Hommage sans anicroche aux militaires canadiens de la mission en Libye

C’est en grand que les militaires canadiens ayant participé à la mission internationale en Libye ont été salués hier matin à Ottawa. Ci-dessus, David Johnston, le gouverneur général du Canada, Stephen Harper,  le ministre de la Défense Peter Mackay et le commandant en chef des Forces canadiennes, Walter Natynczyk, applaudissent le défilé aérien qui a survolé la colline parlementaire.
Photo: Agence Reuters Chris Wattie C’est en grand que les militaires canadiens ayant participé à la mission internationale en Libye ont été salués hier matin à Ottawa. Ci-dessus, David Johnston, le gouverneur général du Canada, Stephen Harper,  le ministre de la Défense Peter Mackay et le commandant en chef des Forces canadiennes, Walter Natynczyk, applaudissent le défilé aérien qui a survolé la colline parlementaire.

Ottawa — Les avions ont volé, les canons ont tonné, les cornemuses ont tonitrué, le God save the Queen a résonné. C'est en grand que les militaires canadiens ayant participé à la mission internationale en Libye ont été salués hier matin sur la colline parlementaire. Le public, lui, n'était pas au rendez-vous.

Le défilé militaire organisé pour les soldats canadiens s'est déroulé sans anicroche hier matin. Sous un ciel gris et le regard du premier ministre et de son ministre de la Défense, le gouverneur général David Johnston a inspecté les deux rangs de la garde d'honneur. Vingt et un coups de canon ont retenti. Puis, le défilé aérien en cinq vagues s'est entamé: un hélicoptère Sea King a survolé le parlement, puis un avion CP-140 Aurora, un avion Hercules CC-130J, un avion Globemaster III CC-177 et enfin une formation de sept avions CF-18 dirigée par un Polaris CC-150. Une fanfare a clôturé la portion extérieure de la cérémonie.

Le parterre était à peu près vide. Environ 75 personnes se sont massées derrière les barrières pour assister à la cérémonie. Du lot, Le Devoir est tombé sur une agente de la GRC en civil refusant de s'identifier, une touriste américaine et quatre lobbyistes religieux du groupe fondamentaliste 4MyCanada venus rencontrer près de 90 députés pendant la semaine et qui se sont arrêtés par hasard. Sara Algabroun, quant à elle, était venue spécialement pour la cérémonie, les bras chargés de fleurs. Cette jeune femme portant le hidjab est née en Libye et a immigré au Canada il y a 10 ans. «Je remercie les soldats pour leur mission», dit-elle.

À l'intérieur, au Sénat, le God Save the Queen a été joué à l'entrée des dignitaires. Une chorale de jeunes garçons a ponctué la cérémonie. Dans son discours, Stephen Harper a déclaré que «soldat pour soldat, marin pour marin, pilote pour pilote, les forces armées canadiennes sont les meilleures au monde». Il a insisté sur le fait qu'un pays ne pouvait pas seulement plaider pour les droits de la personne s'il n'était pas prêt, à l'occasion, de joindre la parole aux actes.

«L'histoire nous enseigne que la paix éclôt rarement en des sols non remués. [...] N'échouons pas à faire ce dont nous sommes capables quand la voie du devoir est claire. Notre gouvernement n'est pas ce genre de gouvernement. Le Canada n'est pas ce genre de nation. Et les Canadiens ne sont pas ce genre de peuple. Mais au moins, notre travail en Libye a été fait et bien fait.»

Le gouverneur général a félicité les militaires présents dans l'enceinte du Sénat pour avoir «accompli leur tâche pour défendre les principes démocratiques qui nous sont si chers». «Grâce à vos actions, les Libyens ont surmonté l'injustice après tant d'années de souffrances et de répression.»

Le lieutenant-général Charles Bouchard, qui a commandé la force interarmées en Libye, a été décoré de la Croix du service méritoire. Il s'est dit «fier» d'avoir servi dans l'«institution nationale» que constituent les Forces canadiennes.

À voir en vidéo