Registre des armes à feu: un refus définitif d'Ottawa aux demandes du Québec

Le lieutenant politique des conservateurs au Québec, Christian Paradis, a définitivement rejeté, aujourd'hui, les demandes du gouvernement de Jean Charest pour préserver une partie du registre des armes d’épaule.

M. Paradis a ainsi servi une fin de non recevoir à une lettre adressée à Ottawa par deux ministres québécois.

Lors d’une entrevue à La Presse Canadienne, le ministre a soutenu que le Québec n’a pas la juridiction pour utiliser les données du registre recueillies par Ottawa en vertu du Code criminel, qui relève du fédéral.

M. Paradis a déclaré que le gouvernement québécois a le droit de mettre sur pied son propre système d’enregistrement mais ne pourra pas l’établir sur la base des informations dont Ottawa dispose actuellement.

Dans leur lettre envoyée mercredi, le ministre de la Sécurité publique Robert Dutil et son collègue aux Affaires intergouvernementales, Yvon Vallières, demandaient aux conservateurs des modifications à un projet de loi qui doit abolir le système d’enregistrement des armes d’épaule.

Québec réclamait aussi d’entreprendre rapidement des négociations pour le rapatriement des données concernant des citoyens québécois.

Tous les partis à l’Assemblée nationale ont unanimement réclamé le maintien du registre et la sauvegarde de ses données, jeudi.

Les libéraux et les péquistes ont aussi fait valoir que les contribuables québécois étaient copropriétaires du registre, puisqu’ils ont cofinancé sa mise en place.

Aujourd'hui, M. Paradis a estimé que ce consensus des parlementaires ne fait pas le poids devant les préoccupations d’un regroupement de chasseurs québécois opposé au maintien de l’enregistrement des armes d’épaule.

Selon le ministre fédéral, les échos qu’il reçoit de la population sont favorables à la décision d’Ottawa.
12 commentaires
  • northernbud - Inscrit 28 octobre 2011 14 h 28

    Coupable de complicité

    Mr Paradis, vous vous rendez coupable de complicité dans la destruction d'un bien public. Bonne chance avec votre ré-élection dans 4 ans, on va s'en souvenir.

  • celljack - Inscrit 28 octobre 2011 14 h 36

    Une goutte dans l'océan

    Une goutte dans l'océan d'eau qui déborde du vase depuis longtemps!

    "Selon le ministre fédéral, les échos qu’il reçoit de la population sont favorables à la décision d’Ottawa."

    Quelqu'un pourrait déboucher les oreilles de monsieur le ministre?

  • Mario Bard - Abonné 28 octobre 2011 14 h 49

    Appelons, téléphonons

    Je viens tout juste de téléphoner au bureau de Monsieur Paradis à Ottawa pour dire mon mécontentement face au retrait du registre, ainsi que de la fin de non recevoir que sert ce gouvernement quant au transfert de données qui auraient pu servir à construire un registre québécois.

    Des données qui ont été récoltées grâce à de l'argent des contribuables. Nous!

    Si tout le monde appelle, - oui, naïvement - je crois que cela mettra une pression supplémentaire.

    Bonne journée,

    Mario Bard

  • Jean Michaud - Inscrit 28 octobre 2011 14 h 51

    merci M. Paradis.

    celljack, je suis d,accord avec les Conservateurs, vous passez votre temps à chialer, mais pour se donner une dépense de 2milliards, pas de problème. le registre est l'égale des commendites, tous les deux viennent du PLC, de l,argent gaspillés, imaginez le registe au Québec, 3milliards juste parce qu'au québec on aime dépenser plus que l'argent que nous avons. Merci les conservateurs de nous enlever cette dépense inutile mais qui fait croire à ceux qui s'y oppose qu,ils font quelques choses de bien contre la violence, ils sont dans les nuages.