Jour du Souvenir: les Canadiens se souviennent

L'ancien combattant Jacques Nadeau. Les Canadiens ont rendu hommage aux 114 000 militaires qui ont donné leur vie sur un champ de bataille depuis la naissance du pays.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir L'ancien combattant Jacques Nadeau. Les Canadiens ont rendu hommage aux 114 000 militaires qui ont donné leur vie sur un champ de bataille depuis la naissance du pays.

Ottawa — Lors de dizaines de cérémonies partout au pays, du Monument commémoratif de guerre du Canada à Ottawa aux cénotaphes municipaux, en passant par les salles de la Légion dans de petits villages, les Canadiens ont rendu hommage aux 114 000 militaires qui ont donné leur vie sur un champ de bataille depuis la naissance du pays.

À la commémoration nationale d’Ottawa, des milliers de personnes se souvenaient silencieusement de leurs morts alors que la cloche de la tour de la Paix faisait résonner 11 coups.

La minute de silence s’est entamée et s’est terminée par un coup d’artillerie donné sur la colline du Parlement.

Le gouverneur général David Johnston, le premier ministre Stephen Harper et d’autres dignitaires étaient réunis au monument à la mémoire des anciens combattants pour participer aux cérémonies.

Deux chasseurs CF-18 vrombissaient dans le ciel, suivis par sept hélicoptères Griffin manoeuvrant au-dessus de la foule. L’un deux sortait et rentrait dans la formation, effectuant ce qui est connu sous le vocable de «manoeuvre du disparu».
MM. Johnston et Harper ont placé des couronnes au pied du monument à la mémoire des soldats qui ont donné leur vie.

Patricia Braun de Raymore, en Saskatchewan, tenait le rôle de la Mère de la Croix d’argent, la personne en charge de représenter tous les parents endeuillés par la perte d’un proche sur un champ de bataille. Son fils, le caporal David Braun, a été tué lors d’un attentat-suicide en Afghanistan en 2006.

Les couronnes vertes et rouges se sont accumulées autour du monument de granite alors que des artilleurs ont effectué une salve d’honneur de 21 coups.

À la fin des cérémonies, David Johnston est allé à la rencontre des anciens combattants présents, serrant des mains et discutant avec eux. En tant que commandant en chef des Forces canadiennes, il portait un uniforme militaire d’apparat.

Des milliers de personnes s’étaient massées sur les trottoirs autour du cénotaphe pour voir la cérémonie. Losrque les anciens combattants ont marché au son de la musique militaire, la foule les a chaleureusement applaudis.

De nombreux membres des Forces armées canadiennes étaient présents et arboraient leurs médailles de l’Afghanistan sur leurs habits militaires. D’autres plus âgés portaient celles de guerres terminées depuis fort longtemps.

Dans son discours, le premier ministre Stephen Harper a loué l’esprit courageux et la dévotion des militaires.

«Il n’y a pas de mots pour exprimer notre profonde gratitude à nos soldats et soldates qui — avec leurs familles et amis — placent les intérêts et la sécurité de notre pays bien avant les leurs», a-t-il déclaré.

Arrestations à Toronto

Un policier de la Gendarmerie royale du Canada est intervenu, à Toronto, pour aider à arrêter un homme qui a tenté de perturber la cérémonie du jour du Souvenir.

Un militaire en uniforme lui a prêté main-forte pour expulser l’homme non identifié à l’extérieur de l’ancien hôtel de ville de Toronto.

La police de Toronto a indiqué qu’un homme de 58 ans et une femme de 55 ans ont été placés en détention dans deux incidents distincts.

Des témoins ont affirmé que les deux personnes ont commencé à crier lorsque le maire Rob Ford s’est adressé à la foule. Ils ont été accusés d’avoir troublé l’ordre dans un endroit public.

1 commentaire
  • michel lebel - Inscrit 11 novembre 2011 19 h 53

    Était-ce nécessaire?

    Était-ce vraiment nécessaire que le gouverneur général porte son costume d'apparat militaire? Je ne le crois pas. Indépendamment du fait qu'il porte le titre honorifique de commandant en chef des Forces canadiennes, le rôle du gouverneur général demeure de nature civile. Ce qui rappelle que les Forces armées sont au service du pouvoir politique civil. Un rappel qui demeure toujours fort d'actualité.

    Michel Lebel