publics de Service Canada. Les décorations n'auraient été tolérées que dans les aires de travail réservées aux employés, de manière à éviter les «critiques et les plaintes reliées aux croyances religieuses», selon un représentant syndical.

Questionnée sur la teneur de cette directive, Mme Finley avait répondu qu'elle «encourage tout le monde à fêter», et que s'il y a des «préoccupations régionales [autour de Noël], elles devraient être traitées au niveau régional». Quatre heures plus tard, elle modifiait cette position.

En Chambre, le député libéral Denis Coderre lui avait demandé pourquoi le «premier ministre, qui aime mettre des couronnes partout [rapport à la monarchie]», refuse de «mettre des couronnes de Noël itou?»

À voir en vidéo